Tag : Jérémy BOUQUIN

Jérémy BOUQUIN : Carlos

Personne mieux que Carlos ne connaît Pau, ses quartiers. Chauffeur de tacot, taxi de nuit... Un roman noir écrit à la kalachnikov....

Zadov BORYA : Apocalypse riders – 04 – Vinyle

Fallait vraiment qu’on soit au bout de notre vie pour accepter de faire la sécurité d’une starlette, de bosser pour le Cyclope…

Jérémy BOUQUIN : Tableau noir du malheur

Céline va déployer toute son énergie pour tenter de comprendre, « sauver » ce gamin malgré lui. Quitte à se perdre elle-même.

Zadov BORYA : Apocalypse riders – 03 – Pinky

C’est dingue ce que l’on vient vite à s’emmerder dans la vie. Pour avoir de l’action, on a distribué l’extrême-onction par paquets de douze

Jeremy BOUQUIN : Heureux qui comme Alyce

Jérémy BOUQUIN refonde la légende d’Alyce et de son terrible voyage. Un grand roman d’anticipation, une épopée qui devrait marquer le roman de genre.

Jérémy BOUQUIN : Moktar

Pau, quartier Saragosse, Moktar tient les barres d’immeubles, les avenues, la plaine de jeu, les commerces... Un véritable business à ciel ouvert

La collection « Il est N » aux éditions Ska

« Il est N » est une collection de récits courts, noirs, inscrits dans notre époque. Périodiquement un nouvel épisode du feuilleton par un nouvel auteur.

Pascal MILLET : Il est N – 02 – Cochon qui s’en dédit

Cochon qui s’en dédit c’est un ristretto : c’est noir et serré et surtout, ça respecte la charte, c’est dérangeant et ça interroge !

News

Dodo, chronique d’une maison close – Intégrale

Dodo, c’est Julie, une jeune fille qui après avoir grandi dans la campagne normande, part vivre avec sa mère à Paris… dans la maison close où bosse maman.

Marc MICHEL-AMADRY : Deux zèbres sur la 30e rue

Deux zèbres sur la 30e rue, un roman optimiste et un message de paix. C’est parfois drôle, souvent poétique et pas mal utopiste.

Oscar LALO : Les contes défaits

Les contes défaits, d'Oscar Lalo, est une lecture que l’on ne pas oublier, qui vous marque la mémoire au fer rouge.

Richard MALKA : Le droit d’emmerder Dieu

Une écriture magnifique sur la liberté de penser et d’être, comprendre que la vie est ce qu’il a de plus beau, de plus important.

Eric Warnauts et Guy Raives : Congo Blanc

Le passé colonial de la Belgique dans une bande dessinée pour adultes, sous la forme d’un récit envoûtant et largement documenté, enfin en intégrale !