La bit-lit est un sous-genre de la Fantasy Urbaine. Ces romans ont pour cadre le monde contemporain… à quelques différences près : les créatures magiques sont réelles, la magie existe et elle est effective. Les Loups-garous, les vampires, les démons, les fées, les sorcières, bref, toutes ces créatures se côtoient, au milieu de nous, humains.

Le terme de «bit-lit»  mérite une explication : «bit»  est le prétérit de «bite» , mordre en anglais (vampires, loups-garous, on est vite accrocs… euh, à crocs). Cette appellation fait ensuite référence à un autre genre littéraire : la «chick-lit» , littéralement «littérature pour filles» .

Pourquoi ? Parce qu’il s’agit de romans mettant en scène des héroïnes combattant des monstres avec en plus des préoccupations qui relève de la vie quotidienne. Et c’est d’ailleurs la thématique de la série Buffy contre les vampires, par exemple. Les romans Buffy, c’est de la bit-lit : une héroïne forte qui combat les vampires et autres démons, mais dont les préoccupations principales sont le bal de promo, les mecs, la fac, grandir, devenir adulte, etc. Pareil pour les ouvrages de Stephenie MEYER : de la bit-lit !

Mais comme pour ces deux références majeurs, la bit-lit s’adresse autant aux hommes qu’aux femmes. Et c’est ce qui fait leur succès. C’est un genre en pleine expansion en Grande-Bretagne et surtout aux Etats-Unis.(…) En France, les premiers frémissements se font sentir (source : Bragelonne)

Stephenie Meyer et sa saga Twilight ont déjà converti de nombreuses lectrices à la bit-lit puis j’ai vu en librairie le phénomène s’étendre au roman Journal d’un vampire (Black Moon), connu également sous le nom Vampire Diaries. Les aventures de Mercy Thompson chez Milady ont été un événement. Et  la réédition des romans de la communauté du Sud  dont la série  True Blood a été tirée  a été phénoménale.

En 2015 on peut constater que ce genre s’essouffle, peut être trop de parutions qui se ressemblent. Et des séries interrompues par les éditeurs suite à leur manque de succès, créant ainsi une frustration chez un certain nombre de lectrices qui ne veulent plus en commencer de nouvelles où les lisent directement en version originale.

Pour aller un peu plus loin consulter le dossier : VAMPIRE : L’évolution d’un mythe, de Bram Stoker à Stephenie MEYER

Les séries de Bit-Lit sur Zonelivre

Sponsor

1 COMMENTAIRE

  1. j’ai donc lu de la bit-lit 🙂 j’ai lu les Twlights , j’ai vraiment aimé j’avoue et j’ai du lire les 4 premiers tomes de jurnal d’un vampire, je ne suis allée jusqu’au bout car ça commençait à être trop complexe niveau fantastique pour moi.. Et true blood, je n’ai vu que la série

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.