CHANG KUO-LI : Le sniper, son wok et son fusil

CHANG KUO-LI : Le sniper, son wok et son fusil

Présentation Éditeur

À Taïwan, le superintendant Wu doute du suicide d’un officier du Bureau des commandes et acquisitions de l’armée. Un deuxième cadavre d’officier, rejeté par la mer sur la plage des Perles de sable, renforce son intuition.

À Rome, le tireur d’élite Ai Li, dit Alex, s’apprête à dégommer un conseiller en stratégie du président taïwanais sur ordre des services secrets. Mais au dernier moment, tout capote et, menacé, il s’enfuit à travers l’Europe.

De retour à Taipei, Alex croise le chemin de Wu, qui, aidé par son fils hacker en herbe, persiste à enquêter malgré les ordres venus d’en haut. Apparemment, tous deux ont la même personne pour cible…

Sous le signe du riz sauté, la spécialité d’Alex quand il n’est pas en mission, un thriller à cent à l’heure, plein d’humour et gourmand.

Origine Chine
Éditions Gallimard
Date 9 septembre 2021
Éditions Folio
Date 8 septembre 2022
Traduction Alexis Brossollet
Pages 368
ISBN 9782072965920
Prix 8,70 €

L'avis de Léa D.

Un livre qui me tentait dès sa parution, avec sa couverture colorée.

Le super-intendant Taipei Wu n’a plus que douze jours à attendre avant de partir en retraite. Et voilà qu’une affaire assez complexe intervient : plusieurs officiers très gradés de l’armée sont retrouvés. Si l’armée aimerait classer ces morts comme suicide, il s’avère que ce sont bel et bien des meurtres.

De son côté, Ai Li, surnommé Alex, est un sniper de talent. Une de ses missions tourne mal, et il doit fuir devant certaines personnes… Il va faire profil bas, préparer ici et là sa spécialité de riz sauté, mais il lui faut résoudre cette affaire et pourquoi elle a capoté.

Ce premier tome est une lecture très agréable. Le sniper, son wok et son fusil ne révolutionne pas forcément les codes du genre, mais a le mérite de nous faire voyager notamment à Taïwan mais aussi dans d’autres endroits, l’intrigue est bien construite et haletante, et nous avons droit à un beau panel de personnages. Spécialement Taipei Wu, dont j’adore la relation avec son chef Crâne d’Oeuf, mais aussi celle avec son fils, où ils apprennent davantage à se connaître après des années passées côte à côte mais séparés. De son côté, Alex est plus mystérieux mais se dévoile peu à peu. Les deux intrigues vont évidemment se rejoindre, et ça va être pour les deux hommes l’occasion de croiser le même chemin, mais de chaque côté de la ligne. En bien ou en mal ? A vous de le découvrir ! On y croise donc policier, sniper, restaurateur, militaire, tueur à gage et bien d’autres.

En plus de tout ceci, un détail très sympathique de ce livre est l’omniprésence de la nourriture. Je suis extrêmement fan de nourriture asiatique, que ce soit Japonais, Chinoise, etc. Et dans Le sniper, son wok et son fusil, Kuo-Li Chang va faire d’Alex un spécialiste du riz sauté. ET ÇA DONNE FAIM, BOUDIOU !

Le sniper, son wok et son fusil est une lecture très divertissante et bien menée, et j’ai hâte de découvrir la suite.

Une lecture que je recommande !

L'avis de Stanislas PETROSKY

Taiwan, voilà un lieu qui change pour l’intrigue d’un roman policier aux relents d’espionnage et de riz sauté aux œufs.

Un voyage mouvementé au pays des snipers, où l’on découvre que quelle que soit sa nationalité, l’armée reste la grande muette…

Magouilles géopolitiques à la sauce asiatique, une sauce assez pimentée par l’action et le sifflement des balles qui sont légion dans ce roman.

Taïwan, Italie, Tchéquie, Hongrie, véritable guide touristique du meilleur moyen de succombé par armes à feu, cet ouvrage laisse peu de temps de répit grâce à son écriture « scénarisée ». Une découverte fort intéressante avec ce livre qui ne cesse d’osciller entre policier et espionnage, reprenant tour à tour les codes des deux genres.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

News

Nathalie Achard : Les crevards

Les crevards, de Nathalie Achard, un petit bijou d’humour noir qui oscille entre le pamphlet et le roman noir.

Riff Reb’s : Le vagabond des étoiles, d’après l’oeuvre de Jack London

Riff adapte, en deux tomes, ce chef d’œuvre de London, où la force de l’esprit est plus forte que la souffrance endurée

Isabelle Mergault : Un escargot tout chaud

Un huis-clos de bras cassés, de personnages que la vie n’a pas forcément épargné, qui vont se révéler au fur et à mesure de l’intrigue.

René Frégni : La fiancée des corbeaux

Il faut lire Frégni, un romancier qui dans un même livre va de la blanche à la noire, de la noire à la blanche, avec pour seul bâton de pèlerin sa seule poésie.

Nathalie Achard : Les crevards

Les crevards, de Nathalie Achard, un petit bijou d’humour noir qui oscille entre le pamphlet et le roman noir.

Riff Reb’s : Le vagabond des étoiles, d’après l’oeuvre de Jack London

Riff adapte, en deux tomes, ce chef d’œuvre de London, où la force de l’esprit est plus forte que la souffrance endurée

Isabelle Mergault : Un escargot tout chaud

Un huis-clos de bras cassés, de personnages que la vie n’a pas forcément épargné, qui vont se révéler au fur et à mesure de l’intrigue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.