Marin Ledun : La vie en rose

1
101
France
Marin Ledun - La vie en rose
-
  • Éditions Gallimard collection Série Noire le 2 mai 2019
  • Pages : 320
  • ISBN : 9782072827549
  • Prix : 20,00 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Ses parents partis parcourir la Polynésie, Rose ― qui s’est installée avec le lieutenant Personne ― se retrouve seule pour s’occuper de ses frères et soeurs. Coup sur coup, elle est confrontée au cambriolage de Popul’Hair ― le salon de coiffure où elle fait la lecture ―, à la découverte inopinée de sa grossesse et au meurtre de l’ex-petit ami de sa soeur. Bientôt, c’est le meilleur ami de Camille que Rose découvre poignardé. Entre deux nausées, deux crises existentielles et en marge de l’enquête parallèle qu’elle mène, Rose doit encore s’occuper du suivi scolaire de sa soeur, des peines de coeur de son frère aîné, des plaintes du directeur de l’hôpital où travaille Antoine qui organise des strip-pokers au service gériatrie, de lire Sacher-Masoch aux clientes de Vanessa… Pendant ce temps, l’assassin continue de s’en prendre aux jeunes gens du lycée où Camille est scolarisée. Un matin, alors qu’elle est censée préparer chez une amie une marche de soutien à la dernière victime, Camille disparaît.

L’AVIS DE YANNICK P.

Retrouver la tribu Mabille-Pons. Un plaisir en soi. Un moment jouissif. Je plussoie. J’en redemande.

Charles s’est encore fait recalé au concours de notaires. Lui et Adélaïde, sa femme sont partis en Polynésie. Charge à Rose de s’occuper de la smala, des cinq autres frères et sœurs, mais aussi des animaux, chien et chat. Si Antoine, Ferdinand, Gustave sont de la partie, c’est bien à Rose et à Camille de conduire cette histoire qui commence mal.

Tournon est sous un feu d’enfer. Le salon de littérature capillaire Popul’Hair est cambriolé. Un assassin fond sur les jeunes du lycée de Camille, la cadette. C’est d’abord, son ex-petit ami puis son meilleur ami qui en font les frais. Pour couronner le tout, un test de grossesse vrille Rose dans un abime d’introspection.

Chargée de famille pour trois semaines, sujette aux nausées, notre agrégée de lettres piquée au hard-rock a des jours chargés. Et si le géniteur, le lieutenant Personne, voudrait être présent à ses côtés, il ploie sous les enquêtes et sa hiérarchie. Rose monte donc au créneau en digne fille d’Adélaïde et démontre, si besoin, sa personnalité hors norme.

Comme avec Salut à toi au mon frère, il y a pléthore de références musicales, littéraires mais aussi familiales. Okay, l’intrigue est légère, mais les rebondissements nombreux. L’humour manié avec brio de Marin, sa galerie attachante qu’est la smala Mabille-Pons, me décrochent un sourire, une bonne humeur naturelle avec une dextérité peu commune.

La Vie en Rose, est un vent frais. Oui le roman noir sait être drôle. La famille Mabille-Pons en est le parfait exemple. Elle est humaine, avec un grand H. Elle sert Marin à poser une critique sociale, mais aussi à rappeler que l’amour et l’humour sont des armes à part entière. Cela fait deux tomes qu’ils sont entrés en résistance contre le cynisme, la bienséance et la bêtise. Gageons, que cela ne s’arrête pas là, car le combat est loin d’être terminé.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.