Maxime CHATTAM : L’appel du néant

2
1605
France
Maxime CHATTAM -appel du neant
L'Appel du Neant
  • Éditions Albin Michel le 2 novembre 2017
  • Pages : 528
  • ISBN : 9782226319470
  • Prix : 22,90 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Ludivine Vancker et ses collègues de la section de recherches de Paris enquêtent sur un tueur insaisissable dont les traces ne permettent pas son identification. Lorsque les services secrets français décident de participer à la résolution de l’affaire, les mots tueur en série et terrorisme sont associés.

Tueur en série…
Traque infernale.
Médecine légale.
Services secrets.
… Terrorisme.
La victoire du Mal est-elle inéluctable ?

Ce thriller va détruire vos nuits et hanter vos jours.

L’AVIS DE YANNICK P.

J’ai longtemps soutenu et je le soutiens encore, que le thriller est un moyen pour examiner notre société. Un subterfuge à l’apparence trompeuse pour épier les travers de mes contemporains, pour mieux étudier la manière dont notre société évolue et pour nous éclairer sur nos défauts, nos vices, voire nos péchés.

Il en va de même pour Maxime Chattam est sa recherche du mal. Il cherche à comprendre. Cette fois-ci, le mal prend la forme du terrorisme. Alors, on boucle sa ceinture et on saute dans l’aventure.

Si la construction du roman est parfaite, il est clair que l’auteur sort au-delà de sa zone de confort. Moralité, pour le lecteur que je suis, l’expérience est mitigée.

Il y a une sorte de carence dans ce roman, certainement due au fait que ce roman a été réécrit deux fois suite aux attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan. Laissez-moi m’expliquer.

L’Appel du Néant traite du fanatisme religieux qui est bien plus dangereux que les croyances. Aucun doute, le terrorisme est inacceptable, inenvisageable dans notre société. Pourtant, il a bouleversé notre quotidien, notre vision de l’autre et ce depuis 30 ans.

Comme d’accoutumée, chez Chattam, tout est extrêmement bien travaillé. Un roman est une plongée en profondeur dans les méthodes d’investigation de la gendarmerie, les progrès technologiques, mais aussi dans la collaboration entre la police, la gendarmerie et le renseignement.

Pour ce qui est des personnages, on retrouve Ludivine Vancker que nous avions lâché en 2014, avec La Patience du Diable et à ses côtés son sauveur, Guilhem Trinh et Segnon. Bref la section de recherche de la gendarmerie. Ludivine et son quotidien, ses peurs quand elle est face à un psychopathe, tueur en série.

Mais L’Appel du Néant pour traiter de notre société comme creuset de la thématique récurrente de Chattam sur le mal et de ses dérives, mélange les thématiques. Un tueur et une cellule terroriste.

Avec Djinn, fils respectueux devenu, mari aimant et qui a basculé dans un fanatisme absolu, l’histoire devient plus lente, malgré l’arrivée de Marc Tallec, l’agent de la DGSI.

Les chapitres courts, sont toujours présents. Ce roman est addictif. Sa fin captivante.

Mais il y a à mes yeux un manque d’audace. Bien que les motivations de Maxime Chattam soient très fortes, il me parait protéger ses personnages contrairement à ses habitudes. Il s’en explique à la fin du roman. Je comprends parfaitement sa volonté d’homme, de romancier de ne pas offrir la moindre victoire aux terroristes quitte à devoir sabrer une partie de la puissance de son livre.

Car sans rien dévoiler, L’Appel du Néant est aussi le reflet du combat mené par l’auteur entre la réalité et la fiction. Un auteur est aussi un citoyen – Ne pas faire le jeu de l’ennemi, se battre avec ses moyens. Certes c’est symbolique. Mais comme je le disais au début de cette chronique, le thriller est un filtre, une manière d’éclaircir ce que nous sommes, ce que nous vivons, de mettre en exergue notre société, à travers certains artifices. C’est pourquoi malgré certaines faiblesses, je reste persuadé que L’Appel du Néant porte en lui le fondement d’un bon thriller.

 

Partagez votre lecture dans les commentaires !

L’AVIS DE LEA D.

Un livre que j’attendais avec impatience !

Après La Conjuration Primitive et La patience du Diable, nous retrouvons Ludivine Vancker dans une nouvelle enquête. Cette fois, elle et ses collègues poursuivent un tueur, très insaisissable et qui ne laisse aucune trace. Très vite, les services secrets français s’en mêle, décrétant que c’est une affaire de terrorisme.

Cette affaire a commencé de manière relativement simple : un corps gravement mutilé est retrouvé près d’une voie ferrée, et les premières investigations se dirigent vers un trafic de drogue, avant de s’étendre sur les traces d’un tueur en série. Mais tout se complique lorsque l’enquête commence à avoir des ramifications terroriste… Au vu des derniers mois et années, la France est particulièrement sensible sur ce sujet : L’appel du néant nous ancre fortement dans la réalité, et nous rappelle que le combat est loin d’être fini, et que le terrorisme est un mal particulièrement vicieux.

De plus, Maxime Chattam prend grand soin – comme à son habitude – de nous immerger complètement dans l’histoire. C’est un auteur qui prend soin de faire des recherches très variés et le plus poussés possible, afin de coller le plus possible à la réalité : la description des lieux, les différents secteurs de la police française, les analyses scientifiques, le tout est extrêmement bien documenté. Ce qui donne encore plus de réalité à son histoire ! Mais on se plonge aussi dans les ressorts du terrorisme, notamment en empruntant le point de vue d’un jeune homme qui s’est fait embrigader dans cette machine : on a l’occasion de voir de visu comment certaines personnes peuvent être attirés et se laisser charmer. Glaçant !

Comme toujours avec Maxime Chattam, L’appel du néant m’a fait passer un moment de lecture très marquant. Ce n’est pas une lecture agréable, étant donné la peur et l’horreur qui parsème les pages, mais c’est une lecture en tout cas prenante et addictive.

Toujours aussi excellent !

 

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

2 Commentaires

  1. Aussi bizzard que cela puisse paraître, Fan de thriller je n’ai pourtant jamais Lu de livre de maxime Chattam !! Y a t’il un en particulier avec lequel commencer ? Ou des personnages inspecteurs, détective a retrouvé dans des séries ?
    Merci
    Christine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici