Japon

Ranpo EDOGAWA : L’île panorama

Prendre vos plus beaux souvenirs et en faire vos craintes, voilà ce qu’aimait faire Ranpo EDOGAWA, créer une utopie pervertie.

Ranpo EDOGAWA : La bête aveugle

On a avec Edogawa un univers bien sombre qui flirte avec l’horrifique et la science-fiction.

Akimitsu TAKAGI : Irezumi

Un roman policier paru en 1948 au Japon. Un livre que je conseille à tous les lecteurs qui aiment les intrigues profondes

Hidéo YOKOYAMA : Six-quatre

Yokoyama promène le lecteur et sème le doutes et brosse un tableau de la société japonaise, de la presse et des enjeux d’une information en temps réel.

Keigo HIGASHINO : Les doigts rouges

Maehara Akio est un homme ordinaire qui mène une vie ordinaire. Un jour en rentrant du travail, il découvre le cadavre d'une petite fille dans son jardin.

YUMENO Kyûsaku : Dogra magra

Que dire sur cette œuvre qui date de 1935 ? Atypique, sans aucun doute. Hardue, assurément. Audacieuse, à bien des propos.

Keigo HIGASHINO : La fleur de l’illusion

Minutieux orfèvre, Keigo Higashino a conçu sa Fleur de l’illusion comme un véritable origami policier.

Kazuaki TAKANO : Treize marches

Un thriller au suspense savamment distillé. Une plongée angoissante dans le système judiciaire japonais. Saisissant.

News

Jean-Christophe Chauzy et Pierre Pelot : L’été en pente douce

L‘été en pente douce adapté en BD, d'après le roman culte de Pierre Pelot. A ne rater sous aucun prétexte !

Constance DEBRÉ : Offenses

Offenses, c’est l’histoire du meurtre d’une vieille dame qui n’avait rien demandé à personne...

Gelli : Mangez-le si vous voulez d’après le roman de Jean Teulé

Roman graphique adapté de l’œuvre de Teulé, Gelli n’utilise que le noir et blanc, teinté de rouge pour la victime.

Carl PINEAU : Nuits Nantaises – Greg Brandt

1976. Un braquage particulièrement sanglant met la ville en émoi, les gangsters ont assassiné deux convoyeurs de fond à l’arme lourde.

Mélissa Boufigi, Robert Hébras et Agathe Hébras : Le dernier témoin d’Oradour-sur-Glane

Dans les ruines du village, Robert Hébras emmène Agathe, sa petite-fille, dès son plus jeune âge, et lui raconte Oradour.