Série BD : Les vieux fourneaux

0
145
France

Les Vieux Fourneaux raconte les aventures de trois septuagénaires, amis depuis leur plus tendre enfance : Antoine, Emile et Pierrot. Chacun a suivi sa route, chacun a fait ses choix, chacun a fondé (ou pas) une famille. Séquelles, souvenirs, fragments de vies (presque) passées. Il reste pourtant à ces trois-là de belles choses à vivre, et une solide amitié chevillée au corps.

Les Vieux Fourneaux, à travers dʼincessants va-et-vient entre les années cinquante et les années 2010, raconte sur un mode tragi-comique notre époque, ses bouleversements sociaux, politiques et culturels, ses périodes de crise.

  • Dessinateur : Paul Cauuet
  • Scénariste : Wilfrid Lupano
  • Coloriste : Paul Cauuet
Les vieux fourneaux - 01
-

Tome 1 – Ceux qui restent

Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d’enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un oeil tourné vers un passé qui fout le camp, l’autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le coeur. Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu’il n’y a pas d’âge pour commettre un crime passionnel.

  • Éditions Dargaud le 10 avril 2014
  • Pages : 56 ; ISBN : 9782505019930 ; Prix : 12,00 €
Les vieux fourneaux - 02
-

Tome 2 – Bonny and Pierrot

Déjà le deuxième tome des Vieux Fourneaux ! Lupano et Cauuet décrivent avec toujours autant de drôlerie la chute libre de notre société. Restent Mimile, Antoine, Pierrot et ses anars malvoyants pour redresser la barre. Un versement inattendu de la « finance carnassière » arrive à point nommé, mais réveille également de douloureux souvenirs pour Pierrot. Sa muse libertaire, Ann Bonny, réapparaît… Wilfrid Lupano et Paul Cauuet persistent et signent des scènes et dialogues savoureux qui resteront dans les mémoires !

  • Éditions Dargaud en octobre 2014
  • Pages : 56 ; ISBN : 9782505061632 ; Prix : 12,00 €
Les vieux fourneaux - 03
-

Tome 3 – Celui qui part

Après deux albums en 2014, voici le troisième tome, très attendu, des Vieux Fourneaux ! Lupano et Cauuet se penchent cette fois sur le cas de Mimile, qui a passé sa vie à bourlinguer dans le Pacifique, entre bourre-pifs, rugby et amitiés au long court. Pirate un jour, pirate toujours ! En parallèle : Pierrot et son collectif « Ni Yeux Ni Maître » jouent les abeilles tueuses, et Sophie apprend qu’à la campagne, on ne prend pas ses oeufs de poule chez les vieilles chouettes. Bref, les « vieux fourneaux » sont de retour, pétant la forme !

  • Éditions Dargaud en novembre 2015
  • Pages : 64 ; ISBN : 9782505063520 ; Prix : 12,00 €
Les vieux fourneaux - 04
-

Tome 4 – La magicienne

Après une tournée d’été du théâtre du « Loup en slip », Sophie et Antoine rentrent au bercail… pour découvrir leur charmant village en pleine effervescence ! Le projet d’extension de l’entreprise Garan-Servier, qui relancerait l’économie de la région, est menacé… par une mystérieuse « magicienne dentelée » occupant le terrain. Branle-bas de combat pour les zadistes ! Cela dit, c’est un coup de bol pour les vieux fourneaux, qui peuvent enfin partir à la recherche de leur trésor oublié…

Quant à Sophie, elle apprend une délicate vérité au sujet de son père…Confidence pour confidence, révélera-t-elle enfin l’identité du père de sa fille, Juliette ?

  • Éditions Dargaud en novembre 2017
  • Pages : 56 ; ISBN : 9782505065425 ; Prix : 12,00 €
Les vieux fourneaux - 05
-

Tome 5 – Bons pour l’asile

Retour à Paris pour Antoine, Mimile et Juliette. Le plan est simple : ramener Juliette auprès de sa mère, puis filer au Stade de France pour assister au match de rugby France-Australie. C’est du moins ce qui est prévu… Mais, désireuse de voir son père et son grand-père se rabibocher, Sophie les oblige à s’occuper ensemble de Juliette jusqu’au lendemain. Mimile ne peut donc compter que sur Pierrot pour l’accompagner au match. Or, Pierrot l’anarchiste mène un nouveau combat : il s’est engagé en faveur des migrants. Alors vous pensez bien qu’assister à un match opposant la France, qui refuse d’accueillir les migrants, à l’Australie, qui ne pense qu’à les entasser dans des camps, bafouant ainsi les droits de l’homme, c’est hors de question ! Mimile n’a plus pour seule compagnie que ses désillusions… Et si lui aussi était bon pour l’asile ?

  • Éditions Dargaud en novembre 2018
  • Pages : 56 ; ISBN : 9782505071419 ; Prix : 12,00 €

L’AVIS DE STANISLAS PETROSKY

Quelle idée de génie !

Une saga de BD, qui compte pour l’instant 4 albums, le cinquième est à venir en fin d’année, raconte les aventures rocambolesques de trois septuagénaires, des « vieux » que l’on adore dès les premières pages, trois types amis depuis qu’ils sont marmots. Ils ont usé leur fond de culotte sur les mêmes bancs d’école, on fait les mêmes conneries, on grandit ensemble, ont bossé ensemble…

Antoine, Émile et Pierrot.

Mais la vie passe, et les trois compères ont tous tracé leur route, chacun a fait ses choix, sa vie… la vie qui sépare les gens qui s’aiment comme chante l’autre.

Mais la vie est une grosse tartine de merde, et on en bouffe une bouchée chaque jour disait Boris Vian.

Et Antoine va en manger un gros morceau, Lucette son épouse s’est barrée tutoyer les anges. Les deux copains ne peuvent laisser leur pote seul.

Les trois compères se retrouvent aux funérailles, les souvenirs, le présent, l’avenir, Les vieux fourneaux racontent notre époque, de la fin de la seconde guerre mondiale à nos jours, avec un loup en slip comme fil conducteur… ça te cause économie, politique, syndicalisme, amour et rugby.

Une BD drôle, mais aussi intelligente, et qui te balance de l’émotion…

De plus le style du dessin est très bon, il colle très bien à ses vieux légèrement indignes, mais tellement attachants.

Puis comme la bande dessinée fonctionne, on exploite le filon… on fait un film !

J’y suis allé, malgré ma réticence, je suis allé voir Gaston Lagaffe… alors imagine ma trouille, je serais les miches lors du générique…

Et bien non, c’est une belle adaptation, qui respecte les albums, qui fait sourire, rire, qui balance aussi son petit lot d’émotion…

Et vive ce groupe anarchiste totalement secoué : « Ni yeux, ni maitre ».

Je reviens pour vous en dire un peu plus…

Mimile, Pierrot, Antoine et toute la clique de ces vieux totalement formidable reprennent du service !

Je m’étais arrêté au tome trois, je viens d’avaler à l’affilée le tome 3 : La magicienne et le tome 4 : Bons pour l’asile…

Comme disent les djeun’s (vu que je suis plus près d’être un vieux fourneaux d’un ado…), je kiffe cette série, des anciens biens barrés, mais surtout avec une vision de la planète qui manque à beaucoup, il se battent pour l’écologie, les migrants, des sujets d’actualité qui sont travaillés, exploités avec un humour auquel je ne peux d’adhérer :
(Pierrot, le vieil anar s’adressant à une fliquette qu’il a connu quand elle était gamine)
— Voilà, bon j’y vais. Je ne fais pas la bise, faut pas déconner non plus, j’ai mieux mieux vieilli que Renaud. Société tu m’auras pas…

Les répliques sont travaillées, ciselées, elles font mouche.

On se marre, passe un excellent moment, le dessin est agréable, Pascal Cauuet a su créer de vraies « gueules ».

À noter : si tu as des gamins, les deux prévenus ont récidivés pour les petits, la petite-fille d’Antoine, Sophie, qui a repris le théâtre de marionnettes de sa grand-mère, Le loup en slip, existe aussi en BD, pas la belle vie ça ?

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici