Émilienne MALFATTO : Que sur toi se lamente le Tigre

0
86
Emilienne MALFATTO - Que sur toi se lamente le Tigre
-

Présentation Éditeur

Prix Goncourt du premier roman 2021

Dans l’Irak rural d’aujourd’hui, sur les rives du Tigre, une jeune fille franchit l’interdit absolu : hors mariage, une relation amoureuse, comme un élan de vie. Le garçon meurt sous les bombes, la jeune fille est enceinte : son destin est scellé. Alors que la mécanique implacable s’ébranle, les membres de la famille se déploient en une ronde d’ombres muettes sous le regard tutélaire de Gilgamesh, héros mésopotamien porteur de la mémoire du pays et des hommes.

Inspirée par les réalités complexes de l’Irak qu’elle connaît bien, Emilienne Malfatto nous fait pénétrer avec subtilité dans une société fermée, régentée par l’autorité masculine et le code de l’honneur. Que sur toi se lamente le Tigre, un premier roman fulgurant, à l’intensité d’une tragédie antique.

Origine Flag-FRANCE
Éditions Elyzad
Date 3 septembre 2020
Pages 80
ISBN 9789973581228
Prix 13,90 €

L'avis de Stanislas Petrosky

En 78 pages Malfatto t’essore les tripes, te retourne le cœur…

Une belle écriture, souvent proche de la poésie pour te décrire une atrocité.

Certes c’est un petit livre, mais d’une intensité incroyable. Il fait partie de ces ouvrages où la littérature blanche copule avec la littérature noire, l’enfant qui en nait est un métissage magnifique.

L’amour, la guerre, les traditions, la religion, tous ces éléments dans une histoire contemporaine nous prouvent que la tragédie n’est pas forcément antique, qu’elle est actuelle. L’Irak n’est pas si loin, si proche alors que ce est écrit dans ce livre parait si lointain, que cela n’existait que dans des temps reculés.

Que sur toi se lamente le Tigre a reçu le Goncourt du premier roman 2021, et c’est amplement mérité.

Comme l’inoubliable Effroyables jardins de Michel Quint, ce livre démontre qu’il n’y a pas besoin de centaines de milliers de caractères pour faire un roman marquant, empreint d’une grande humanité.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Après avoir passé 30 ans à préserver les corps des défunts, Stanislas Petrosky est aujourd'hui enseignant en thanatopraxie dans un centre de formation spécialisé. Auteur de nombreux ouvrages, il débute aujourd'hui une série autour de l'une de ses passions, l'anthropologie criminel et ses fondateurs. Prenant pour base de véritables affaires traitée par le professeur Alexandre Lacassagne, Stanislas Petrosky plonge avec érudition dans ce monde si particulier qu'est le monde du crime au tournant du XIXe siècle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.