Eric OLIVA : Hotspots

0
72
France
-
  • Éditions Lucien Souny le 11 janvier 2019
  • Pages : 272
  • ISBN : 9782848867366
  • Prix : 7,50 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Une famille russe est sauvagement assassinée dans son restaurant. L’enquête est confiée au groupe Klein de l’antenne P.J de Nice. En quelques semaines, ces flics de pointe vont être confrontés à une série de meurtres, tous sur le même mode opératoire, mais sans lien apparent et toujours plus abjects. Une cadence infernale… Si toutes les scènes de crime mettent en évidence un homme aussi violent qu’ordonné, le manque d’indices empêche toute avancée. Cependant, l’ombre du psychopathe et du tueur en série commence à planer sur ces multiples affaires qui, bien vite, n’en font plus qu’une.

Éric Oliva est l’auteur de précédents polars, dont Le Vase rose (2018), Mafia en eaux troubles (2015), Mrs Meredith Brown (2014), Du soleil vers l’enfer (Prix Fondcombe, 2014).

L’AVIS DE CLÉMENCE

Hotspots est un vrai roman policier où on sent que l’auteur maîtrise le sujet.

Embarqués à Nice, propulsés dans l’équipe de Klein, nous allons nous retrouver face à un tueur en série un peu particulier. Si certains de ces semblables choisissent méticuleusement leurs victimes, celui là ne fait pas dans la dentelle ni dans la réflexion. Un mauvais regard, une bousculade, une attitude, peuvent déclencher sa fureur. Complètement ingérable et incontrôlable, la colère se transforme pour lui en envie de meurtre quasi-immédiate.

Les connaissances de l’auteur sont clairement un point fort de ce polar. On y découvre les véritables logiciels utilisés par notre Police, les difficultés réelles rencontrées sur le terrain. On a même l’impression de suivre l’enquête comme si c’était un fait réel avec toutes les étapes nécessaires.
Du vrai, du réel !

Les personnages sont touchants car ne sont pas caricaturaux comme on trouve beaucoup dans ce style. Le flic alcoolique, dépressif et limite délinquant est un cliché souvent utilisé dans la littérature noire et j’étais ravie de trouver des personnages sans soucis de ce genre.

Eric Oliva a une écriture rythmée qui rend le récit fluide. Ça se lit à une vitesse folle.

L’écriture est assez visuelle et vous vous sentirez projetés dans chaque scène de crime.

Juste un bémol pour ma part : avoir trouvé l’identité du tueur à la moitié du livre. J’ai trouvé qu’un peu trop d’indices étaient distillés au fil du récit.

Cependant, ce fut une très bonne lecture que je vous recommande.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici