Serge CAMAILLE : Du sang sur la neige

0
47
-

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Jeune citadine à la vie trépidante, s’est installée dans une maison coupée du monde, non loin du village de Courgoul, dans les monts d’Auvergne. à vrai dire, elle n’a pas eu le temps ni le choix pour s’adapter à cette nouvelle vie. Un jour, le téléphone qui sonne. La gendarmerie. Luc, son mari, a eu un accident. Il est dans le coma. Plusieurs semaines déjà qu’il s’était isolé dans cette maison pour écrire son premier roman. Pourquoi son mari a-t-il tout quitté soudainement ? Et comment a-t-il pu avoir un accident de voiture, lui d’habitude si prudent ? Et si finalement elle ne connaissait pas si bien que cela l’homme qu’elle a épousé ? Lorsqu’une inconnue frappe à sa porte en pleine nuit, Claire ne se doute pas qu’elle vient de faire entrer le malheur dans son foyer…

Origine France
Éditions De Borée
Date 10 octobre 2019
Pages 267
ISBN 9782812926259
Prix 19,90 €

L’AVIS DE CATHIE L.

Né à Neuilly-sur-Seine en 1957, Serge Camaille a grandi dans le berceau familial du sud du Cher. Il a été successivement libraire et journaliste de presse et de radio. Sa vie professionnelle l’a conduit à s’installer en Auvergne. Ses talents d’écrivain ont été révélés par Le P’tit Berlaudiot, publié en 2014 par les éditions Marivole, puis en version poche par les éditions De Borée en 2016). Il a obtenu le Prix Arverne pour L’enfant de Carladès, publié chez publié également par les éditions De Borée. Sa bibliographie fait de lui un auteur régionaliste s’intéressant aux terroirs du grand Centre (Berry, Bourbonnais, Auvergne et Nivernais). Serge Camaille est également collecteur de contes et de légendes. A ce propos, le Cercle Littéraire Catherine de Médicis lui a accordé son prix « Contes et légendes » pour trois ouvrages : Les Légendes d’Auvergne ; Les légendes berrichonnes ; Les contes populaires du Bourbonnais et du Nivernais .

Du sang sur la Neige a été publié en 2019 par les éditions De Borée. Le style fluide, vivant grâce aux nombreux dialogues, le ton spontané crée une intimité avec le lecteur, comme avec un vieil ami à qui on raconte une histoire le soir au coin du feu. Impression amplifiée par la fait que l’on entre d’emblée dans l’action et le mystère :

« Elle allait attraper son Zola favori qu’elle avait dévoré au moins dix fois quand il lui sembla entendre des coups frappés à la porte, en bas. Instinctivement, elle jeta un œil sur sa montre: vingt-trois heures vingt…Non, le bruit devait venir d’ailleurs. Elle sortit de sa chambre, poussa la porte de celle du petit Lucas: il dormant comme un ange. Elle alla pour ouvrir celle de sa belle-mère quand les coups se firent réentendre, plus violents cette fois. » (Page 10).

Une nuit d’insomnie, alors que la neige tombe à gros flocons, Claire entend des coups frappés à la porte d’entrée. Une jeune femme, Anne Gallo, propriétaire d’une agence immobilière à Cannes, demande de l’aide: elle et son ami ont eu un accident de voiture un peu plus loin sur le pont. Mais que faisaient-ils dans un endroit aussi perdu à onze heures du soir par une nuit d’hiver ? Pourquoi demander de l’aide alors qu’a priori la voiture n’a subi que des dégâts superficiels ?

Six jours plus tôt, Luc Vidal, mari de Claire depuis deux ans, est victime d’un accident de la route qui le laisse plongé dans le coma. Dès lors, la jeune femme décide de s’installer dans la maison coupée du monde où il avait décidé de s’isoler pour écrire son prochain roman. Mais les questions ne cessent de la tarauder: pour quelle raison Luc, brillant médecin, a-t-il décidé de tout quitter du jour au lendemain pour écrire un roman qui semble être une priorité absolue plutôt que les ouvrages spécialisés dont il est l’auteur depuis des années ? Comment lui, si prudent en voiture, a-t-il pu avoir un accident de la route ? Son mari aurait-il une double vie ?

Et qui est cette Anne Gallo qui semble si bien connaître le couple Vidal? Pourquoi la propriétaire d’une agence immobilière de la Riviera cannoise viendrait-elle passer ses vacances dans un village paumé en plein coeur de l’Auvergne ? Comment se fait-il que Claire ne cesse de croiser la Mini d’Anne partout dans ses déplacements ? La jeune femme la suivrait-elle? Et qui est responsable des multiples incidents dont elle et sa famille sont victimes ? Claire, avec l’aide de son gentil voisin, est bien décidée à faire tout le lumière sur cette étrange affaire. Mais le danger guette…

L’intrigue se déroule en Auvergne, près du village de Courgoul, situé dans le Puy-de-Dôme. A son arrivée, Claire se retrouve dans une maison très isolée, coupée du reste du village où ne subsiste « aucun commerce à part un bistrot », munie d’un confort minimum, encombrée de tous les cartons que Luc n’a même pas pris la peine de déballer. Claire la trouve « sinistre, presque lugubre », impression accrue par les meubles noirs dont son mari a voulu s’entourer. =>Décor propice…Peut-être un peu trop convenu, mais efficace.

Serge Camaille propose ici un roman à mi-chemin entre le roman de terroir mettant en valeur une région pour le moins méconnue et négligée, et un thriller habilement construit autour de la personnalité brillante de Luc Vidal, dans le coma tout au long de l’histoire, et de celle à l’opposé de sa jeune épouse Claire.

Certes, le thème de la femme qui se rend compte qu’elle ne connaît pas si bien l’homme qu’elle vient d’épouser est battu et rebattu, mais ce qui est important pour nous lecteur n’est pas tant le thème que la façon dont il est traité. Bien que certains aspects de l’intrigue soient convenus, comme le personnage du voisin qui porte le nom révélateur de « Genty » et l’intrigue amoureuse qu’il ne tarde pas à nouer avec sa jolie voisine, Du Sang sur la Neige reste un thriller agréable à lire.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.