Noël BOUDOU : Et pour le pire

0
187
Noël BOUDOU : Et pour le pire
-

Présentation Éditeur

Bénédicte et Vincent auraient pu vieillir paisiblement ensemble. Malheureusement, le destin en a décidé autrement, il y a vingt ans…

Vingt ans. Vingt ans à attendre… à attendre que les assassins de sa femme sortent de prison.

Depuis vingt ans, Vincent Dolt n’a qu’une seule idée en tête : venger sa douce Bénédicte…

Depuis vingt ans, seule la haine le maintient en vie.

Mais une vengeance n’est jamais simple, surtout à 86 ans.

Noël Boudou a remporté en 2017 le Prix des Bibliothèques & des Médiathèques de Grand Cognac lors du Festival de Cognac avec son premier roman Elijah (Éd. Flamant Noir) ; il a été également finaliste pour ce même prix en 2020 avec son deuxième roman Benzos.

Il a vécu le meilleur, il se prépare au pire…

Origine Flag-FRANCE
Éditions Taurnada
Date 13 mai 2021
Pages 256
ISBN 9782372580847
Prix 9,90 €

L'avis de Hélène

Vincent est un vieil homme qui a perdu sa tendre épouse dans des circonstances dramatiques puisque sa Bénédicte a été torturée, violée et assassinée par trois jeunes du village. Vincent a aujourd’hui plus de 80 ans et ces trois hommes vont sortir de prison. Vincent est vieux, bourré d’arthrose et n’a pour compagnie que son vieux Bill, un chien affectueux et son neveu. Bougon avec beaucoup de gens, Vincent commence mal ses relations avec le jeune couple fraichement arrivé en face de sa maison.

Une réflexion raciste quelques excuses et le couple se lie d’amitié rapidement avec ce vieux bonhomme qui attendrit rapidement le lecteur.

Ce thriller est glaçant, les descriptions des tortures qu’a subies Bénédicte sont difficiles à lire. Cependant, je les ai comprises comme nécessaires pour comprendre l’état d’esprit de Vincent.

Vincent est habité par l’envie de venger sa Bénédicte, mais on a du mal à imaginer ce vieux monsieur perclus de douleurs rivaliser avec trois hommes encore dans la force de l’âge. Cependant, vous l’avez compris le couple voisin va venir renforcer l’idée de Vincent.

Noël BOUDOU nous offre un thriller dont les rebondissements semblent ne jamais s’arrêter. Il ne nous épargne pas et chaque nouvel évènement vient nous révéler la noirceur de l’homme. Evidemment, nous sommes séduits rapidement par France et Bao, les voisins de Vincent qui vont s’avérer utiles dans les projets de Vincent. France est un concentré de bonté et de beauté alors que Bao, à la carrure exceptionnelle est un sanguin qui est prêt à tout pour protéger les siens.

Ce thriller est une réussite qui tient pour beaucoup dans le choix du personnage de Vincent. L’auteur évoque l’amour très tendre de Vincent pour sa femme, je pense que c’est cette force dans les sentiments, qui donne ce petit plus à ce thriller. Le désir de vengeance contraste énormément avec les tendres souvenirs de Vincent. D’un côté, il y a Vincent qui vit dans le souvenir de jours heureux, attendant son tour pour rejoindre sa bien-aimée et d’un autre, il y a Vincent l’homme anéanti et brisé à jamais qui ne pourra partir que quand justice sera faite. C’est donc un homme tout en contraste que nous offre Noël Boudou.

La vengeance est le grand thème de ce thriller, c’est un thème qui n’est pas toujours facile à exploiter. Sentiment humain légitime qui peut faire basculer son auteur dans l’illégalité. Se venger n’est-ce pas se rapprocher du meurtrier qu’on exècre ? se venger n’est-ce pas devenir soi-même coupable du pire ? Voici des questions qui mettent le lecteur dans l’embarras…

L'avis de Yannick P.

Et de 3 pour Boudou. J’avais lu Benzos et l’avais trouvé original dans son approche. Et bien, j’avoue que là encore, y’a d’la surprise.

Une nouvelle fois, chez Taurnada, on sait séduire par une ligne éditoriale un peu en dehors des clous. Et c’est très bien.

Et pour le pire, est drôle parfois, et ma foi, captivant car les personnages sont assez hors normes.
Vincent est un octogénaire casse-burnes. Il ronge son frein pour se venger de la mort atroce de sa douce et tendre Bénédicte. Dans l’attente de la sortie imminente des tueurs de prison, il se la joue tête de mule tendance alcoolo. Mais sous ce crâne, le bonhomme n’est pas si mauvais. Alors quand France, Bao et leurs enfants, ses nouveaux voisins débarquent dans sa vie, ses plans cèdent un peu. Ah oui, ses voisins sont noirs. Et dans ce petit village reculé, les vagues commencent à remuer.

Alors oui, on va tout de suite mettre de côté la vraisemblance et filer acheter un pack de bière. Car bon sang, ce qu’il y a comme cadavres de binouzes dans ce livre.

Comme je l’ai écrit Et pour le pire est original de par ses personnages. Ils sont multicouches, se dévoilent au fur et à mesure. Truffé de rebondissements, c’est une lecture plaisante et vive qui s’avale, j’ose le dire… bien fraiche et sans trop de mousse… avec un vrai plaisir. Et ça, c’est vachement bien !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Jeune quinqua fringuant, serial Lecteur addict au roman noir" pour le reste, père aimant de 2 ados, marketeur de profession et amateur de whiskys, vins et de cuisine conviviale et auteur de TU JOUES TU MEURS !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.