Akimitsu TAKAGI : Irezumi

0
249
-

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Tokyo, été 1947. Dans une salle de bains fermée à clef, on retrouve les membres d’une femme assassinée. Son buste – lequel était recouvert d’un magnifique irezumi, ce célèbre tatouage intégral pratiqué par les yakuzas qui transforme tout corps en œuvre d’art vivante – a disparu. Le cadavre est découvert par deux admirateurs de la victime : un professeur collectionneur de peaux tatouées et le naïf et amoureux Kenzô Matsushita. La police a deux autres meurtres sur les bras : le frère de la première victime, dont le corps était lui aussi recouvert d’un irezumi, retrouvé mort et écorché, et l’amant jaloux de la jeune femme, tué d’une balle dans la tête. Frustré par leur incapacité à résoudre ces affaires, Matsushita appelle à la rescousse Kyôsuke Kamisu, dit «le Génie». Seul ce surdoué charismatique et élégant peut démasquer le psychopathe arracheur de tatouages.

Paru en 1948 au Japon, vendu à plus de 10 millions d’exemplaires, Irezumi, véritable classique du polar nippon, est enfin publié en France.

Origine Japon
Éditions Denoël
Date 3 octobre 2016
Éditions Folio
Date 19 avril 2018
Traduction Mathilde Tamae-Bouhon
Pages 336
ISBN 9782072782640
Prix 8,00 €

L’AVIS DE STANISLAS PETROSKY

Un roman policier paru en 1948 au Japon, il a fallu attendre longtemps avant que ce roman soit traduit en français.

Un livre basé sur le meurtre en chambre close, tu vois ce que je veux dire ?

Les WC étaient fermés de l’intérieur, ou Double assassinat dans la rue morgue si tu préfères…

Au départ, c’est déjà un exercice de style assez complexe, il faut en effet que l’auteur soit particulièrement doué pour que cela ne tourne pas en eau de boudin, que son explication soit aux petits oignons, plausible quoi, histoire de ne pas prendre le lecteur pour un con !

Et c’est chose faite.

Ça pourrait s’arrêter là, mais non Takagi nous plonge dans l’univers de l’Irezumi, tu sais ces grand tatoos qui parfois recouvrent tout le corps, la tradition et les superstitions qui en découlent, choses qui rendent la lecture de ce polar très addictive !

Certains « pisse-froid » pourraient dire que dans le dernier tiers du roman il y a quelques longueurs, je leur répondrais que NON, ce ne sont pas longueurs, si parfois certains auteurs « tire à la ligne », ici, nous sommes dans le cas où le romancier développe toutes les théories des différents protagonistes, et en profite pour augmenter notre culture générale !

Un livre que je conseille à tous les lecteurs qui aiment les intrigues profondes, si en plus tu es tatoué (je ne cause pas d’une connerie de ligne de vie ou du prénom de ta rombière, mais d’un véritable tatouage) tu apprécieras encore plus cette lecture, parole de passionné !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.