Interview de Christophe ROYER, pour son roman Une arête dans la gorge

0
179

Rencontre avec l’auteur Christophe ROYER, à l’occasion de la sortie de son roman Une arête dans la gorge,  aux éditions Taurnada.

Christophe Royer
Christophe ROYER

Jérôme PEUGNEZ : Bonjour Christophe Royer, pouvez-vous me décrire votre parcours ?

Christophe ROYER : Bonjour. J’ai débuté l’écriture en 2015. Tout d’abord en autoédition avec deux romans d’anticipation « Projet Sapience : L’arche » en janvier 2016 et « Projet Sapience : Hostile » un an plus tard. Puis avec mon premier thriller « Lésions intimes« , d’abord sorti en autoédition, j’ai basculé dans un autre monde en le signant avec la maison d’éditions Taurnada. Confiance renouvelée avec mon nouveau thriller « Une arête dans la gorge » disponible depuis le 11 mars.

JP : Quelles étaient les lectures de votre enfance ?

CR : Mes premières lectures boulimiques ont été des BD comme Mickey Parade, Tintin, Astérix, Achille Talon. Puis, j’ai attaqué massivement les San-Antonio et les romans des bibliothèques verte et rose.

JP : Comment vous est venu l’envie d’écrire ? A quelle période ?

CR : Je suis resté très longtemps avec un scénario qui tournait dans ma tête. Après plusieurs tentatives infructueuses, j’ai eu le déclic à 44 ans. Un profond besoin d’écrire un roman pour le déposer sur l’étagère de mon fils. C’était très symbolique. Et puis, après avoir lu des tonnes de romans, il était temps que je développe mes propres histoires.

JP : Quel est votre « modus operandi » d’écriture ? (Votre rythme de travail : le matin, soir, combien de temps…)

CR : En période d’écrire qui dure environ 8 mois, j’essaye d’écrire 5 jours sur 7. Principalement le soir durant 2 à 3 heures. Toujours avec de la musique. J’écris chez moi, mais j’adore me fondre dans le fond d’un bar.

JP : Lorsque vous écrivez la première ligne de votre livre en connaissez-vous déjà la fin ?

CR : Oui, à chaque fois. Par contre, entre le début et la fin, c’est un vrai gruyère ! J’ai tout de même des balises pour m’indiquer la direction. Je démarre l’écriture une fois avoir fait mes recherches sur les sujets abordés et mes personnages façonnés physiquement et psychologiquement.

Christophe ROYER : Une arête dans la gorge
-

JP : A l’occasion de sa parution, aux éditions Taurnada, pouvez nous parler de votre roman « Une arête dans la gorge » ?

CR : C’est un thriller qui me tient particulièrement à cœur. Nous retrouvons le commandant Nathalie Lesage au caractère bien trempé dans une enquête à tiroirs sur une série de meurtres perpétrés à Lyon. Elle va devoir coopérer avec des sociétés dont elle ne maîtrise pas les codes. Précision importante, il n’est pas nécessaire, même si c’est mieux, d’avoir lu « Lésions intimes« . Aucun spoil.

JP : Dans votre roman, y a-t-il des personnages qui existent vraiment, dont vous vous êtes inspiré ?

Oui, il y a un personnage qui joue son propre rôle, c’est le journaliste Jean-Luc Chavent que j’ai rencontré à plusieurs reprises. Ensuite, je m’inspire souvent de mon entourage, amis et collègues pour créer des morceaux de personnages. C’est comme ça que j’ai donné naissance au Lieutenant Savage à partir d’un ami proche.

JP : Le parcours a-t-il été long et difficile entre l’écriture de votre roman et sa parution ?

CR : Difficile, non. Long, oui. Les différents thèmes abordés ont nécessité de longues et passionnantes recherches, repérages et rencontres. Etrangement, j’ai mis plus de temps à recueillir des informations sur les cataphiles que sur les francs-maçons.

JP : Avez-vous reçu des remarques surprenantes, marquantes de la part de lecteurs, à propos de vos livres ?

CR : C’est souvent étonnant d’écouter le retour des lecteurs sur une scène qui va être ressentie complètement différemment selon leur sensibilité. Cela peut passer d’un extrême à l’autre ! Parmi les remarques qui reviennent souvent, c’est le réalisme de mes intrigues et la possibilité de les adapter au cinéma ou à la télévision.

JP : Avez-vous d’autres passions en dehors de l’écriture (Musique, peinture, cinéma…) A part votre métier, votre carrière d’écrivain, avez-vous une autre facette cachée ?

Avant l’écriture, je jouais beaucoup de batterie au sein de différents groupes. Depuis 2018, les peaux résonnent beaucoup moins. Une autre passion : le théâtre. Pour en profiter, j’ai la chance d’être le secrétaire d’une compagnie professionnelle.

JP : Avez-vous des projets ?

CR : Oui, côté écriture, mon troisième thriller vient d’être accepté par Taurnada pour une sortie l’année prochaine et je suis dans l’écriture de mon 6ème roman. Encore un thriller. J’ai aussi l’espoir de poursuivre l’écriture d’un roman « young adult ».

Après une grosse année de sevrage de salons et de rencontres, j’espère me rattraper sur le second semestre. J’ai hâte de revoir mes amis auteurs et les lecteurs !

JP : Quels sont vos coups de cœur littéraires ?

CR : Toutes époques confondues et dans le désordre : le cycle de Dune de Frank Herbert, le cycle de l’élévation de David Brin et les romans de Henri Loevenbruck avec les enquêtes d’Ari Mackenzie.

Le petit plus : Portait chinois

Si vous étiez un personnage de fiction ?
Le capitaine Némo
Si vous étiez un livre ?
Entretien avec un vampire d’Anne Rice
Si vous étiez un film ?
Les charlots contre Dracula
Si vous étiez un mot ?
Adelphité
Si vous étiez une destination ?
Sapience
Si vous étiez une mauvaise habitude ?
La curiosité

JP : Une bande son pour lire en toute sérénité votre roman « Une arête dans la gorge » ? A moins que le silence suffise ?

CR : J’écoute toujours de la musique en écrivant. Pour ce thriller, je choisirai des BO de films composés par Bruno Coulais comme « Vidocq », « Le comte de Monte Cristo » ou « Les rivières pourpres ». Et pour la dernière partie du roman, je mettrai la musique du film « Le nom de la rose »….

JP : Avez-vous un site internet, blog, réseaux sociaux où vos lecteurs peuvent vous laisser des messages ?

CR : Mes pages Facebook, mon site/blog : www.editionsavenirproche71.fr et le site de Taurnada.

JP : Merci Christophe Royer d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.

CR : C’est moi qui vous remercie.

En découvrir + sur Christophe ROYER

Advertisement
Co-fondateur de Zonelivre.fr. Il est le rédacteur en chef et le webmaster du site.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.