Sire CÉDRIC : Avec tes yeux

0
507
France

INFOS ÉDITEUR

avec tes yeux - sire cedric

Parution aux éditions Presses de la Cité en octobre 2015

Parution aux éditions Pocket le 9 mars 2017

Thomas ne croit que ce qu’il voit, mais personne ne le croit…

Depuis quelque temps, Thomas fait des rêves atroces. D’épouvantables rêves qui le réveillent en sursaut et morcellent son sommeil qu’il a déjà fragile. Si ce n’était que ça ! Après une séance d’hypnose destinée à régler ses problèmes d’insomnie, il est en proie à des visions. Il se voit, à travers les yeux d’un autre, torturant une jeune femme… Persuadé qu’un meurtre est effectivement en train de se produire, il part à la recherche de la victime. Le cauchemar de Thomas ne fait que commencer.

(Source : Presses de la Cité – Pages : 560 – ISBN : 9782258115682 – Prix : 21,00 €)

L’AVIS DE GILLE GOUFFE

Faire des cauchemars arrive à tous, les vivre à de quoi vous perturber, au point de douter de votre santé mentale. Alors quand Thomas découvre « ses terreurs nocturnes » dans les médias, seule l’horreur prédomine. Tout faire pour faire disparaitre ses visions, mais comment se déconnecter !!

Puis la peur. Que faire ? Qui pour vous croire ? Comment tout arrêter ?  Ne plus voir.

Toujours « borderline », Sire Cédric nous emmène une nouvelle fois dans son univers de thriller/fantastique, comme le fait Stephen King…en jouant avec la réalité, nos peurs, nos craintes.

Gilles GOUFFE – Libraire FNAC


L’AVIS DE LAURE CHIRON

En 2011, lors de la sortie de son livre « De fièvre et de sang », j’avais été aussi enthousiaste que déçue par l’auteur et l’histoire qu’il voulait me faire avaler. Ma chronique à ce moment là n’était d’ailleurs pas tendre.

Sauf que je ne me laisse jamais abattre après avoir été déçue par un auteur, tant et si bien que quand j’ai eu la possibilité de lire « Avec tes yeux » avant sa sortie, je me suis dit « pourquoi pas ? ». Après tout, ma première impression était peut-être mauvaise.

Malheureusement, non, et j’en suis bien dépitée. Grande amatrice du mélange thriller/fantastique voire ésotérique, je m’attendais cette fois à être comblée, puisque Sire Cédric a cette réputation de savamment mélanger les deux ingrédients… Oui, mélange il y a ; non il ne prend pas. Un peu comme une mayonnaise ratée.

Cette impression de lire un thriller, dont la base est faite de mythes et de légendes, pour s’appuyer dessus et y construire une histoire de meurtres en série a aussi été omniprésente que la première fois que j’ai lu les écrits de Sire Cédric. Un peu comme s’il prenait ce mythe comme point de départ (ce qui est sans doute le cas), pour ensuite tisser une toile d’araignée géante autour de celui ci, et avec lui. Le hic, c’est que l’auteur a beaucoup trop survolé le sujet en révélant la cause des visions de Thomas dès la cinquantième page, sans en avoir davantage tiré parti. Thomas souffre de visions, point, on passe à la suite. Et on assiste à un déluge de sang et de soi-disant machiavélisme.

Du côté des personnages, je ne peux pas non plus dire qu’ils aient vraiment d’épaisseur. Rien d’original chez la jeune flic qui mène l’enquête bien qu’on le lui ait interdit, c’est une bleue, qui agit comme une bleue, et qui ne cherche pas plus loin que le bout de son nez. Thomas semble être un chien mouillé perdu dans la forêt à la recherche de son maître, et tombe des nues à chaque nouvelle vision, auxquelles il devrait pourtant être habitué. Lire de la surprise et de l’incompréhension sur cet aspect pendant 600 pages ma foi, ça enlève de la crédibilité au personnage. Ou alors il est plus bête qu’on veut bien nous le laisser croire.

Enfin, l’intrigue en elle-même ne réserve aucune surprise. Les ficelles sont tellement grosses que même si je me suis pris les pieds dedans de chapitre en chapitre, elles n’étaient pas suffisamment dissimulées pour que je tombe. Je m’attendais tellement à la suite que j’ai lu certains passages en diagonale, quand je n’ai pas carrément sauté des pages pour aller plus vite et en finir. Parce que oui, même si je n’aime pas ce que je lis, rares sont les fois où j’abandonne en cours de route.

Pour finir, je dirais juste que le succès que remporte le livre n’est pas autant mérité que ça, et que j’ai eu l’impression de relire « De fièvre et de sang » dans sa construction, en ayant juste changé de lieux, de rituels meurtriers et de personnages. Une nouvelle grosse déception, qui prononce mon divorce avec les livres de Sire Cédric. Dommage, le potentiel était là.


L’AVIS DE YANNICK SCOTTO

« Thomas ne croit que ce qu’il voit, mais personne ne le croit »

Sire Cédric signe un Thriller haletant jusqu’à la dernière page, une nouvelle fois, j’ai adoré !
« Cette nuit encore, Thomas est victime d’insomnie… »
LISA COLOMBE :
Visions ?
Hallucinations ?
(Je suis dans une voiture)
(Cela semble si réel…)
(Ce ne sont pas mes mains.)
« Son regard se dirige sur la boîte à gants, d’où il extirpe un bocal qu’il glisse dans une sacoche »
(Qu’est ce qui m’arrive ? Où est ce que je suis ?)
(Ça suffit !)
(Il faut que ça s’arrête!)
(Ce n’est pas…possible…)
« Au fond de la cave, une jeune femme […] nue. Ses mains et ses chevilles sont attachées dans son dos »
IRIS VERTS capturés pour l’éternité
(Je viens d’assister à un meurtre[..] ou bien je deviens fou. Qu’en pensez-vous ? Une scène de crime HORRIBLE..)
ALTÉRATION des sens ?
Communication EXTRASENSORIELLE
« C’est une forêt d’âmes que Thomas traverse à toute allure »

Quand le hasard s’en mêle… :
Nathalie BARJAC, gendarme, ENQUÊTE..
=> L’utilisateur Intrepid_Fox a rejoint le canal #New_Case.
Qui sont ces deux nouvelles personnes ?
Quel est le lien avec THOMAS ?

Visions de meurtres :
CI – GÎT
ALFRED GRANDIEUX
1860-1922
Quel est donc ce mausolée ?

IHU André-Mignot, vendredi 1er mai 1981, 00h00 :
Sarah VILLAR
Benjamin LARCHER
THOMAS STEVENSON
Quand les fantômes du passé refont surface…

Partirez-vous en « croisade » contre les forces du Mal ?
Puissiez-vous garder les yeux ouverts jusqu’au bout les amis !!

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici