Serge BRUSSOLO : Anatomik

0
58
Serge BRUSSOLO - Anatomik
-

PRÉSENTATION ÉDITEUR

La guerre des mondes a déjà commencé, hélas, personne n’a jugé bon de vous en informer !

Kurt Angström est mort, cela ne l’empêche pas d’être employé comme espion par la redoutable firme ANATOMIK Biotech qui a découvert le moyen de transformer les fantômes en agents secrets invisibles capables de hacker les programmes informatiques les plus complexes ou de s’introduire dans les pensées des vivants pour leur dicter des idées de meurtre et de suicide.

Chuck Ozzborn, lui, est un ancien soldat d’élite à la retraite, mal embouché et misanthrope, qui va contre son gré se retrouver mêlé au plus formidable complot de tous les temps.

Dans une Amérique vaincue par la coalition des barons de la drogue, et qui a perdu la volonté de se battre, les deux hommes se retrouvent confrontés à une menace dépassant tout ce qu’on avait pu imaginer, et dont le premier symptôme prendra l’aspect d’une possession générale de la population par l’âme des morts… avec la complicité des gouvernements !

À l’insu de tous, l’Apocalypse entre en phase 2. Serrez les dents !

Origine France
Éditions Bragelonne
Date 13 novembre 2019
Pages 448
ISBN 9791028103873
Prix 16,90 €

L’AVIS DE YANNICK P.

Okay, c’est clair, je me suis éloigné de la Noire. Pourtant, j’ai une excuse, Serge Brussolo se joue de beaucoup de styles et sait varier sa plume.

Avec Anatomik, j’ai sous les yeux, une science-fiction digne d’intérêt. On perçoit dès les premières lignes, une certaine rigueur d’écriture (mais oui, l’un n’empêche pas l’autre) et le résultat d’un exercice plaisant.

L’imagination y est débridée, sans limite comme il se doit. Et ça, c’est un grand kif. La SF a cela de bon, est qu’il n’y a aucune barrière. Alors, on met de côté ses habitudes, ses repères. La logique devient très vite un concept que le lecteur doit abandonner. Il m’a fallu une bonne dizaine de minutes pour lâcher prise et m’abandonner à une dépendance de lecture. Dès que la foudre ramène les morts à la vie sous forme d’ectoplasmes, qu’une entreprise secrète crée un espion sous forme de … de rien en fait, le tout dans une Amérique vaincue par une coalition constituée par des barons de la drogue, que la population est camée jusqu’aux yeux voire en prise à une interrogation entre les vivants et les morts, reste plus qu’une livraison d’extra-terrestre pour le meilleur ou pour le pire.

Vue comme cela, la cohabitation semble assez foutraque. D’autant que relevé avec une pincée d’apocalypse, ce bouquin s’avale avec une aisance ridicule en un bon moment de détente. L’imagination de l’auteur est fertile. Ça je le savais. Et le duo construit autour des deux protagonistes fonctionne. Chuck Ozzborn, l’ancien soldat d’élite qui a pris 20 ans et Kurt Angström, l’espion ectoplasmé hors norme s’imbriquent en une histoire qui tient la route, même quand il s’agit de voyager en gastéropode géant extra-terrestre.

Le livre mute au fil des chapitres. La guerre des mondes distribuée par Brussolo est ma foi revigorante.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.