Sarah PINBOROUGH : Mon amie Adèle

2
252
Royaume-uni
Sarah PINBOROUGH - Mon amie Adele
-
  • Éditions Préludes le 27 septembre 2017
  • Éditions Le Livre de Poche le 6 mars 2019
  • Traduit par Paul Benita
  • Pages : 480
  • ISBN : 9782253259985
  • Prix : 8,40 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

LOUISE

Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.

DAVID

Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.

ADÈLE

L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise…

Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au cœur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles.

David est-il l’homme qu’il prétend être ?

Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ?

Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?

L’AVIS DE LÉA D.

Merci à Préludes !

Mon amie Adèle nous entraîne dans la vie de trois personnages. Il y a d’abord Louise, qui s’est séparée de son mari et élève son petit garçon. Un soir, dans un bar, elle embrasse un homme. David, un psychiatre renommé, qui se trouve être l’homme que Louise a embrassé. Mais il est aussi son nouveau patron et marié. Marié à Adèle, une très belle femme, qui semble cacher énormément de choses, notamment sur son mariage.

Trois personnages, trois vies différentes… Et une spirale qui va les entraîner et dévaster leurs vies ! Louise se retrouve prise au piège, coincée entre ses sentiments pour l’homme dont elle commence à tomber amoureuse mais aussi pour la femme qui devient une amie. Peu à peu, elle se rend que leur vie n’est pas rose, et que les liens qui unissent David à Adèle sont très particuliers…

Je dois l’avouer, j’ai été interpellé par la couverture, que je trouve très réussie. Aaah, le pouvoir d’une couverture ! Il ne m’en fallait pas plus pour jeter un coup d’œil au résumé et, avant d’avoir réalisé, j’étais plongée dans les premières pages. Je ne connaissais pas du tout Sarah Pinborough avant de commencer Mon amie Adèle, mais maintenant ma curiosité a été éveillé et je pense réparer cet oubli très prochainement.

Sinon, Mon amie Adèle qu’en ai-je pensé ? Même s’il est classé dans les romans policiers, c’est davantage un roman psychologique. Car il n’y a pas d’enquêtes policières à proprement parlé, mais on est plongés dans la psyché des personnages, dans la vie trouble de plusieurs individus, et tout se joue sur la tension qui les unit.

Peu à peu, on pénètre dans leur monde. Mais tout en gardant de nombreux doutes : qui dit la vérité ? Qui ment ? L’histoire s’est-elle véritablement déroulée de cette façon ? Du début à la fin, tout est bien ficelé et très souvent dérangeant. Quoique, la fin serait peut-être un peu le petit faux pas pour ma part, mais uniquement parce qu’elle m’a rappelée celle de La Voie des Âmes, de Laurent Scalese. Mais c’est un détail ! Car j’ai été vraiment embarquée, sans retour.

On doute, on s’interroge, on comprend au fur et à mesure, tout en gardant une claque finale… J’ai passé un bon moment avec Mon amie Adèle, je conseille !

L’AVIS DE HELENE

Louise est secrétaire médicale dans un cabinet de médecins psychiatres et vit seule avec son fils Adam. Son nouveau patron s’appelle David, il est séduisant et est marié à Adèle une femme d’une extraordinaire beauté. La solitude de Louise va attirer les convoitises : Elle devient la maîtresse de David et l’amie d’Adèle. Vous l’avez compris, l’intrigue commence alors sur une situation difficile à gérer d’autant plus que le mariage d’Adèle et David semble très bancal voire détruit par un lourd secret. Louise va découvrir que son amie est surveillée, maîtrisée par son mari mais le lecteur sait aussi qu’Adèle joue les faux-semblants et semble manipuler comme il faut ceux qui l’entourent. Le lecteur assiste alors à la mise en danger de Louise qui s’immisce de plus en plus dans la vie du couple. D’un côté, elle éprouve une passion débordante pour Adam et d’un autre, elle découvre la fragilité psychologique d’Adèle et son histoire tragique. Jusque-là le lecteur se trouve dans un thriller psychologique aux allures normales réunissant suspense et manipulation. Cependant, l’auteur introduit des touches de fantastique avec l’évocation des rêves et des terreurs nocturnes de Louise. Louise, conseillée par Adèle, va essayer de retrouver la paix en essayant de contrôler ces cauchemars qui hantent ses nuits. Le thriller psychologique du départ bascule au fur et à mesure dans le thriller fantastique débouchant sur un dénouement extraordinaire digne de Stephen King. Sauf que je ne m’attendais pas du tout à cette orientation et j’ai été très troublée par le dénouement de ce thriller. Mon engouement pour l’histoire s’est alors vite dissipé mais je reconnais que la fin du roman nous offre une surprise de taille. Du coup, c’est une lecture en demi-teinte pour moi. Cependant, je retiens de nombreux éléments positifs. J’aime les thrillers qui font la part belle à la psychiatrie ou la psychologie. Dans mon amie Adèle, Adam est psychiatre spécialisé dans les addictions. Il est alcoolique et son personnage apparaît d’emblée comme énigmatique et contradictoire. Sa femme est difficilement cernable et le doute qui entoure sa personne parcourt le roman de manière très habile. Enfin, les névroses et les psychoses sont au centre de ce polar. L’auteur nous montre aussi à quel point l’être humain peut être manipulateur et être manipulé. D’ailleurs le lecteur n’est-il pas le premier manipulé dans ce roman ? Je vous laisse le plaisir de le découvrir.

 

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici