Pierre V. LESOU : Le Doulos

0
13
France

INFOS ÉDITEUR

Pierre V. LESOU - Le Doulos
Le Doulos

Parution aux éditions Gallimard collection Série Noire en février 1957, puis le 14 avril 1998

Parution aux éditions Gallimard collection Carré Noir en juin 1983

Parution aux éditions Plon en novembre 2010

Parution aux éditions French Pulp le 2 mai 2017

La quintessence du roman noi

Quand il apprend que sa femme a été tuée, Maurice Faugel n’a qu’une idée en tête : se venger. À sa sortie de prison, il abat l’assassin, récupère un magot et se prépare à commettre un ultime casse. Mais en se confiant à son meilleur ami Silien, il ne pensait pas mettre les pieds dans un engrenage infernal : son complice est devenu un ” Doulos ” un indicateur qui risque bien de le renvoyer en prison… ou au cimetière

(Source : French Pulp – Pages : 232 – ISBN : 9791025102466 – Prix : 9,50 €)

L’AVIS DE STANISLAS PETROSKY

Un classique du polar français…

Sorti en 1957 dans la Série Noire de Gallimard, adapté par Melville en 1962, il est réédité en 2017 par French Pulp Éditions.

Un Doulos en argot, c’est un chapeau, mais c’est aussi un indic, une balance, un tonton…

La femme de Maurice Faugel a été abattu, il l’a plutot mauvaise, et n’a plus qu’une seule idée en tête lors de sa sortie de prison, se venger… Chose qu’il va faire rapidement, en récupérant un joli butin. Ensuite un dernier coup, histoire d’aller se refaire une nouvelle vie avec la môme Thérèse.

Sauf qu’à trop causer, on finit par tout raconter à quelqu’un qui s’en va répéter aux flics. Il n’y a pas pire pour vous mettre en colère, surtout quand le supposé doulos est votre meilleur ami…

Un drôle d’engrenage où Faugel n’aurait jamais dû mettre le doigt…

L’écriture de Pierre Lesou est sombre à souhait, il y a cet emploi d’un argot indémodable, ce langage de voyou de la grande époque.

Le thème de la vengeance, de la trahison, tout comme le style de l’auteur est indémodable, on a une frénésie de lecture, besoin de comprendre qui, et pourquoi ?

Lesou s’acharne sur son personnage, lui en fait voir des vertes et des pas mures, le malmène tout au long des chapitres. Tout le monde tombe autour de lui, et lui pauvre garçon, tente de garder son équilibre si précaire…

Relire ce chef d’œuvre en ayant déjà vu le film n’est pas un inconvénient, c’est même un avantage, car avoir tout au long de sa lecture les gueules fabuleuses de Reggiani et Belmondo est un très grand plus…

N’hésitez pas à lire, ou relire ce roman, il est bon de remettre le nez dans nos classiques, dans les pères de la littérature noire.

 

Vous voulez partager votre lecture, contactez nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici