Entretien avec Glenn Tavennec, éditeur chez Robert Laffont pour le lancement de la collection La Bête Noire

2
2243

C’est la rentrée et l’équipe de Zonelivre reste à l’affut de nouvelles lectures à vous proposer. Alors nous avons décidé d’avancer un peu dans le temps…

En Octobre, une nouvelle collection verra le jour aux éditions Robert Laffont : « La Bête Noire » est prête à sortir de sa tanière… Pour en savoir plus, je suis entrée en contact avec Glenn Tavennec, éditeur et directeur de collection. Un entretien téléphonique passionnant que je vais essayer de vous reconstituer ici avec le plus de précision possible. J’espère que vous prendrez autant de plaisir que moi ! Un grand merci à Glenn pour sa disponibilité et vous chers lecteur, bonne lecture !

Glenn Tavennec est éditeur et directeur de collection La Bête Noire chez Robert Laffont. J’ai voulu en savoir plus sur son parcours, son ressenti sur le métier…

Glenn TavennecGlenn a fait des études de lettres (ses parents étaient profs) et a obtenu un Master Edition à la Sorbonne. Son parcours est atypique car avant d’être éditeur, il a exercé plusieurs boulots : facteur, prof vacataire, journaliste d’investigation (Reportage en 2003 pour ITélé)… Son premier travail d’éditeur remonte à 2004, chez Pocket Jeunesse. Une collaboration qui a duré jusqu’en 2010, avec une publication d’environ 800 titres. S’ensuit une période d’incertitudes, de directions à prendre… Finalement, il retourne travailler dans l’édition chez Robert Laffont, maison fondée en 1941. Pendant des siècles, il ne faut pas oublier que les éditeurs étaient d’abord des imprimeurs, des artisans-commerçants. Faire de l’édition, c’est aussi faire de l’artisanat (Glenn me confie alors que c’est lui qui s’occupe avec une équipe, des couvertures des livres, entre autres exemples), c’est avoir une certaine exigence sur les textes et maintenir un très bon relationnel avec les auteurs. Quel est le but d’un livre ou d’une collection ? Toucher le plus grand nombre avec de la qualité, s’inscrire dans la durée et surtout le plus important, transmettre du plaisir au lecteur.

  • Glenn est à l’origine de la collection de Young Adult « R » où de nombreux romans ont fait ou vont faire l’objet d’adaptations ciné ou TV. Retour sur ce succès et sur les séries importantes…

« La 5ème vague » de Rick YANCEY (2 Tomes en librairie) est un des coups de cœur de l’éditeur et une adaptation réalisée par J. BLAKESON sortira le 10 Février 2016 dans les salles obscures. La bande-annonce a déjà fuitée sur le net, je vous laisse la découvrir :

« La sélection » de Kiera CASS (4 tomes en librairie) dont les droits ont été achetés par Warner Bros

La trilogie « Les 100 » qui a fait l’objet très rapidement d’une adaptation en série (Le tome 2 venait à peine de sortir). J’avoue avoir regardé la saison 1 et avoir bien accroché. Vite la suite !

Du côté français, un titre que l’éditeur apprécie particulièrement : « Phobos » de Victor DIXEN qui est sorti en librairie en Juin 2015. Evidemment, nous avons aussi échangé sur la trilogie « Kaleb » de Myra ELJUNDIR, une auteur qu’on aime beaucoup sur Zonelivre. Vous pouvez d’ailleurs retrouver le dossier consacré à la série par ici : Myra Eljundir – Kaleb

Information croustillante à se mettre sous la dent : Myra ELJUNDIR est actuellement entrain d’écrire sa nouvelle trilogie intitulée « Après nous » (parution prévue en 2016) et si j’ai bien compris, le suspens, fantastique et l’amour seront au RDV… Que se passe-t-il après la disparition de l’homme ? Affaire à suivre…

  • Parlons peu, parlons bien. Nous sommes ici pour la Bête… « La Bête noire ». Quelle est la ligne conductrice de la collection, son but, l’envie de son éditeur… Vous saurez tout, juste en dessous 😉

C’est la maison d’édition qui lui a proposé de reprendre le domaine policier/thriller pour réinstaller une tradition plus régulière (La maison Robert Laffont est tout de même l’éditeur, il faut le rappeler, de Michael CRICHTON, John GRISHAM, Kathy REICHS, entre autres…).  On peut dire que cette collection correspond à ses goûts personnels depuis des années. L’idée, c’est réussir à faire sortir le polar de sa cage, casser les codes et redonner un souffle populaire comme il y avait, il y a quelques  décennies. C’est offrir une nouvelle ligne, un esprit, un design, des voix différentes… On y trouvera une grande palette de noir : true crime, thrillers psychologiques… Le but est d’étonner, de sortir des sentiers battus, de proposer des intrigues fortes et originales… Dix titres par an (à partir de 2016) verront le jour : 5 auteurs français et 5 auteurs étrangers de tous horizons.

Je copie ici les mots de Glenn à propos de « La Bête Noire » (Source :  https://www.facebook.com/CollectionLaBeteNoire) : « Depuis 1954 et la toute première enquête de Nestor Burma dans « Les Nouveaux Mystères de Paris » de Léo Malet, les éditions Robert Laffont proposent au plus grand nombre polars et thrillers, français et étrangers. C’est avec cet héritage chevillé au corps que nous lançons en octobre la collection « La Bête noire ». Des intrigues fortes et originales, une littérature populaire de qualité destinée tant aux inconditionnels qu’à la nouvelle génération, une maison et des auteurs en relation directe avec leurs lecteurs. La Bête noire traquera ces derniers sur tous les territoires du polar : enquêtes âpres, thrillers abrasifs, suspenses éreintants, true-crimes glaçants, la bête grondera d’un constant désir d’adrénaline. Rassurez-vous, elle sera certes vorace, mais nous ne la nourrirons que d’une dizaine de titres par an, moitié français, moitié étrangers. La qualité la rassasiera plus que la quantité. La Bête noire est née, à vous de l’apprivoiser ! » Glenn Tavennec

  • Étant lectrice et libraire, j’étais curieuse de savoir comment cette collection allait pouvoir se distinguer du reste de la production éditoriale, sachant que le roman policier a le vent en poupe… Quelles initiatives vont être mises en place pour promouvoir la collection ?

Une page Facebook a été créée il y a quelques semaines. Elle permet d’avoir des premières infos sur les titres à paraître, d’en savoir plus sur la ligne éditoriale de la collection : https://www.facebook.com/CollectionLaBeteNoire

Un groupe secret sur Facebook a été mis en place tout récemment avec des libraires, blogueurs spécialisés polar ou non, où ils pourront bénéficier d’infos exclusives, donner leurs premiers avis…

Un site internet verra le jour dans les mois qui viennent…

Glenn compte bien aussi faire de nombreuses tournées en librairie, convier des libraires à déjeuner pour créer un lien, expliquer le pourquoi du comment… Créer un échange constructif, être à l’écoute des retours de lecture, pour que le libraire puisse totalement s’approprier la collection… J’ai pu constater que Glenn était très actif sur les réseaux sociaux, c’est un plus à mon avis mais il est important aussi d’être à l’écoute de la rue, d’aller sur le terrain, ce qui semble être le cas.

  • Des auteurs français et étrangers vont écrire des romans qui sortiront dans cette collection. Mais d’où viennent-ils ? Comment les dénicher ? Est-ce que la méthode du manuscrit envoyé par la poste est toujours de rigueur ?

Pour les auteurs étrangers, le contact s’établit bien souvent grâce à des agents. Il faut savoir que certains auteurs sont aussi à l’origine scénaristes et parfois eux-mêmes éditeurs dans leur pays comme c’est le cas pour Sandrone DAZIERI (On y reviendra plus tard). Il faut parfois aussi se battre pour que certains auteurs intègrent « l’écurie ». C’est le cas pour une auteur anglaise dont on pourra découvrir le roman en 2016 mais chut, c’est pas l’heure !

Pour les auteurs français, le contact est plus facile à établir. C’est rarement la réception d’un manuscrit qui entraine une collaboration mais plutôt des rencontres, des échanges d’idées… Aussi, quand Glenn est séduit par l’écriture, les idées d’un auteur, il rentre en contact pour voir si une nouvelle aventure ensemble est envisageable. Il faut qu’une relation de confiance s’établisse. Aussi, il y a les auteurs qui suivent l’éditeur vers de nouveaux horizons, pensons notamment à Ingrid Desjours.

  • La question qui vous taraudait arrive… Quels sont les titres à paraître en cette fin d’année 2015 ?

Une double sortie est prévue le 8 Octobre avec une auteur française et un auteur italien.

« Les fauves » d’Ingrid DESJOURS – Nous avons tous été marqués par ce fameux 7 janvier. Selon Glenn, il est important d’en parler, d’en tenir compte quand on écrit une fiction car c’est comme si nous avions changé d’époque… Le livre d’Ingrid Desjours s’inscrit au cœur de cette actualité, dans cette France post 7 Janvier. Il y a du roman noir dans ce thriller, peu de personnages, une construction en miroir, et un climat de paranoïa… En attendant de le découvrir, plus d’infos par ici :  Ingrid Desjours – Les fauves

« Tu tueras le père » de Sandrone DAZIERI qui nous vient d’Italie – Un grand merci à Glenn qui m’a fait parvenir le SP. Au moment où j’écris ces lignes, j’ai dévoré un tiers du roman et j’ai l’impression de tenir une petite bombe entre les mains. On en reparle très vite ! Pour vous donner envie, c’est par ici : Sandrone Dazieri – Tu-tueras-le-pere

Et enfin, en Novembre, un écrivain que nous aimons beaucoup sur Zonelivre, Alexis AUBENQUE nous proposera « Tout le monde te haïra ». Glenn me confie alors que l’idée est un cycle d’enquêtes. Chaque année en Novembre, on retrouvera une aventure de Tracy BRADCHAW et Nimrod RUSSEL, les nouveaux personnages crées par l’auteur. Dans ce thriller, nous allons partir vers des contrées glaciales, en Alaska, près de Juneau. Les anglo-saxons utilisent un mot d’argot pour qualifier ce genre de thrillers : « Mindfuck » qu’on peut traduire par le thriller qui va te retourner le cerveau, où tu vas te dire à la fin, il m’a carrément mené en bateau. Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai hâte de découvrir ça !

  • Je suis une petite curieuse donc j’ai voulu aller plus loin. Qu’en est-il des parutions 2016 ?

L’année commencera avec un thriller psychologique venu d’Allemagne intitulé « Cœur de lapin » (« Kaninchenherz » en allemand ») écrit par Annette WIENERS. Son éditeur allemand est Ullstein Verlag, éditeur aussi des polars de Niele Neuhaus. La couverture française sera la même que la couverture allemande.

Le personnage principal est jardinière dans un cimetière et se passionne pour la botanique et particulièrement les fleurs toxiques, de quoi titiller notre curiosité, non ?

Découvrir le résumé officiel, c’est encore mieux : L’ex-flic Gesine travaille depuis de nombreuses années comme jardinière au cimetière. Dix ans pour être exact, depuis que son petit garçon est mort et que sa vie s’est effondrée. Elle a abandonné sa famille, son mari, sa sœur et sa carrière. Comment pourrait-elle continuer à vivre comme avant, alors que  tout a changé? Pour elle, cette mort n’était pas un accident, mais personne n’a voulu la croire.
A présent, debout devant la tombe de sa sœur, sur son lieu de travail, tout revient. Pourquoi sa sœur est-elle morte ? Qu’est-ce que lui a manqué si cruellement durant toutes ces années ? Et pourquoi elle, Gesine, est-elle devenue la principal suspecte de l’assassinat de sa sœur ?

Glenn croit à l’émergence du thriller allemand. Il est entouré depuis des années d’une équipe de lecteurs, de traducteurs qui lui permettent de découvrir de nouveaux talents…
Côté auteurs français, la programmation risque d’être belle et variée mais ça, c’est une autre histoire… 😉

Le mot de la fin si je puis dire : L’adaptation de « Tout pour plaire » d’Ingrid DESJOURS pour la TV

Il faut rappeler qu’Ingrid DESJOURS est scénariste de métier donc « Tout pour plaire » est certes un roman mais c’était aussi à la base, un scénario très détaillé. Le directeur de la fiction d’ARTE (Chaîne à qui on doit la superbe série « Top of the Lake » de Jane Campion. Cette adaptation sera certainement sur le même modèle) a été séduit par ce thriller psychologique, conjugal. Toute la mécanique est route, le réalisateur a été trouvé, la série est en cours de développement… Hâte de la découvrir ?

En attendant, n’hésitez pas à découvrir l’avis de Sophie et Léa sur ce roman qui sera aussi bientôt disponible en format poche : Ingrid Desjours – Tout pour plaire

Voilà, c’est la fin. Encore un grand merci à Glenn pour sa disponibilité et sa confiance et longue vie à la Bête Noire ! A vous de jouer, amis lecteurs !

Sponsor

2 Commentaires

  1. Il me tarde le lancement de cette nouvelle collection qui fait déjà tant parler d’elle alors qu’aucune publication n’est encore sortie.
    Mais il faut dire que les premiers titres annoncés et les auteurs sélectionnés pour cette collection donnent envie et sont des pointures.
    Robert Laffont ne cesse de se diversifier pour le plaisir des lecteurs toujours plus nombreux et fidèles à cette illustre maison d’édition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici