Odile BARSKI : Et tout à coup ce rouge

0
119
France

INFOS ÉDITEUR

Et tout a coup ce rouge - Odile BARSKI

Parution aux éditions Du Masque le 19 septembre 2007

Premier roman policier de la scénariste de Chabrol.

Des vêtements de petite fille tachés de sang sont retrouvés éparpillés devant les ruines de l’ancien château. Aussitôt, c’est l’émotion dans ce village de l’Ariège, et les langues vont bon train, désignant toutes un même coupable. Au commissariat l’inspecteur décide de confier l’enquête à sa brillante consoeur, Ariane, mais la piste est fragile…

Aucune victime n’a été retrouvée, et le seul indice consiste en un coup de fil affolé d’une femme déclarant la disparition de sa fille. Troublée par son comportement étrange et par les rumeurs qui l’entourent, Ariane va rapidement se rendre chez Marquez. Lui, c’est l’original du village, un peintre qui vit reclus en compagnie d’un coq que ses voisins aimeraient pouvoir étrangler. Bien sûr il est marié, mais que partage-t-il encore vraiment avec Catherine ? Il y a aussi ses amis les Jourdain : le psy au grand coeur et l’infirmière verdée dans l’humanitaire, des gens irréprochables au risque d’en devenir insupportables. Ariane, fascinée par le peintre, devra, avant le chant du coq, trouver la clé de cette étrange affaire.

Une intrigue noire et complexe, un village du Sud observé à la loupe par une experte en psychologie, des personnages plus vrais que nature : tous les ingrédients d’un très bon polar servis par une écriture des plus efficaces.

(Source : Du masque – Pages : 213 – ISBN : 9782702433423 – Prix : 16,30 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Le poids de la rumeur

L’émoi a saisi tout un village : on a retrouvé les vêtements ensanglantés d’une petite fille. La rumeur désigne très vite « l’Idiot du village », un peintre excentrique qui se déplace accompagné de son coq. Le lieutenant Ariane Messidor chargée de l’enquête n’aime pas se laisser abuser par les apparences et tente de creuser la personnalité du coupable présumé.

Je me suis laissée entrainer avec plaisir dans la peinture de ce petit village où tout le monde pense se connaitre et où la rumeur va bon train. Cette fable moderne s’agrémente de portraits finement décrits et d’un ton légèrement ironique. Roman très psychologique et sans violence, il séduira tous les lecteurs.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.