Ingrid DESJOURS : Tout pour plaire

0
432
France

INFOS ÉDITEUR

Ingrid DESJOURS - Tout pour plaire
Tout pour plaire

Parution aux éditions Robert Laffont le 02 octobre 2014

Parution aux éditions Pocket le 10 septembre 2015

David et Deborah ont tout pour plaire : jeunes, beaux, amoureux, une maison de rêve… Extrêmement séduisant, autoritaire et charismatique, David est coach en séduction. Très amoureux de sa femme – architecture d’intérieur d’une beauté rare-, il est aux petits soins pour elle, parfois même étouffant, quand Déborah lui est complètement dévouée, presque soumise. Mais le bonheur dérange. On chuchote dans le voisinage que leur couple n’est pas si uni qu’il paraît, qu’il y a un loup… et un agneau prêt à se faire égorger.

A la lumière crue de la vérité, les masques tomberont et révèleront une toute autre image. Mais aura-t-elle encore tout pour plaire ?

(Source : Robert Laffont – Pages : 528 – ISBN : 9782221145944 – Prix : 21,50 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Qui est le véritable manipulateur ?

Deborah attend le retour de son mari. En épouse parfaite, elle lui a concocté son plat préféré, la maison est impeccable. David est un brillant orateur qui galvanise les foules, il séduit toujours son auditoire. Deb boit également ses paroles, peut importe si le voisinage émet des remarques désagréables sur leur couple. Sa voisine et unique amie est persuadée qu’elle est battue.

Leur équilibre parfait va être bouleversé par l’arrivée de Nicolas, le frère de David, une tête brulée, très séducteur dont l’épouse a disparue. Mais il n’est pas seul, il est accompagné de sa fillette de 4 ans. Et comme certains champignons qui dévorent de manière inéluctable les structures d’une maison, cette arrivée va changer à jamais la vie du couple.

La petite Emma va combler un vide important chez Deb. Une roue s’est mise en marche broyant presque de manière invisible les bases d’un mariage qui semblait indestructible. Mais qui a mis en marche ces engrenages si bien huilés ?

Les forces de l’ordre observent cette famille si particulière : lequel des deux frères a pu supprimer l’épouse disparue. Mais en interne, les choses sont compliquées. C’est le commandant Sacha Mendel qui s’est emparé du dossier. Il est fasciné par Deb , il se voit comme son sauveur et il a envie d’elle. Il est loin d’être le flic parfait. Il a été obligé d’arrêter une mission d’infiltration et la police des polices lui tourne autour…

Ouvrir un roman d’Ingrid Desjours est un véritable plaisir : une écriture fluide, captivante dès les premières phrases. Elle travaille avec une précision d’horloger, la plume est une pince, elle place avec minutie chaque mot, chaque lettre de manière à jouer avec son lecteur. Elle tire des fils invisibles qui font se mouvoir ses personnages et son public. Véritable Parque littéraire, elle aura déjà coupé le fil sans que vous ne puissiez vous en rendre compte.

Vous êtes pris au piège dans sa toile, vous penserez mille fois avoir trouver la réponse et une fois arrivé à la fin du récit, vous resterez le souffle coupé sans pouvoir bouger avec le sentiment d’avoir vécu un moment intense.

Une expérience où vous vous trouverez incarné dans des personnages qui ne sont ni tout blanc ni tout noir. La réalité est tellement plus complexe et changeante.


L’AVIS DE LEA D.

Je lis les romans d’Ingrid Desjours depuis que je l’ai découvert grâce à sa série Garance Hermosa. Je n’allais pas rater l’occasion de lire ce dernier roman !

C’est l’histoire d’un couple, David Pennac et sa femme Deborah. En apparence, le couple parfait : lui est un bel homme charismatique qui fait des séances de coaching pour redonner confiance aux hommes, elle est une femme au foyer s’occupant de tout et faisant en sorte de rendre son mari heureux par tous les moyens. C’est une situation qui attire bien des envieux ! Et qui attire les potins, surtout lorsqu’il y a l’air d’avoir des fêlures sous cette perfection…

Les fêlures s’agrandissent le jour où Nicolas Pennac, le frère de David, s’installent chez eux et demandent leur aide. Il est avec sa fille de quatre ans, Emma, et ne sais pas quoi faire depuis que sa femme Laura a disparue.

Outre ces trois personnages principaux, deux personnages un peu plus secondaires ressortent du lot : tout d’abord Sacha Mendel, commissaire de police au Quai des Orfèvres. Tête brûlée et borderline, évidemment ! La police des polices enquête sur lui, mais il réussit quand même à garder la confiance de ses chefs. Il va très vite s’intéresser aux Pennac et à Déborah, et va tout faire pour aller fouiller au plus profond de ce panier de crabes. Pas facile, surtout lorsque des ennuis personnels, en la personne de sa (chiante) de femme va cogner plus fort pour attirer son attention. Et il y a ensuite Gabriel Strano, un mafieux sicilien, qui donnerait tout pour faire de Mendel un flic ripoux.

On va assister à une enquête policière, un peu en huit-clos, pour déterminer à qui a bien pu profiter les crimes. D’une page à la suivante, on saute d’une théorie à l’autre, les indices nous font rebondir d’une idée de suspect à une autre théorie… Mais toutes les machinations ne seront dévoilées qu’à la fin de Tout pour plaire ! On change d’avis sur les personnages, on les aime et les déteste alternativement, on ne sait jamais sur quel pied danser. Ingrid Desjours prend plaisir à alterner le chaud et le froid, pour un final en fanfare.

Tout pour plaire est dans l’ensemble un bon moment de lecture ! Il y a du suspense, de la tension psychologique, mise en scène différemment de ses romans précédents. Donc, pas de déception, même si ce n’est pas ce thriller que j’ai préféré.

A lire.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.