Catherine QUILLIET : Le problème à N corps

2
205
France

INFOS ÉDITEUR

probleme a n corps - Catherine QUILLIET

Parution aux éditions Paul & Mike en novembre 2015

« Vincent est un homme comblé. Il a un travail exaltant et vit une existence épanouie auprès d’une femme belle et intelligente. Tout lui réussit.

Tout ? Depuis qu’il a retrouvé un journal intime, rédigé pendant ses études, l’angoisse ne le lâche plus : sur la liasse de feuilles, sa belle écriture régulière retranscrit en détails sa rencontre avec Marianne, dix ans plus tôt.

Pourtant, il ne se souvient de rien.

Comment expliquer cet oubli ? Que s’est-il passé pour que sa conscience ait occulté cette passion de jeunesse ?

Vincent part sur les traces de sa mémoire muette. Ses armes : la linguistique informatique, le TGV Paris-Grenoble, des collègues chercheurs en sciences du signal, le Télécran® et un écrivain oublieux amateur de chair fraîche. »

(Source : Paul & Mike – Pages : 232 – ISBN : 9782366510751 – Prix : 14,00 €)

L’AVIS DE PIERRE-MARC PANIGONI

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas eu de primo roman entre les mains. Du coup je le commence avec une certaine curiosité d’autant plus que la 4eme de couverture m’intrigue un peu.

Tout commence avec Vincent qui retombe sur un journal intime de sa jeunesse. Il le relit  avec un œil nostalgique jusqu’au moment où il relit sa rencontre avec Marianne…il ne se souvient pas de cette femme ni de ce qui s’est passé avec elle. À la lecture de ce qu’il lit, comment a-t-il pu oublier ce pan de vie ? Il va alors se lancer dans une enquête afin de recouvrer la mémoire, et ce au péril de sa vie professionnelle et amoureuse.

Ce roman de Catherine QUILLIET est intéressant, car il sort de l’ordinaire. Nous suivons Vincent dans son enquête, qui pour une fois, n’est pas une enquête sur un homicide, mais sur une bribe de son passé. En fait ce n’est pas un polar, pas un roman, mais un roman à énigme en quelque sorte. Comment peut-on oublier un passage entier de notre vie sans évènements traumatisants alors que justement tout a été écrit pour ne pas oublier ?

En effet, plusieurs hypothèses émergent durant la lecture, mais la plus logique sera la bonne et donne de la crédibilité au final au roman.

Cette crédibilité est d’ailleurs renforcée par la psychologie des personnages. Tous sont construits intelligemment, leurs interactions sont finement pensées ce qui permet aux protagonistes d’évoluer, de se mentir, de se trahir, de dissimuler, de rechercher la vérité.

Je me répète sans doute en disant cela, mais la psychologie joue un grand rôle dans ce roman. Tout est basé là-dessus, et la dimension diariste n’est qu’un support à l’exploration de la mémoire et de ses mécanismes.

Je dois dire que pour un premier roman c’est assez réussi. Nous avons un rythme relativement soutenu et un style d’écriture agréable. Globalement on passa un agréable moment avec ce roman.

Sponsor

2 Commentaires

  1. Je viens de tomber sur la recension que Pierre-Marc Panigoni a faite de mon « Problème à N corps ». Ce qu’il écrit sur la psychologie des personnages m’a particulièrement fait plaisir.
    Merci à lui !
    Catherine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici