Nadine MONFILS : Le bal du diable

0
71
Belgique
Nadine MONFILS - Le bal du diable
-
  • Éditions Le Cercle en juin 2000
  • Éditions La Musardine en novembre 2010
  • Pages : 186
  • ISBN : 9782842714598
  • Prix : 9,95 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Le petit cul moulé dans des rêves de soie, Nina croque l’amour avec gourmandise. Jusqu’au jour où elle épouse le diable aux gants blancs. Séduisant et vénéneux, il l’emprisonne dans son château d’épines, peuplé de nains, de fétichistes, de monstres, de personnages de cirque et d’anges aux ailes de cuir… La descente aux enfers du sexe n’est rien à côté de cette histoire où, avec une plume de « contes de fées », on pénètre dans les fantasmes les plus vénéneux d’une Belge surréaliste. Lynch violé par Fellini.

L’AVIS DE STANISLAS PETROSKY

Si je vous dis Nadine Monfils, aussitôt vous me dites : Mémé Cornemuse, Elvis Cadillac, bref du style, de l’aventure avec de la grosse marrade…

Oui mais je vous dirais qu’avant que le corps ne m’use, j’ai décidé de lire la plume, bien taillée, de Nadine dans la littérature érotique…

Il est toujours intéressant de voir l’imaginaire débridée « sous-ceinturale » de ses amies…

Car oui, Le bal du diable est un livre à ne pas mettre en toutes les mains, c’est extrêmement torride par moment, des scènes d’un voyeurisme à faire pâlir tous les marquis de Sade, comme le dirait Michel sans Jackie…

Mais ce n’est pas parce que Nadine fait un livre érotique, qu’elle en oublie de le saupoudrer de suspense. Car l’histoire de la jolie Nina, qui ne pense qu’à assouvir ses envies charnelles tourne vite au drame le jour où elle pense épouser un homme de bonnes manières qui saura la rendre heureuse. Mais le comte qu’elle prenait pour un prince n’était qu’un vil héritier d’un célèbre marquis cité plus haut…

Une fable érotique à la sauce thriller à dévorer si l’envie vous en dit…

« Ce n’est pas le corps qui est indécent, pensa Nina, c’est le regard qu’on pose sur lui. »

 

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici