Samuel DELAGE : Cabale pyramidion

5
1781
France

INFOS ÉDITEUR

Cabale Pyramidion -Samuel Delage -

Parution aux éditions Albin Michel le 27 mai 2015

Au Caire, Marion Evans est victime d’un coup monté. La police refuse de croire qu’elle n’a pas volé la statuette retrouvée dans son sac à la sortie du Musée égyptien. Yvan Sauvage, son ancien professeur et amant, tente de prouver son innocence avec l’aide de Daoud, antiquaire, et de l’archéologue Hassan Tarek.

Doctorante à l’Institut d’Art et d’Archéologie de la Sorbonne, Marion Evans, en mission d’études au Musée égyptien du Caire, est poursuivie pour vol. L’un de ses anciens professeurs et ami, Yvan Sauvage, expert d’art, se rend sur place pour tenter de l’en disculper. Il s’agit d’une machination, mais la jeune femme a pris la fuite… L’affaire est mal engagée d’autant que Marion, malgré les soutiens reçus, recèle une part d’ombre qui la fragilise et l’expose à de troubles influences.

Dans l’Égypte en proie aux désordres nés de la Révolution de janvier 2011 se jouent de puissants conflits d’intérêts dont Yvan et Marion deviennent les otages. Trafiquants d’antiquités, hauts fonctionnaires et policiers se livrent en coulisses une guerre sans merci, les uns pour couvrir leurs méfaits, les autres pour assouvir leurs ambitions. Enjeux criminels et politiques se mêlent autour des trésors archéologiques.

Pris dans ce tourbillon, Yvan et Marion tentent de trouver leur salut en partant sur la piste du pyramidion perdu de Gizeh, ce cône sommital qui coiffait jadis la grande pyramide. Sa découverte bouleverserait la donne, à moins qu’elle ne fasse tomber les masques et ne cause la perte de ses “inventeurs“…

(Source : Albin Michel – Pages : 350 – ISBN : 9782226248398 – Prix : 20,00 €)

L’AVIS DE LUCIE MERVAL

« Cabale Pyramidion » signe le grand retour de Samuel DELAGE, 4 ans après « Code Salamandre » (Editions Belfond). On retrouve dans ce nouveau livre, son personnage fétiche Yvan Sauvage, expert en art et commissaire-priseur à Paris, qui va nous emmener cette fois-ci en Egypte.

En effet, Marion Evans, son ancienne élève et maîtresse, en mission pour ses études au Musée Egyptien du Caire est soupçonnée d’avoir dérobé une statuette et a pris la fuite, tout en clamant son innocence. Afin de lui éviter une errance de fugitive et les geôles insalubres égyptiennes, Yvan va faire jouer ses relations et se rendre sur place pour l’aider. Marion est une jeune femme au passé familial lourd et qui a quelques addictions qui ne jouent pas en sa faveur mais Yvan est persuadé de son innocence. Quelque chose de fort unit ces deux personnages : de l’affection, du sexe certes mais aussi une soif de découverte commune, une émulsion intellectuelle, le sens de l’aventure… Malgré le fait qu’elle ne lui a pas donné de nouvelles depuis un long moment, Yvan aime l’idée d’être responsable d’elle, de voler à son secours car Marion est plutôt du genre nid à embrouilles ! On découvre qu’ils vivent encore dans le souvenir de leur aventure : « Marion l’avait laissé tomber quand ça ne l’avait plus instruite ou divertie, ou peut être était-ce autre chose encore » « Il l’avait beaucoup trop aimée, choyée, trop caressée pour effacer l’ombre du passé ». (Pour ceux qui se disent, encore de l’amouuuur, rassurez-vous cette « romance » est savamment dosée au cours du récit, ils sont là pour sauver leur peau quand même !).

Qu’en est-il des autres personnages de ce récit ? Kamal Nasser est le directeur du Musée du Caire, une connaissance à Yvan et qui employait donc Marion. Tout d’abord persuadé de sa culpabilité concernant le vol, il commence à douter quand la statuette incriminée s’avère être un faux. D’autres petits éléments deviennent suspects comme des approximations dans l’enregistrement des œuvres, des pièces ramenées des fouilles… Qui veut faire porter le chapeau à une étrangère ? Marion travaillait aussi avec Hassan Tarek sur un chantier de fouilles sur le plateau de Gizeh et caressait le rêve secret de découvrir le fameux pyramidion de Kheops, qui a disparu. (Nb : Un pyramidion est un élément pyramidal qui coiffe les pyramides ou les obélisques, important pour le culte funéraire égyptien) Cet homme est particulièrement séduisant et intriguant. Il est aussi proche d’un antiquaire nommé Daoud à qui Marion a demandé de nombreux conseils concernant ses recherches mais aussi de Sabri, le secrétaire d’Etat aux Antiquités qui semble être « le gardien », l’homme politique chargé sur le patrimoine égyptien : « Tout ce que contient le sol égyptien appartient aux égyptiens ». Alors quelles sont la nature des relations avec le musée du Louvre, Anvers ? Tout ceci sent le trafic d’œuvres d’art à plein nez ! L’intrigue se situe après la Révolution de 2011 où de nombreux musées ont été pillés, des œuvres vandalisées… Il est difficile de comprendre quels sont les intérêts des uns et des autres : se faire de l’argent, redorer l’image du pays en retrouvant de nouvelles pièces seulement pour « l’amour de l’art », uniquement pour les découvertes scientifiques que cela pourrait apporter ? Pour corser tout ça, prenez un chef de la police des Antiquités et du Tourisme, Menes, opiniâtre et fouille-merde, et cela donne une sensation d’étouffement, de surveillance permanente. Et une question, qui tire les ficelles dans tout ça ? Et Marion pourra t’elle poursuivre sa quête du pyramidion ? De nombreux rebondissements vous attendent…

Le grand point fort de ce roman, en plus de ces personnages très bien campés, est sa construction. Chapitres courts, alternance des scènes qui rendent le récit addictif. L’atmosphère poussiéreuse, étouffante, la description des ruelles, du musée nous plongent au cœur du récit. J’ai vraiment eu l’impression d’y être et je n’ai pas pu m’empêcher de faire des recherches sur les lieux décrits en même temps que ma lecture. De plus, ce roman nous permet d’appréhender l’art non plus comme une affaire culturelle mais bien une affaire politique. Quand on habite un pays chargé de mythologie, d’histoire, chaque découverte majeure peut avoir des incidences sur une carrière quand on gravite dans ce domaine. Pour ma part, c’est un pays qui me fascine depuis toujours. Comment des hommes ont-il pu construire de telles merveilles, inventer ces hiéroglyphes ? Combien de secrets sont encore cachés au cœur du désert ? Ce roman nous explique pas mal de choses concernant l’histoire des pyramides, la lecture des papyrus, le livre des morts (de manière tout à fait compréhensible pour un novice) et donne envie de creuser davantage nos vagues connaissances sur le sujet et de jouer les apprentis archéologues mais n’est pas Indiana Jones qui veut ! De superbes illustrations ponctuent parfois le récit, lui donnant un aspect journal de bord.

En définitive, je trouve que l’auteur a gagné en maturité avec ce roman qui mêle à la fois aventure, connaissances et intérêts politiques. Je n’ose même pas imaginer les heures de recherches pour arriver à un tel résultat. Pour ceux qui ne connaissent pas encore les écrits de Samuel Delage, n’ayez crainte, pas besoin d’avoir lu les précédents pour apprécier la saveur de celui-ci. J’ai déjà préparé mon sac à dos pour la prochaine destination 😉

Un très bon moment de lecture. Captivant !


L’AVIS DE PIERRE-MARC PANIGONI

La dernière fois que j’avais lu un roman de Samuel Delage, il s’agissait de son 1er opus « Arrêt Wagram » et je dois bien avouer que je n’avais pas été convaincu. Pourquoi lire maintenant ce roman alors ? C’est simple… je suis joueur.

J’aime donner une seconde chance aux jeunes auteurs et en même temps dès que je vois l’Égypte je ne peux qu’y aller, c’est plus fort que moi, car la fascination que ce pays exerce sur moi dure depuis dizaines d’années.

Tout commence donc en Égypte où Marion Evans se fait arrêter à la sortie du Musée Caire. Après une fouille visée, une statuette est alors découverte dans ses affaires. Prise de panique elle s’enfuit tout en clamant son innocence. Quand Yvan Sauvage apprend cela, il quitte Paris pour se rendre au Caire afin de venir en aide à son ancienne protégée.

Avant d’aller plus loin, je vais m’arrêter un peu sur l’Égypte. Je tiens à signaler que le travail de documentation fait par l’auteur est minutieux et complet. Ce fut donc un plaisir de naviguer dans les ruelles du Caire, Guizeh et Saqqarah. Toutes les informations sont distillées avec finesse et rigueur, juste ce qu’il faut pour titiller la curiosité de ce pays aux trésors antiques.

C’est d’ailleurs ces derniers qui sont le nœud de toute l’affaire. Depuis plusieurs années le gouvernement égyptien met tout en œuvre pour garder les découvertes faites en leurs sols, voir même les faire revenir chez eux.

C’est donc pour cela que les autorités locales sont intransigeantes sur les trafics d’antiquités ou leurs exports. Mais parfois la frontière entre la sauvegarde du patrimoine et l’appât du gain est franchie, surtout dans la période post révolutionnaire dans laquelle se déroule le roman, c’est-à-dire un pays qui se relève après une désorganisation totale dont certains en ont largement profité, notamment certains personnages du roman.

En m’arrêtant là, je me dis que vu comme cela vous vous dites que vous avez affaire à un roman historique. Mais il n’en est rien. Nous sommes bel et bien en présence d’un roman naviguant entre le thriller et le roman d’aventures.

Le thriller, car il en possède les codes, comme le chapitrage court, de l’action non-stop, des rebondissements et des retournements de situations.

Le roman d’aventures aussi, car il y a les courses poursuites, les filatures, les codes secrets, les explorations de monuments interdits …

Pour en revenir au roman proprement dit, l’intrigue est bien construite. Malgré un rythme rapide, chaque pierre est posée doucement afin de monter au sommet d’un roman assez solide. Il y a certes la recherche du fameux pyramidion disparu de Kheops, mais ce jeu de piste ne serait pas grand-chose sans des personnages percutants, et c’est le cas.

Nous retrouvons Yvan Sauvage et Marion Evans, un duo de chocs qui est présent dans les opus précédents de Samuel Delage. Marion, jeune femme intrépide, aventureuse, insouciante et droguée va subir les foudres des autorités égyptiennes, mais ne rien faire pour ne plus se les attirer. C’est sans compter sur Yvan, commissaire-priseur et ancien amant de Marion, qui va toujours faire en sorte de secourir sa comparse.

Autour d’eux gravite une galerie de protagonistes forts bien campés, car ils n’ont pas une personnalité tranchée. Sont-ils du côté d’Yvan et Marion ? Sont-ils contre eux ? Profitent-ils tout simplement de la situation ?

Ceci est valable pour tous, même s’ils vont se découvrir petit à petit…

Pour finir, je dirais simplement que j’ai été agréablement surpris par la plume de cet auteur, et que j’ai sans doute fait une erreur en faisant l’impasse sur « Code Salamandre » son précédent opus. Si vous aimez l’aventure et les mystères, alors un très agréable moment de lecture vous attend.


L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Pour le 3e roman de l’auteur français Samuel Delage, il vous faudra prendre l’avion (ou le bateau si vous avez un peu de temps devant vous) pour arriver directement au Caire (qui est « un nid d’espions » comme dirait un certain Hubert Bonisseur de la Bath).

Acceptez de parcourir les sables du plateau de Gizeh et côtoyez les mystères des plus fabuleux monuments du monde que sont les pyramides… Si vous aimez l’Égypte antique, les mystères de la construction de ces édifices faits de pierres et de labyrinthes tortueux, les parchemins indéchiffrables, vous serez bien servi avec cette nouvelle aventure de l’expert en art parisien Yvan Sauvage que l’on retrouve ici, dans ce nouveau roman de l’écrivain qui publie cette fois ci chez Albin Michel, maison ô combien prestigieuse et pourfendeur de talents.

Parti à la rescousse de la jeune étudiante Marion Evans, rencontrée dans le second livre de l’auteur, lors de leur première aventure à la recherche du trésor de François 1er (“Code Salamandre” dont vous pouvez retrouver la chronique sur Zonelivre) l’expert en art va avoir fort affaire pour sortir son amie de la mélasse dans laquelle elle vient de se mettre, en étant accusée de vol dans le prestigieux musée des antiquités de la capitale égyptienne…

Aventures trépidantes, rebondissements comme il le faut, mystères ésotériques sur l’objet du pyramidion de la pyramide de Kheops, entre altercations avec la police locale et autres méchants de service, la lecture du 3e roman de l’auteur français est un vrai divertissement qui répond principalement à son objectif pour le plus lambda des lecteurs : si vous aimez ces ambiances, vous aimerez forcément son livre. Pourtant, moi qui aime beaucoup le genre du polar ésotérique, j’avoue (et j’ai eu le même ressentiment avec « Code Salamandre ») avoir eu une petite déception sur la finalité et la teneur du récit concernant ce fameux objet qu’est le pyramidion : en effet, je trouve que l’auteur nous laisse un peu trop dans le flou (bien sûr il faut du mystère et ne pas tout dévoiler) mais en tant que lecteur, je ne voyais pas où l’auteur voulait  m’emmener au final. Cela est juste un peu dommage.

Néanmoins je ne vais pas bouder mon plaisir, après avoir eu mon lot de révélations et de résolutions de mystères antiques sur le secret des dieux égyptiens, je peux dire que j’ai pris plaisir à lire cette troisième aventure de notre duo, que j’aime bien suivre au fil de ma lecture. Nul doute que ce talentueux duo d’enquêteurs reviendra pour de prochaines aventures, encore plus mystérieuses.

Allez un dernier caprice de lecteur : de petites annexes pour démêler la réalité de la fiction, avec un petit historique sur le pyramidion, cela aurait été le bonheur pour le curieux que je suis.

La prochaine fois peut-être ?


L’AVIS DE LAURE CHIRON

Pour son troisième livre, après le très apprécié “Code Salamandre “, Samuel Delage nous emmène cette fois ci en Egypte, de nos jours, quatre ans après la révolution de 2011 et les pillages de leurs précieux trésors archéologiques.

Marion Evans, aimant à ennuis (qui les cherche aussi, il faut bien le dire !), travaille justement au prestigieux musée égyptien du Caire, où elle poursuit ses recherches sur les mystères de l’Egypte ancienne et ses trésors encore cachés. Soupçonnée d’avoir volée une statuette précieuse aux yeux du conservateur d musée, et trouvée dans son sac lors d’une fouille bien ciblée alors qu’elle s’apprête à rentrer chez elle, elle est immédiatement arrêtée, sans autre forme de procès. C’est ainsi que l’on procède, avec ce gouvernement… A Paris, lorsque son mentor et ancien amant apprends la nouvelle, il quitte tout ce qu’il était en train de faire pour se rendre là-bas, et tenter de la sortir de ce mauvais pétrin dans lequel elle s’est encore fourrée.

Les ennuis, les pires, ne font alors que commencer… soupçonné de ne pas être impartial quant à l’innocence de Marion, il doit faire face à des policiers plus que louches, qui ne veulent rien savoir, tant pour eux la coupable idéale est trouvée et doit finir ses jours dans une horrible prison égyptienne. On retrouve alors le Yvan qui ne lâche rien, et commence à mener des recherches seul, sous la surveillance constante d’une police corrompue et véreuse, jusque dans les plus hautes sphères de leur justice. Mais pas seulement…

Ce récit, que l’on appelle un “page-turner”, porte vraiment bien son nom. A partir du moment où Yvan met la machine en marche, il n’y a plus rien ni personne qui ne pourra l’arrêter, pas plus que nous, lecteurs, ne pouvons nous arrêter de lire.

C’est un réel voyage au cœur de l’Egypte ancienne que j’ai fait, les descriptions des lieux et de l’archéologie autant moderne qu’ancienne sont tellement bien faites que j’ai vu défiler les images de toutes ces merveilles pendant que je lisais. Une immersion totale, et tellement bien écrite que le récit n’en est pas le moins du monde alourdi. Les recherches que mènent Marion et Yvan, parcourues de données techniques sont vraiment enrichissantes, et si vous pensiez tout savoir sur la technologie employée par les architectes de génie qui ont construit les pyramides, vous en apprendrez encore. Au cœur de ces recherches, le fameux Pyramidion de Kheops, encore et toujours introuvable, et qui pourrait bien révolutionner toutes les théories avancées sur la façon dont les égyptiens ont construit ces merveilles qui ont traversé les siècles. On sent un réel travail de fourmi dans ses recherches sur le sujet réalisé par l’auteur, extrêmement bien documenté, et pour mon plus grand plaisir. L’Egypte ancienne, est un sujet dont je ne me lasserai jamais.

De chapitres en chapitres, on découvre que la police n’est pas la seule à être pourrie et plus que cupide, les personnes censées protéger leur patrimoine culturel sont les pires à mes yeux, et quand ce sont deux occidentaux qui peuvent faire les frais de leurs malversations, ils se sentent intouchables, malgré de malheureux dommages collatéraux qui ne les affectent pas le moins du monde, tant que leur cupidité est assouvie.

L’intrigue est vraiment haletante, comme je l’ai dit plus haut les détails historiques, archéologiques et géographiques sont très enrichissants, et les personnages de Marion et Yvan toujours aussi passionnants dans leur relation autant professionnelle que personnelle. Tout s’enchaine parfaitement, sans anicroche, jusqu’aux dernières pages où je me suis retrouvée en apnée jusqu’au dénouement.

Cabale Pyramidion, c’est pour moi une fabuleuse lecture, qui vous fera voyager à la recherche de ce pyramidion mythique aux côtés de deux passionnés, et qui vous donnera certainement envie de boucler vos valises pour l’Egypte une fois votre lecture terminée.

5 Commentaires

    • Je souhaite autant de passion aux lecteurs que celle qui m’a animé tout au long de ce récit. Je garde d’innombrables souvenirs de l’écriture de chacun de mes romans, j’espère que cette magie saura opérer auprès de ceux qui découvriront ce nouvel opus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici