Michel BUSSI : Ne lâche pas ma main

0
604
France

INFOS ÉDITEUR

Michel BUSSI - Ne lache pas ma main
Ne lâche pas ma main

Parution aux éditions Presse de la Cité en mars 2013

Parution aux éditions Pocket en mars 2014

Un couple amoureux dans les eaux turquoise de l’île de La Réunion. Farniente,palmiers, soleil.

Un cocktail parfait. Pourtant le rêve tourne au cauchemar. Quand Liane disparaît de l’hôtel, son mari, Martial Bellion, devient le suspect n°1. D’autant qu’il prend la fuite avec leur fille de six ans.

Barrages, hélicoptères… la course-poursuite est lancée au coeur de la population la plus métissée de la planète.

Et si cette chasse à l’homme, ponctuée de cadavres, dissimulait la plus redoutable des manipulations ?

(Source : Presse de la Cité – Pages : 384 – ISBN : 9782258099944 – Prix : 21,50 €)

L’AVIS DE LAETITIA

Michel Bussi, Michel Bussi ! Tout le monde qui m’en cause alors j’me lance !

Tout d’abord, posons le décor. L’île de la Réunion. Ah ! Ses palmiers, ses plages de sable fin, ses gens de toutes les couleurs, son soleil, ses volcans et … son punch.

Les protagonistes ensuite. Les époux Bellion, quarantenaires, amoureux, beaux, parents d’une adorable Sofa.

Tout il est beau en ce début enchanteur.

Puis l’épouse disparait. Elle monte dans sa chambre d’hôtel et ne reparaitra plus. Son amoureux transi de mari devient très rapidement le suspect numéro 1 et là, va commencer une traque mémorable au travers de cette île de paradis.

Sur l’affaire, deux personnages typiques. La capitaine Aja Purvi, une Zarabe métissée créole native de l’île, va mettre toute son énergie à la capture de cet homme en fuite avec sa petite fille. Elle est épaulée par Christos, un Zoreille depuis des décennies, au profil « cool », fumeur de zamal et amoureux des rondeurs de sa Cafrine.

Zarabe, Zoreille, Cafrine, Malbar, Créole… ça en fait du monde sur cette portion de terre cosmopolite. L’auteur nous enveloppe de tous ces mots qui nous hâlent la peau : entre parlé créole et expressions locales, on est en immersion dans l’île de toutes les diversités.

« Sa religion personnelle, c’est qu’il n’existe qu’un seul lieu sur l’île où toutes les races se mélangent : la plage ! Tous à poil, tous égaux. Curieusement, plus les couleurs de peau s’exhibent et plus on les oublie. »

Et bon sang, ça c’est du polar !

C’est pas le tout de voyager mais il y a un fugitif à appréhender ! Pourquoi Martial Bellion aurait fait disparaitre sa femme ? Et s’il avait un passé obscur ? Et si Mr Bussi nous menait en bateau (ou pirogue) à coup de pistes retorses pour mieux nous perdre ?

Une intrigue soignée, construite avec la précision d’un GPS (enfin, vous voyez ce que je veux dire !), pas de moment de pause, pas le temps de souffler. Il court, il court le Martial Bellion et nous, faut le suivre, pas même le temps d’une pause ti’punch !

Et quand on tourne la dernière page, épuisé (c’est que ça grimpe les flancs de la Fournaise), on se dit qu’on lirait bien un autre Bussi.

J’vous laisse, j’ai un punch à siroter.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.