KZ – Dessins de prisonniers de camps de concentration nazis

0
131
KZ - Dessins de prisonniers de camps de concentration nazis
-

Présentation Éditeur

  • Auteur : Arturo BENVENUTI
  • Préface : Primo LEVI

Ce livre, tragique, déchirant, exceptionnel, est la mission d’une vie, celle d Arturo Benvenuti, poète et peintre italien, qui, pendant quarante ans, sans relâche, a sillonné l’Europe afin de collecter ces dessins.

En 1981, Primo Levi préfaçait cet ouvrage :
« Pour décrire l’horreur, la parole s’avère insuffisante. Les images ici reproduites ne sont pas une équivalence ou un ersatz : elles remplacent la parole au mieux, elles disent ce que les mots ne savent pas dire. Certaines ont la force immédiate de l’art, mais toutes ont la force crue de l’oeil qui a vu et qui transmet son indignation. » Extrait de la préface de Primo Levi

Poète et peintre italien, Arturo Benvenuti a entrepris de retracer, au volant de son camping-car, le chemin de croix du XXème siècle, un pèlerinage de réparation passant par Auschwitz, Terezin, Mauthausen-Gusen, Buchenwald, Dachau, Gonars, Monigo, Renicci, Banjica, Ravensbrück, Jasenovac, Belsen, Gurs, et par la rencontre de dizaines de survivants, afin de récupérer des témoignages perdus et rappeler à la mémoire du monde ces dessins réalisés par les détenus dans les camps pendant leur captivité.

Origine Italie
Éditions Steinkis
Date 13 janvier 2016
Traduction Marie Giudicelli
Pages 264
ISBN 9791090090866
Prix 25,00 €
KZ - Dessins de prisonniers de camps de concentration nazis
KZ - Dessins de prisonniers de camps de concentration nazis
KZ - Dessins de prisonniers de camps de concentration nazis
KZ - Dessins de prisonniers de camps de concentration nazis

L'avis de Stanislas PETROSKY

J’ai dû en lire de la documentation, des témoignages, des enquêtes afin de pouvoir écrire Ils étaient vingt et cent…

Ce recueil de dessins en fait partie. Benvuti a passé des années de sa vie à rechercher des artistes, confirmés ou non, célèbres ou non, internés lors du régime nazi.

On trouve dans cet album, tout le désarroi, l’espoir, l’horreur, la peur, tous les sentiments que ces hommes ont ressentis, traversés.

C’est beau, fort émouvant… on tourne chaque page dans un silence, seul au monde, confronté à une horreur pas si lointaine.

Un texte de Primo Levi est mis en préface, des mots pour annoncer des dessins.

On referme le livre, et on ce souvient des paroles de Bertolt Brecht: « Le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde. »

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Après avoir passé 30 ans à préserver les corps des défunts, Stanislas Petrosky est aujourd'hui enseignant en thanatopraxie dans un centre de formation spécialisé. Auteur de nombreux ouvrages, il débute aujourd'hui une série autour de l'une de ses passions, l'anthropologie criminel et ses fondateurs. Prenant pour base de véritables affaires traitée par le professeur Alexandre Lacassagne, Stanislas Petrosky plonge avec érudition dans ce monde si particulier qu'est le monde du crime au tournant du XIXe siècle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.