Chuck PALAHNIUK : Snuff

1
398
Flag-ETATS-UNIS

INFOS ÉDITEUR

snuff

Parution aux éditions Sonatine en septembre 2012

Parution aux éditions Points en septembre 2013

Traduit par Claro

Cassie Wright, star du porno sur le retour, a décidé de terminer sa carrière sur un coup d’éclat : se faire prendre devant les caméras par six cents hommes au cours d’une seule nuit. Dans les coulisses, les heureux élus attendent patiemment leur tour. Parmi eux les numéros 72, 137 et 600 font part de leurs impressions. Mais, entre fausses identités, désirs de vengeance et pulsions homicides, la nuit ne va pas du tout se dérouler comme prévu.

Plus trash, subversif et sauvage que jamais, Chuck Palahniuk réussit l’exploit de nous offrir un roman à suspense se déroulant entièrement pendant un gang-bang. Il poursuit au passage son exploration de la face obscure des sociétés bien-pensantes, sous l’angle, cette fois, de la pornographie.

(Source : Sonatine – Pages : 212 – ISBN : 9782355841507 – Prix : 16,50 €)

L’AVIS DE LEA D.

Chuck Palahniuk est surtout connu pour son Fight Club. Alors j’étais curieuse de voir ce que pouvait donner le reste de ses œuvres.

Cassie Wright est une star du porno. Elle décide de finir sa carrière en se faisant prendre par 600 hommes (un par un, et pas tous ensemble quand même), et tout cela en une seule nuit. En attendant leur tour, les candidats 72, 137 et 600 vont nous donner leur impression, leur point de vue et leur histoire. Il va y avoir des fausses identités, des vengeances, et surtout beaucoup de sexe. Chuck Palahniuk nous plonge dans l’univers du porno, un univers qui n’a rien de doux et tendre. Plutôt dur, violent et vraiment subversif. L’auteur va vraiment faire tout son possible pour nous plonger le plus profondément possible dans l’univers de Snuff. Un univers très glauque et très sombre bien décrit, mais surtout des personnages qui ont chacun un chemin et des aspirations différentes, avec beaucoup d’anecdotes sur le cinéma et le porno.

Pour une petite révélation sur le mot « Snuff », pour ceux qui l’ignorent peut-être : snuff est un film, généralement pornographique, qui montre la torture et le meurtre d’une personne. Une vraie personne qui meurt ou seulement un trucage, personne ne sait. Les snuff movies tiennent davantage de la légende urbaine, mais ça vous en dit long sur le genre de roman que vous propose Chuck Palahniuk !

Un roman assez trash, plutôt répugnant, aucun détail ne nous ait épargnés, entrainant le lecteur dans un univers que je mentirai si je dis l’avoir découvert avec plaisir. Tout du moins avec curiosité pour voir à quel niveau l’esprit humain peut se montrer tordu.

La seule chose que je pourrais reprocher à Snuff, c’est de ne parfois pas aller assez loin. Dans l’horreur et le porno, pas de souci. La psychologie des personnages est intéressante, mais je trouve qu’elle manquait parfois d’approfondissement. Et surtout c’est la fin qui m’a un peu déçue, j’espérais quelque chose de plus spectaculaire. Un livre qui ne serait pas à mettre entre toutes les mains, mais plutôt bien écrit.

Advertisement

1 COMMENTAIRE

  1. C’est la spécialité de Palahniuk : faire dans le trash décrit en détail, sans épargner le lecteur. J’en ai lu quelques-uns de lui qui ne te laissent pas indemnes. Et au vu de ta chronique, qui est très bien, malgré tout celui ci je ne le lirai pas. Cet auteur fait trop souvent dans la surenchère, c’est lassant en plus d’être « gratuit ». Je te conseille néanmoins « Choke », un peu plus léger si je puis dire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.