René BARJAVEL et Christian DE METTER : La nuit des temps

1
45
René BARJAVEL et Christian DE METTER - La nuit des temps
-

Présentation Éditeur

À la veille d’un conflit mondial, dans les profondeurs de l’Antartique, une expédition scientifique internationale découvre un couple cryogénisé, survivant d’une civilisation disparue il y a 900 000 ans. L’héritage de cette population miraculeusement tirée de son sommeil pourrait être le salut de notre monde, fragile entre amours et trahisons…

Les Expéditions Polaires françaises enregistrent le signal d’un émetteur sous la glace de l’Antarctique…
L’expédition internationale découvre les ruines d’une civilisation disparue depuis 900 000 ans et les scientifiques du monde entier affluent vers le site pour aider à explorer et comprendre. Ils découvrent un objet ovoïde en or de trois mètres de diamètre dans lequel se trouvent en état de biostase un homme et une femme dont les têtes sont recouvertes de casques d’or.
Simon, médecin de l’expédition, décide de procéder au réveil des corps en commençant par celui de la femme, le corps de l’homme montrant des traces de brûlures sur le torse…

La Nuit des temps est un roman pacifiste et assez anarchisant. Russes et Américains, renvoyés dos à dos, travaillent malgré tout ensemble, à l’image de l’effort de dépassement des oppositions nationales, assez répandu dans le milieu des sciences de l’époque. Les savants court-circuitent les décisions des gouvernants. Notre civilisation paraît barbare face au raffinement et à la sagesse des savants des temps anciens, leur savoir immense risquant d’être perdu par la bêtise humaine.

Origine Flag-FRANCE
Éditions Phileas
Date 10 décembre 2021
Pages 184
ISBN 9782491467135
Prix 25,00 €
René BARJAVEL et Christian DE METTER - La nuit des temps-
René BARJAVEL et Christian DE METTER - La nuit des temps-
René BARJAVEL et Christian DE METTER - La nuit des temps-

L'avis de Stanislas Petrosky

Considéré comme un roman classique de la littérature de science-fiction, La nuit des temps était au départ un scénario pour le réalisateur André Cayatte, mais en 1965, le cinéma français n’était pas prêt à investir dans la SF, les producteurs ont lâché l’affaire et Barjavel en a fait un roman.

C’est donc un retour aux sources pour ce texte d’être scénarisé, pas pour 7ème, mais pour le 8ème art. Et c’est une fort belle adaptation avec un graphisme magnifique.

Si dans le roman, l’axe le plus important est le comportement absurde de l’humain, son irresponsabilité, les conflits et, déjà à l’époque, le climat, De Metter place l’amour au centre de son adaptation, comme une vision décalée de Roméo et Juliette, de l’histoire d’amour impossible. Tout du moins, c’est que j’y ai vu, et je dois aussi avouer qu’il y a bien fort longtemps que j’ai lu le roman de Barjavel, peut-être ma mémoire est-elle faussée ? Peu importe, cette bande dessinée est totalement réussie et je ne peux que la conseiller !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Après avoir passé 30 ans à préserver les corps des défunts, Stanislas Petrosky est aujourd'hui enseignant en thanatopraxie dans un centre de formation spécialisé. Auteur de nombreux ouvrages, il débute aujourd'hui une série autour de l'une de ses passions, l'anthropologie criminel et ses fondateurs. Prenant pour base de véritables affaires traitée par le professeur Alexandre Lacassagne, Stanislas Petrosky plonge avec érudition dans ce monde si particulier qu'est le monde du crime au tournant du XIXe siècle.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.