Karine GIEBEL : Biographie et Bibliographie

22
8281
France
Karine Giebel
photo : Melania Avanzato

BIOGRAPHIE

Auteur française.

Karine GIEBEL est née en 1971. Elle est originaire du Var où elle vit toujours. Depuis qu’elle sait tenir un stylo, elle écrit…

Après une scolarité sans histoire où il lui arrive de s’ennuyer, elle poursuit des études de droit tout en s’essayant à divers boulots, pas toujours gratifiants mais souvent formateurs.

Parallèlement, elle se lance dans l’écriture d’un polar et parvient à y mettre un point final.

Son premier roman, Terminus Elicius (Editions la Vie du rail, 2004) reçoit le Prix Marseillais du Polar en 2005.

Suivra Meurtres pour rédemption (Editions la Vie du rail, 2006) qui a été sélectionné pour le Prix Polar Cognac.

Les Morsures de l’ombre a reçu le Prix Intramuros de Festival Polar & Co de Cognac 2008 ainsi que le Prix Polar SNCF 2009

Juste une ombre. Prix Cognac du Polar francophone 2012

Vous pouvez également découvrir le pitch de « Meurtres pour Rédemption » via une vidéo réalisée lors du Salon du Livre de Paris 2012

(Sources : Fleuve Noir, Pocket. Crédit photo : Melania Avanzato)

BIBLIOGRAPHIE

Sponsor

22 Commentaires

  1. Je vous souhaite une très belle année 2011, pleine de bonheur et de sérénité, mais aussi de passionnantes lectures !
    Quant au prochain roman, que certain(e)s me font le plaisir d’attendre avec impatience, j’y travaille…

    A bientôt.

  2. Aqui Isa, j’ai été très heureuse et touchée que Karine écrive une fois de plus à nos lecteurs. Et d’autant plus qu’en je vois ta réaction.
    Lorsque tu admires un(e) auteur et qu’il prend du temps pour te parler, qu’il respecte également ton travail, c’est le plus beau des cadeaux (juste après le fait de créer des merveilleux romans à chaque fois)
    Pour le reste, je vais te répondre en message privé… J’ai retiré ton numéro de téléphone et je déconseille à d’autres lecteurs de les mettre en ligne car même si cela part d’un sentiment adorable, on ne sait jamais qui peut l’utiliser en privé.
    Il ne faut hésiter à utiliser la page contact pour les sujets personnels.

    Nous t’embrassons aussi que les autres fans de Karine, of course. A très bientôt.

    P.S : Essaie de trouver Instinct maternel de Barbara ABEL, je pense que cela pourrait te plaire en attendant le prochain livre de Karine. C’est très psychologique…

  3. Bjr, J’ai lu 2 livres de cet auteur, absolument prodigieux!
    J’ai aussi lu quelque part qu’il y aurait une adaptation cinematographique de ses romans. quelqu’un saurait il me répondre, de quel livre et quand?
    merci du renseignement.

  4. Je viens de découvrir et de dévorer, dans l’ordre, « Terminus Elicius », « les morsures de l’ombre », « chiens de sang », « jusqu’à ce que la mort nous sépar », et enfin « meurtres pour rédemption ».
    Je suis sonnée…Incapable de passer à autre chose pour le moment…
    Je vais me jeter à corps perdu dans le dernier roman, puisqu’il y en a un dernier…
    Un grand merci à Karine pour ces moments époustouflants que vous distillez au fil des mots…

  5. Bonjour à toutes et à tous,

    c’est par hasard que j’ai acheté il y a 2 jours « Meurtres et Rédemption », et aussi par hasard que je trouve ce site où partager tout ce que ce livre a de magique et de bouleversant; Je constate n’être pas la seule à avoir été saisie par cette histoire magnifique et douloureuse. A parler seule au cours de ma lecture « Oh nooooon… pas ça! » , à espérer l’impossible, à devoir reposer le livre quelques minutes pour réfléchir, respirer un peu…. J’ai toujours beaucoup lu, je ne me souviens plus (pas?) avoir été si bouleversée par un livre. On pardonne même les agissements de Marianne, chaque personnage prend sa place, de la place, on est Marianne.
    Je souhaite remercier Karine Giebel, pour son talent qu’elle nous fait partager!! J’ai terminé le livre en 2 jours, je ne l’ai pas laché, dès demain je m’achète sa bibliographie. Un vrai bonheur à lire, malgré le thème, je suis restée toute l’après midi « scotchée », à réfléchir, avec ce livre , ces personnages dans la peau……..
    Et ce soir, je suis toujours aussi rêveuse….
    Merci encore !!!!

  6. je suis tombé sur meurtre pour rédemption que j’ai lu en deux jours, le texte est fort , pas de temps faibles, j’ai passé le livre a mon père qui l’a aussi dévoré en deux jour , lui aussi l’a fait suivre ….
    c’est très grisant de faire partager un livre de cette trempe . Karine Giebel a du génie, merci .

  7. Scotché!!
    « Meurtres pour rédemption »
    Je lis des dizaines de romans depuis des années, et j’avoue que je n’ai eu rarement un tel choc,dans la lecture d’un livre.
    Passionnant, bien écrit, contemporain, prenant, séduisant,…ce plaisir intense durant une semaine de se retrouver chaque fois avec ce livre. L’espoir suscité, la haine aussi, souvent, la tristesse.
    Merci Karine. Edmond.

    • Bonsoir Edmond, vos paroles je les partage complètement. Ce livre est un choc et peut résonner en vous pendant plusieurs années. Un livre à part, tellement puissant.

  8. Bonjour,
    Je viens de terminer « meurtres pour rédemption » et de comprendre l’expression « le lecteur n’en sortira pas indemne.
    Ce livre est magnifique, je me suis reveillée plusieurs nuits en pensant à Marianne. Je conseille ce livre à tout le monde, il laisse songeur car même si ce livre est une fiction il n’est pas impossible que ce genre d’histoires ce déroule dans notre société.

  9. Généralement , je ne lis pas de polar ,ou si peu.Je suis tombé sur « meutres pour rédemption » et comme baptême , j’ai été servi ! C’est un livre très fort , un coup de poing en pleine face ,dur et magnifique.
    Merci à Karine pour ce moment rare.

    • …que dire de plus ??? Même réaction que vous en lisant « Meurtres pour rédemption » que j’ai trouvé « par hasard » à la Bibliothèque de NICE…j’ai aussitôt envoyé un message à Karine via son site internet,elle m’a gentiment répondu…et m’a invité à la rencontrer à Drap pour « Polar à Drap »..aussitôt dit..et hier j’ai eu la joie de la rencontrer ,de discuter avec…elle est à tout point de vue formidable et accessible…du coup,j’ai acquis les autres livres d’elle que je n’avais pas lu !!!!Elle m’a tout dédicacé…..merci et BRAVO Karine…

  10. Une amie a moi à reçue comme de Noël votre livre juste une ombre qu elle a lu en deux jours et qu elle m à généreusement prêté. j ai été conquise également et comme je suis inscrite à la biblioteque de mon village j ai vite lu jusqu à ce que la mort nous unisses , comme j adhére à votre style d écriture ,tout est bien ficellé les personnages prennent leur place au fil des pages, je lis meurtre pour rédemption ,à ce jour le meilleur livre que j ai jamais lu ,je suis une lectrice de 51 ans qui adore la lecture depuis sa plus jeune enfance et c la première que je fais un commentaire à un auteur ,merci et surtout continuez de gâter comme ça

  11. Je viens de découvrir KG. Elle n’a pas son pareil pour créer cette ambiance glauque émaillée de terreur obsidionale.
    Question qui ne mange pas de pain: « Quel lien existe-t-il entre KG et l’Alsace? Merci de me répondre. Remerciements anticipés

    • Bonjour à toutes et tous. Nous sommes d’accord Karine écrit des romans excellents, coups de poing, différents à chaque fois. Elle lit vos commentaires. Mais pour répondre à René je connais pas de lien entre Karine Giebel et l’Alsace.

  12. Karine Giebel ,rencontrée au salon du livre 2011 où elle dédicaçait ses bouquins…et j’ai acheté « Meurtres pour rédemption » ,mon premier Giebel..un coup de coeur total pour le roman,l’auteure..et tous ses livres …Comment une femme aussi gentille et souriante peut elle écrire des histoires aussi horribles et prenantes ?C’est un mystère..je dirais que c’est le talent,tout simplement…J’ai 60 ans et des thrillers..j’en ai lu ..mais Karine est de loin,la première sur ma liste des reines du polars ! Continuez à nous faire frissonner de la sorte…

  13. Je n’ai jamais été une grande lectrice, jusqu’à ce que je découvre Karine Giebel. J’ai commencé par « Juste une Ombre » et ensuite « Meurtre pour rédemption » qui m’a bouleversée.
    J’étais Marianne. Je vivais et ressentais chacune de ses émotions, tristesse, désir, plaisir, colère…

    Ce personnage m’a réellement touchée, si forte et si fragile à la fois. Je me suis plongée dans ce livre et n’en suis pas encore ressortie alors qu’il y a plus d’un mois que je l’ai terminé.
    Je dévorais chaque page en lisant de plus en plus vite pour connaitre la suite des événements, j’étais captivée et quand j’ai atteint la denière page, j’étais réellement triste, presque seule sans Marianne, Daniel, Franck…
    Ce livre est écrit avec une telle psychologie, douceur, ivresse et réalisme. Réalisme par rapport à la complexité des sentiments humains, fragilité, force, puissance, douleur…

    Karine Giebel m’a transcendée.

    J’ai acheté tous ses livres sans en avoir lu les résumés.

    Merci Karine

  14. Je viens seulement de remarquer que notre auteur adulé s’appelle en fait Giébel avec un accent aigu sur la seconde voyelle.
    Je termine le sixième roman de KG. Chaque roman a une dose inouïe de violence et de souffrance -qui virevoltent autour de la mort- et c’est de la juxtaposition de ces deux éléments que naît le suspens. Je ne connais aucun autre auteur qui utilise cette technique littéraire qui est la signature même de KG à qui je tire ma révérence.

  15. milles merci pour le livre le purgatoire des innocents .J’ai lu ce livre et j’ai terminé en pleurant pas juste pour William Vous m’avez fait lire ce lire moi qui à lu ce livre de 600 pages très heureuse . J’ai eu la chance de vous voir à Orléans Cordialement

  16. Je vous signale que Karine Giebel sera à Caen ce mois-ci, elle participera à des rencontres dans les bibliothèques de quartier, notamment le 25 mars à 18 heures à celle de la Pierre Heuzé. Venez nombreux! une inconditionnelle de K. Giebel

  17. L’an dernier après vous avoir découvert avec la lecture de Meurtres pour rédemption lequel m’a fait pleurer comme une madeleine, j’ai voulu vous écrire, mais par timidité, je m’en suis exempté. Peu de temps après, ayant été malade, je me suis rendu compte, deux jours plus tard, que j’avais raté l’occasion de vous rencontrer au Salon du Livre du Québec ; j’étais terriblement navrée. J’aurais tant aimé discuter un peu avec vous. Aujourd’hui, après avoir lu votre petit dernier : De force, encore un chef-d’œuvre, même ma timidité ne peut me retenir de vous écrire quelques mots pour vous dire combien votre talent d’écrivaine m’impressionne. Vous avez le don de dire l’essentiel en peu de mots, offrant par ce fait à vos écrits une force et une puissance peu commune. Vraiment, toutes mes félicitations ! Ceci m’amène à vous suggérer, je l’espère, un projet qui saurait sans doute intéresser des lecteurs. Il serait fascinant pour nous de plonger dans votre univers littéraire, de voir comment vous construisez vos intrigues… les écrivains en herbe n’ont pas tant de livres auxquels se référer concernant les techniques de travail et de création des écrivains et romanciers. Je serais la première intéressée à vous lire, que dis-je, peu importe le sujet sur lequel vous choisirez de vous lancer, je suis déjà sous le charme de votre plume.
    Bonne continuité madame Giebel, avec l’espoir d’un jour avoir la chance de vous rencontrer, en vrai.

  18. Je n’ai qu’une chose à ajouter : à quand le prochaine livre ? 🙂
    Nous sommes déjà plus d’un an après la sortie du livre « De force », je trépigne d’impatience !
    J’ai tellement hâte de lire le prochain 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici