Vanessa SAVAGE : La maison

Royaume-uni
Vanessa SAVAGE - La maison
[amazon asin=2732486264&template=image&title=-]
  • Éditions La Martinière le 7 février 2019
  • Traduit par Ombeline MARCHON
  • Pages : 432
  • ISBN : 9782732486260
  • Prix : 22,90 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

La maison où Patrick a passé toute sa jeunesse n’est pas une demeure comme les autres. Quinze ans plus tôt, elle a été le théâtre d’un drame inconcevable : toute une famille y a été retrouvée, massacrée. Patrick garde pourtant des souvenirs irremplaçables dans ces lieux, comme seule l’enfance sait en créer. Il décide de la racheter. Sa femme, Sarah, et leurs deux enfants s’y installent à contrecœur. Le délabrement, l’atmosphère sinistre qui colle à la maison oppressent Sarah. Ses psychoses reprennent, de plus en plus sombres. Des voisins épient chacun de ses mouvements. La tension monte.

​Dans ce roman tortueux, imprévisible, Vanessa Savage braque la lumière sur chacun des personnages, tour à tour. Patrick, Sarah – et le lecteur – sauront-ils résister à cette infernale spirale du doute et de l’enfermement ? Et jusqu’où les entraînera-t-elle ?

L’AVIS DE CLÉMENCE

Vanessa Savage signe ici son premier roman et le résumé m’avait bien tenté. Je remercie au passage les éditions La Martiniere pour leur confiance.

Amateurs de maisons hantées, vous ne trouverez pas votre compte si vous vous attendez à une multitude de phénomènes paranormaux.

En fait, ici, nous sommes à la frontière entre Shinning et un bon thriller psychologique. Comme dans l’œuvre du King, nous suivons une famille qui tente de repartir de zéro dans une nouvelle demeure. Hôtel pour les uns, LA maison pour les autres.

Sarah et Patrick sont conscients que ce nouveau départ peut s’avérer compliqué vu le passé de la maison. En effet, ses anciens locataires y ont perdu la vie dans de terribles conditions. Tous sauf un…

Je ne vous dévoilerai rien en vous disant que leur monde va basculer dans la peur, l’angoisse et la folie.

La maison est un thriller psychologique assez bien mené. Les personnages y sont bien exploités. Cependant la fin ne m’a pas surprise. J’ai tout de même apprécié suivre le quotidien de cette famille et j’ai eu envie avec eux de tout découvrir sur cette « maison du crime ».

Très belle prestation pour un premier roman qui en ravira plus d’un !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

News

Jérémy BOUQUIN : Baraque à frites

Baraque à frites... c’est sombre, c’est la vie qui décide d’en faire certain plus que les autres, c’est qu’aime décrire Bouquin dans… ses bouquins.

David COULON : Demain disparue

Demain disparue... Tension extrême, scénario habile et conclusion surprenante... Habile et puissant de la première à la dernière page

Dodo, chronique d’une maison close – Intégrale

Dodo, c’est Julie, une jeune fille qui après avoir grandi dans la campagne normande, part vivre avec sa mère à Paris… dans la maison close où bosse maman.

Marc MICHEL-AMADRY : Deux zèbres sur la 30e rue

Deux zèbres sur la 30e rue, un roman optimiste et un message de paix. C’est parfois drôle, souvent poétique et pas mal utopiste.
Clémence
Clémence
“La lecture agrandit l'âme, et un ami éclairé la console.” (Voltaire)

Jérémy BOUQUIN : Baraque à frites

Baraque à frites... c’est sombre, c’est la vie qui décide d’en faire certain plus que les autres, c’est qu’aime décrire Bouquin dans… ses bouquins.

David COULON : Demain disparue

Demain disparue... Tension extrême, scénario habile et conclusion surprenante... Habile et puissant de la première à la dernière page

Dodo, chronique d’une maison close – Intégrale

Dodo, c’est Julie, une jeune fille qui après avoir grandi dans la campagne normande, part vivre avec sa mère à Paris… dans la maison close où bosse maman.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.