Stéphane MARCHAND et Fabio M. MITCHELLI : Dolly’s bible

0
313
Flag-FRANCE

INFOS ÉDITEUR

dolly's bible
Crédit photo : Nicolas BOUVIER

Parution en auto-édition en avril 2014

Juillet 1975, Phoenix (Arizona), un crime a tout changé. Juillet 1985, Nazareth District, un espace inconnu et non recensé par les autorités, un quartier quelque part dans la banlieue de Los Angeles. Il n’existe pas sur la carte. Pourtant des gens y vivent…

La rumeur circule selon laquelle de biens étranges phénomènes et une série de miracles s’y seraient produits !

Et si c’était là-bas que tout devait recommencer ?

James Dean, Steve McQueen, Elvis Presley et Marilyn Monroe… Ils ne sont pas vraiment morts ! Ils vivent quelque part parmi des gens à part. Et si c’était notre histoire à tous ? Si tant de destinées mêlées constituaient le film de notre vie ? Alors, à travers l’esprit, le cœur et la folie des hommes, nous pourrions bien découvrir le mystère de notre Légende…

(Source : Editeur – Pages : 392 – ISBN : – – Prix : 17,90 €)

L’AVIS DE LUCIE MERVAL

J’ai eu l’immense honneur de faire partie de cette aventure folle. Un livre pas encore édité mais qui fait déjà parler de lui ! J’ai eu la chance de pouvoir le lire en avant première (ayant un petit bout de moi à l’intérieur… Vous verrez ;-)) et j’ai été soufflée par l’imagination débordante et l’écriture des deux auteurs. Un grand merci à eux !!!

Dolly’s Bible est un OLNI : Objet littéraire non identifié et cela tombe bien, j’aime ce qui sort de l’ordinaire ! Préparez-vous à ne pas en sortir indemnes ! Ce livre est à la croisée des genres : suspense, aventure, anticipation…C’est aussi un roman très humaniste.

Nazareth District est un lieu qui n’existe pas sur les cartes et pourtant des gens y vivent. Certains y sont arrivés par hasard, d’autres y ont toujours vécu. Une zone en vase clos comme invisible sous un dôme et pourtant si proche de villes comme Los Angeles. Une espèce de confinement qui exacerbe les secrets, les rancœurs…

On comprend vite que chacun des personnages de cette histoire de dingue a un rôle à jouer, chacun peut devenir à sa manière une légende… Car cette ville est aux mains d’un homme très puissant, qui soutient un projet fou, menaçant l’avenir de l’humanité. Ce qui constitue l’être humain, au-delà de son enveloppe charnelle, est son âme, ses sentiments, ses souvenirs… Et si on voulait nous enlever tout cela, nous révolterions-nous ?

Il y a beaucoup de personnages dans ce livre. J’ai eu peur au départ, de me mélanger les pinceaux mais très vite, je me suis fait une image précise, aidée en cela des bandeaux réalisés par les auteurs. Le fait de mettre un visage sur des noms n’a pas du tout gâché mon plaisir, au contraire. Ce n’est plus un livre que je lisais, c’était un film qui se déroulait sous mes yeux. Certains personnages sont complètement tarés, d’autres attachants…Finalement, ils sont humains. Chacun avec sa part de lumière et sa part d’obscurité. L’homme qui ressemble à une brute, peut être tendre. A l’inverse, l’homme qui paraît gentil et sincère, peut s’avérer être très dangereux.

C’est un livre plein de fureur entre les belles bagnoles qui roulent à fond de balle dans la ville et des scènes de sexe torrides…

C’est aussi un bel hommage aux grands du cinéma et de la musique. Car vous ne le savez pas encore, mais ces légendes sont là, au cœur de Nazareth District, comme revenues à la vie…

C’est aussi un hymne à la vie, à l’amour. L’amour que l’on peut porter à son prochain, à la femme ou l’homme qu’on aime…

Difficile d’en dire plus sans tout dévoiler. Il faut le lire, le vivre…

Quelques mots pour résumer ce livre : prenant, intriguant, excitant, bouleversant !!!

La fin de ce 1er tome, très visuelle, m’a laissée K.O. Je l’ai trouvé à la fois tragique et magnifique, à en pleurer !

Dès que vous aurez mis un pied à Nazareth District, vous n’aurez qu’une envie : fuir ! Pour mieux y revenir…

Une belle et grosse claque !!!


L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Mélange des genres subtil et ô combien gratifiant en ce qui me concerne, ce premier tome (c’est pour quand le second ?) de « Dolly’s Bible », écrit par un duo d’auteurs, friands de littératures en tous genres justement, est un délice de lecture ! Du fantastique, une bonne dose de SF, une ambiance noire, dépressive mais fortement humaine, le récit sorti de l’imagination collective de Stéphane Marchand (auteur du sublissisme « Maelström) et de Fabio M. Mitchelli (auteur entre autres de la « Trilogie des Verticales ») a de quoi plaire aux plus exigeants des lecteurs de genre, pour peu que l’on ai l’imagination débordante en tant que lecteur.

Avec un tel univers et une galerie de personnages incroyables, difficile de ne pas céder et de ne pas aimer ce premier tome de cette grande aventure avec un tel sujet, promesse de révélations et de situations stupéfiantes et rocambolesques !

On est embarqué très rapidement dans l’histoire, et sans temps morts, les deux romanciers nous baladent à travers à ce lieu au nom improbable de Nazareth District.

D’une narration fluide et agréablement rythmée, et sachant doser avec merveille moments intimes et/ou de pure action, Stéphane Marchand et Fabio Mitchelli nous invitent à découvrir un univers, très proche de leur envies d’écriture. Pour peu que l’on connaisse un peu leurs précédents romans, on est encore plus enthousiasmé de découvrir qui de l’un ou de l’autre a pu écrire tel ou tels passages de cette bible.

Bien sûr, on ressort de la lecture de ce premier tome, fortement secoué et pleinement heureux de celui ci mais on ne peut s’empêcher de ressentir une petite frustation, avec l’envie d’en savoir davantage sur les personnages et leur devenir, et sur la suite de l’histoire.

Alors Messieurs Marchand et Mitchelli, la balle est dans votre camp… Dépêchez vous, j’attends la suite !

Biz & Love !

Advertisement
Passionné et grand lecteur

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.