Sam MILLAR : Série Karl Kane – Tome 1 – Les chiens de Belfast

0
519
Irlande

INFOS ÉDITEUR

Sam MILLAR - Serie Karl Kane - Tome 1 - Les chiens de Belfast
Les Chiens de Belfast

Parution aux éditions Seuil en janvier 2014

Parution aux éditions Points le 8 janvier 2015

Traduit par Patrick RAYNAL

Série Karl Kane – Tome 1

Il s’en passe de belles, à Belfast, cet hiver-là…

Deux mains gauches sont découvertes dans les entrailles d’un sanglier abattu à la chasse. Vingt ans plus tôt, c’étaient des chiens sauvages échappés du zoo qui déchiquetaient les corps…

Et il ne fait pas bon s’attarder dans les bars : une femme mystérieuse — pute ou pas pute ? — attire plusieurs hommes de la ville dans ses filets , puis s’offre à leurs dépens des séances de torture raffinées avant de les achever.

Le soin de démêler les fils sanglants de cette série macabre échoit à Karl Kane, détective privé cabossé par la vie et hanté par un drame digne d’un fantasme de James Ellroy.

Et ce n’est pas la police qui va l’aider.

L’humour noir, très noir, mais cultivé, de Sam Millar est de nouveau présent dans ce premier volet d’une trilogie policière pas comme les autres.

(Source : Seuil – Pages : 272 – ISBN : 9782021135695 – Prix : 21,50 €)

L’AVIS DE MARIE H.

L’ouverture du livre est brutale et d’une extrême violence : été 1978, cinq jeunes hommes violent une femme avant de la tuer. On retrouve cette violence extrême dans Rouge est le sang (Seuil, 2005) où San Millar décrit la torture puis le meurtre d’un homme, soupçonné d’avoir trahi la cause de L’IRA.

Trente ans plus tard, le détective Karl Kane se voit chargé par Bill Munday, d’enquêter sur l’identité d’un cadavre, retrouvé dans le jardin botanique de Belfast. L’enquête déclenchera de nouvelles violences.

Karl Kane est loin des stéréotypes du détective privée : il souffre d’hémorroïdes, se pose beaucoup de questions sur la relation qu’il entretient avec sa jeune secrétaire Naomi et surtout fait preuve d’un humour noir à tout épreuve, y compris chez son médecin :

« Le doigt de Jim resta fermement fiché dans le rectum de Karl. « Allô ?… Oui, c’est bien Jim, Naomi… Bien sûr qu’il se conduit correctement… Oui, il jouit de chaque seconde, fit Jim avec un rire chevalin. Je suis sûr qu’il vous racontera ça par le menu, plus tard… Oui. Je vous en prie. Content de vous avoir parlé. » Jim tendit le téléphone à Karl.

« C’est pas drôle, Naomi. Écoute, je dois y aller maintenant. Quelqu’un est en train de frapper à la porte du fond… Humm. Je sais que tu m’aimes. Moi aussi. Bye, fit Karl en mettant fin à la conversation. » (p.118)

Les chiens de Belfast est le premier volet d’une trilogie : on retrouvera avec plaisir ce détective privé Karl Kane qui s’avère plus traumatisé par son passé qu’il n’y paraît.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.