Philippe GRANDCOING : Une enquête d’Hippolyte Salvignac – Le Faubourg des diaboliques

0
233
France
Philippe GRANDCOING - Une enquête d’Hippolyte Salvignac - Le Faubourg des diaboliques
-
  • Éditions de Borée le 11 mars 2019
  • Pages : 296
  • ISBN : 9782812924842
  • Prix : 19,90 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

L’antiquaire et enquêteur amateur Hippolyte Salvignac est de retour dans la France haute en couleurs de Clemenceau ! Accusé d’avoir assassiné le mari de son ancienne maîtresse, il devra batailler pour prouver son innocence, mais aussi pour disculper un ami de Picasso. Ces nouvelles aventures le mènent tout autant dans le Paris interlope de Montmartre où naît l’art du XXe siècle, qu’au cœur du faubourg aristocratique du boulevard Saint-Germain. Au fil de ses investigations où s’entremêlent la quête des origines familiales de son ami l’inspecteur Jules Lerouet et la plongée au plus profond des turpitudes des élites, il découvre également un pays aux puissants contrastes, depuis la Sologne des chaumières et des châteaux jusqu’au Midi languedocien ravagé par la crise viticole.

L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Retrouvez la ville de Paris, ses artères, ses rues et ruelles, ses beaux quartiers, même à l’aube de ce nouveau XXe siècle, est une vraie joie personnelle en tant que lecteur. J’aime déambuler dans la capitale au rythme de mes lectures et quand un roman, peu importe le genre, peut me faire retourner visiter la plus romantique du monde, dixit les américains, je saisis de suite l’occasion d’y retourner.

Nouveau roman policier, nouveau héros, nouvelle plume et donc nouvel auteur forcément. Un auteur bien de chez nous, qui en est à son second roman et il nous revient avec son personnage de Hippolyte Salvignac, antiquaire de son état et détective amateur à ses heures perdues. Un roman policier, qui outre l’enquête qui s’y déroule, est très bien écrit et surtout savamment documenté. Il faut dire que son auteur est un spécialiste de ce début de XXe siècle et on a plaisir à retrouver une vraie rigueur historique dans cet ouvrage. L’auteur ne lésine pas sur les détails, mais sans pages ou paragraphes inutiles : chaque phrase, chaque mot qui se rattache à parler d’une période ou d’un événement, est fait avec passion et sérieux. Un bon point de ce côté-là. Quant au contenu de ce deuxième roman policier, on a droit à une enquête certes convenue, mais qui tient très bien la route tout au long des pages. Des personnages haut en couleurs (on est en plein renouveau dans l’art pictural et on sent le vent tourner pour un soupçon de modernisme via la future toile d’un peintre espagnol), des seconds couteaux bien trouvés et une intrigue qui se déroule avec envie, avec suspens et rebondissements pour tenir en haleine. Si on fait exception du titre du roman, quelque peu pompeux et outrageusement trompeur, on peut se laisser tenter par cette découverte qui fut extrêmement plaisante et outre le fait de revoir les rues de la capitale dans les pages d’un roman, je me suis plû à aimer le second ouvrage de l’auteur français.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici