Sonja DELZONGLE : L’homme de la plaine du Nord

0
55
-

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Effrayant, troublant, ténébreux, ainsi va le monde selon Hanah Baxter.

De retour à New York, la célèbre profileuse Hanah Baxter espérait reprendre le cours d’une vie normale, ou presque… Mais on n’échappe pas à son destin, encore moins à son passé, et celui d’Hanah est peuplé de démons.

Baxter fait l’objet d’un mandat d’arrêt international, accusée d’un meurtre commis vingt ans auparavant, celui de son mentor, Anton Vifkin. Rapatriée en Belgique, Hanah accepte de collaborer avec le commissaire Peeters, chargé de rouvrir l’enquête. La découverte d’un homme dévoré par des pit-bulls en pleine forêt de Seignes les lance sur la piste d’un manoir qui semble étrangement familier à Baxter. Elle est déjà venue ici, du temps de Vifkin.

Tandis qu’Hanah et Peeters se débattent en plein mystère, quelqu’un les guette. Un tueur redoutable, à qui il reste une dernière balle passée à l’or fin, la balle qui aurait dû atteindre Hanah vingt ans plus tôt…

Origine France
Éditions Denoël
Date 18 mars 2020
Pages 400
ISBN 9782207157411
Prix 19,90 €

L’AVIS DE YANNICK P.

Retrouver Sonja et Hanah, ces derniers temps se mérite.

Mais j’ai été super sage. Enfin presque. J’ai craqué. J’ai acheté ce roman sur cette plateforme ogresse en lieu et place d’une librairie pour cause de saloperie pandémique. Bon mea culpa, maxima culpa. L’essentiel est bien de profiter d’un retour en forme d’Hanah Baxter ma profileuse favorite.

Fait est que pour lui assurer un avenir, à défaut, un présent, Sonja inflige à Hanah le poids de son passé. Exit New-York, c’est sur ses terres, celles du Nord qu’elle met en scène ce retour à ses origines. La plume de Sonja sait se faire inquiétante quand elle nous entraine aux tréfonds de l’abject, de l’effroyable. Car on fuit pas à l’autre bout de la planète pour se frotter aux pires criminels sans avoir un passé à minima angoissant pour ne pas dire trouble.

Le personnage d’Hanah continue à se densifier. Impossible pour moi de douter d’elle. Pourtant… Sous les terrils, dans les forêts se cachent bien des secrets. Nous voici propulsés, une vingtaine d’années en arrière, en Belgique, avec le meurtre de son mentor, Anton Vifkin qui refait surface. Quand le poids des actes se fait trop lourd à porter, il se paye cash. Et l’héroïne ne tarde pas à en faire les frais. Reste que l’on est pas une écrivaine douée comme Sonja, si on ne joue pas un peu avec le lecteur.

Alors attache-toi bien à ton string, car ça remue et ça claque. Ça twiste comme il faut et le doute s’insinue tandis que l’innocence s’étiole. Bâti avec des personnages secondaires atypiques et charpentés, avec des lieux qui ne suscitent pas franchement aux loisirs estivaux et un tueur bardé de principe qui voudrait mettre un terme à un contrat débuté vingt auparavant, L’homme de la plaine du Nord, est davantage qu’une retrouvaille. C’est la preuve flagrante que Sonja est une envoutante auteure.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.