Venise, la Sérénissime, la ville de nombreux fantasmes avec sa lagune, ses gondoles, son côté romantique, la place San Marco, son carnaval, la commedia dell’arte… Mais derrière l’allure de carte postale et les masques, le danger peut se cacher à chaque recoin…

Merci à Olivier Barde-Cabuçon d’avoir bien voulu préfacé ce dossier, que nous vous laissons découvrir…

Préface de Olivier Barde-Cabuçon

Venise est sans âge. Ville sous cloche, sauvée des eaux et des hommes. Comme le plus habile des criminels, la République a survécu à tout, s’adaptant au cours des siècles jusqu’à tomber, gangrenée de l’intérieur, lorsque ses habitants ont perdu l’esprit d’aventure. Mais quelle aventure ! On plante des pieux, la Sérénissime surgit des flots. Aux derniers feux de l’empire de Rome, la cité préfère l’alliance avec Byzance. Ses saliers se font navigateurs, commerçants, guerriers et c’est Venise qui tient les Turcs en respect sur la Méditerranée.

   A la marquise de Pompadour qui dédaigneusement lui dit : Ah, vous venez de là-bas …, le Vénitien Casanova rétorque : Mme la marquise, Venise n’est pas là-bas mais là-haut.

   Il a compris que Venise est un point de suspension entre ciel et mer. Sa dualité s’exprime de partout : ombres et lumières, ciel et mer, eau douce et eau salée, semblants et faux semblants.

  La cité aux milles canaux est en effet la cité des apparences. Comme dans un roman policier, tu admires la merveilleuse façade des palais qui donne côté eau. Mais derrière, la façade sur terre est souvent lépreuse. En Vénitien, on emploie le même terme pour désigner masque ou visage. Comme dans une enquête, il y a toujours ce que l’on veut bien te montrer et ce que l’on te cache.

  Tu veux découvrir Venise, objet de ton désir ? Le dédale des ruelles sinueuses t’entraine dans une quantité de pistes possibles. Tu peux suivre celle de Corto Maltese à Venise comme celle des auteurs qui ont succombé au charme vénéneux de la ville. Il est aussi facile de se perdre que de se retrouver. Mais quand tu marches dans les rues, tu as toujours l’impression de remonter le temps, de chevaucher les époques, de mettre tes pas dans ceux d’une foule immense mêlant victimes et assassins. Et l’ombre de la buca, cette énorme bouche dans un visage de pierre aux yeux globuleux, est là pour recueillir les dénonciations anonymes. Ici, les témoins sont aussi expressifs que les statues !

   Pourquoi une cité aussi lumineuse que Venise est-elle baignée d’une si terrible ombre ? Le poids du passé … Sur cette ville baroque aux reflets byzantins, plane une incommensurable menace, le vertige d’une âme qui a besoin de sang frais pour revenir des morts.

   Alors, suivez le délicieux fil d’Ariane de Zonelivre pour vous perdre, comme tout bon enquêteur, dans Venise la noire.

Découvrez une sélection de romans policiers où Venise est le théâtre de noirs desseins…

  • Brigitte AUBERT : La danse des illusions (10/18 Grands Détectives) En 1895 une enquête du reporter Louis Denfert de Paris à Venise.
  • Robert AUDIFFREN : Le carnaval des ombres (Presses du midi)
  • Robert AUDIFFREN : Les larmes de San Marco (Presses du midi)
  • Robert AUDIFFREN : Rouge vénitien (Presses du midi)
  • Olivier BARDE-CABUCON : Humeur noire à Venise (Actes Noirs) Venise XVIII e siècle
  • Olivier BARDE CABUCON : Le Carnaval des vampires (Actes Noirs)
  • Muriel CARMINATI : Le chat des archives – tome 1 complot à Venise – tome 2 – tome 3 Trafic d’art à Venise (Oslo) jeunesse
  • James Hadley CHASE : Voir Venise… et crever (Gallimard)
  • Alfredo COLITTO : Le grimoire de l’ange (L’Archipel)
  • Wilkie COLLINS : L’hôtel hanté (Archipoche)
  • Martin CRUZ SMITH : Le pêcheur de nuées (Calmann-Lévy)
  • Arnaud DELALANDE : Le piège de Dante (Grasset. Le Livre de Poche) Venise
  • Valéria DEL BON : Les ombres de Saint Marc (L’Harmattan)
  • Maurice-Bernard ENDREBE : Gondoles pour le cimetière (Le Masque)
  • Jean GIRAUD : Ombres sur Venise (Nouvelles plumes) XVIII e siècle
  • Adrien GOETZ : Intrigue à Venise (Le livre de poche)
  • Jason GOODWIN : Le mystère Bellini (Plon, 10-18)
  • Jacquot GRUNEWALD : L’homme à la bauta (Albin Michel)
  • David HEWSON : L’héritage vénitien (Le Cherche Midi)
  • Patricia HIGHSMITH : Ceux qui prennent le large (Le livre de poche)
  • Jonathan HOLT : Abomination (10-18)
  • Jonathan HOLT : Incarcération (10-18)
  • Michel HONAKER : Mortelle Venise (Rageot Heure Noire) Venise XVI e siècle – jeunesse
  • KATOU : Enquête à Venise (Castor Poche Enigmes)
  • Frédéric LENORMAND (ou LOREDAN) : Les mystères de Venise
    • Frédéric LENORMAND : tome 1 – Leonora, agent du doge (Le livre de poche)
    • Frédéric LENORMAND : tome 2 – La nuit de San Marco (Le livre de poche)
    • Frédéric LENORMAND : tome 3 – Confessions d’un masque vénitien (Fayard)
    • Frédéric LENORMAND : tome 4 – Crimes, gondoles et pâtisseries (Fayard)
    • Frédéric LENORMAND : tome 5 – Les îles mystérieuses (Fayard)
  • Dona LEON : Enquêtes du commissaire Brunetti (Calmann-Levy, Points Seuil) Venise contemporaine
  • Thierry MAUGENEST : Venise.net (Liana Levi) Venise contemporaine et du XVI e siècle
  • Thierry MAUGENEST : La Cité des loges (Albin Michel)
  • Thierry MAUGENEST : La septième nuit de Venise (Le livre de poche)
  • Thierry MAUGENEST : Noire Belladone. La septième nuit de Venise (Albin Michel) Venise XVIII e siècle
  • Jean MAZARIN : il va neiger sur VENISE (Nuits Blanches) – jeunesse
  • Viviane MOORE : Les gardiens de la lagune (10-18)
  • Dominique MULLER : Laguna nostra (Robert Laffont)
  • Béatrice NICODEME et Thierry LEFEVRE : Deux morts à Venise (Nathan collection Europa) Venise contemporaine – jeunesse
  • Alberto ONGARO : Suite vénitienne (Anacharsis)
  • Andrew PYPER : Le démonologue (L’Archipel)
  • Caroline QUINE : Alice à Venise (Bibliothèque Verte) Venise contemporaine – jeunesse
  • Nicolas REMIN : L’impératrice lève le masque – Requiem sous le Rialto – Le masque de San Maco – Les fiancés de Venise (Alvik, 10/18) Venise XVIII e siècle
  • SAN ANTONIO : Remets ton slip, gondolier (Pocket)
  • Bjorn SORTLAND : Mystère à Venise (Oslo collection Polars de l’art)
  • Thomas STERLING : Le tricheur de Venise (Le Masque)
  • Maud TABACHNIK : Le sang de Venise (J’ai Lu) Venise XVI e siècle
  • Henri VERNES : Bob Morane – Echec à la main noire (Le Masque)
  • Jean-François VILAR : Etat d’urgence (J’ai Lu)

Voir aussi...

Prix Mystère de la critique

Prix Mystere de la critique
Le prix Mystère de la critique a été créé en 1972 par la revue Mystère magazine

Jean D’AILLON : Les aventures de Guilhem d’Ussel, chevalier troubadour

Guilhem Ussel chevalier troubadour - jean d aillon
Avec les chevauchées de Guilhem d’Ussel, le chevalier troubadour, Jean d'Aillon brosse une grande fresque du règne de Philippe Auguste

Romans Policiers en Pays de la Loire

Romans Policiers Pays de la loire
Dossier sur les romans policiers où l'intrigue se situe en Pays de Loire, du Mans aux Sables-d'Olonne en passant par Angers.

Roberta GELLIS : Série Enquêtes de Magdalaine la Bâtarde

roberta-gellis-serie-enquetes-de-magdalaine-la-batarde
Magdalaine la Bâtarde, femme au passé trouble, patronne d’une maison close très privée, ne compte pas se laisser marcher sur les pieds.

Partagez vos lectures dans les commentaires !

Sponsor

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour et merci pour ce dossier très documenté et fort agréable à lire. Il rejoint la liste des liens que je recommande à mes lecteurs, simples amateurs de livres, fous de Venise, inconnus voulant préparer leur séjour dans la Sérénissime sans passer par les généralités et les pièges à gogos. Pour les étudiants aussi que j’essaie depuis la naissance de Tramezzinimag en 2005 d’orienter vers des thématiques auxquelles personne ne s’intéressaient mais que nous avons contribué avec d’autres à amener sur le devant de la scène : la pollution de la lagune, le raz de marée dévastateur du tourisme Unesco, la « disneylandisation » de la ville, l’exode massif et continu de ses habitants, les dangers des Grandi Navi… Mais à l’inverse aussi nous avons attiré l’attention des gens sur les initiatives collectives qui travaillent à un autre modèle économique que le tout tourisme, la lutte permanente des vénitiens contre les affres du libéralisme, l’invasion de la mafia chinoise qui rachète bâtiments, boutiques de masques et de verreries, cafés et restaurants et nivelle tout par le bas avant de repartir les poches pleines, le dynamisme insufflé par les 4000 étudiants qui vivent dans le centre historique… Longue diatribe pour présenter Tramezzinimag si par un triste hasard vous ne connaissiez pas encore ce magazine en ligne qui a déjà quinze ans d’âge et des milliers de lecteurs. Mais revenons à votre dossier. Il y manque les enquêtes du jeune et fringant NH Flavio Foscarini et de son ami le poète Gasparo Gozzi, personnages inventés ou revus s’ils ont existé, par l’auteur, Robert de Laroche. Editeur (la Tour Verte), ancien journaliste, animateur d’une célèbre émission littéraire sur RFI, ami des chats et passionné de cinéma et de fantastique. Une fringant jeune homme de 75 ans qui vit entre sa Normandie et Venise.
    Deux romans à ce jour, paru aux éditions du 81. Situées dans la Venise décadente de la fin du XVIIIe, dans un décor toujours joliment dressé, sans préciosité ni lourdeur. Les descriptions sont imagées et légères, les personnages attirants et leurs aventures captivent vite le lecteur. Si le premier volume semblait hésitant, presque timide, comme un coup d’essai où l’on n’ose donner toute sa mesure, le deuxième volet des aventures du jeune Foscarini, de sa ravissante épouse, Assin, et de leurs amis tient en haleine dès les premières pages. Une lecture agréable, trois cent pages qu’on dévore et qu’on a envie de faire partager à ceux que nous aimons !
    Robert de Laroche, La Vestale de Venise (2019) et Le Maître des esprits (2020), éditions du 81. Disponibles dans toutes les bonnes librairies et en ligne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.