Maxime CHATTAM : Le signal

2
2566
France
Maxime CHATTAM - Le signal
-
  • Éditions Albin Michel le 24 octobre 2018
  • Pages : 750
  • ISBN : 9782226319487
  • Prix : 22,00 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

La famille Spencer emménage dans la petite ville perdue de Mahingan Falls. Pourtant les nouveaux venus n’y trouvent pas la tranquillité espérée : suicides mystérieux, disparitions de jeunes filles et autres accidents peu naturels s’enchaînent, semant l’angoisse chez les enfants Spencer. Ethan Cobb se doit d’enquêter.

L’AVIS DE LEA D.

Un livre que je ne pouvais pas laisser passer !

La famille Spencer emménage dans la ville de Mahingan Falls. Tom et Olivia sont les parents de la petite famille : Olivia ne se sentait plus à sa place à New York et de son travail, tandis que Tom voulait se recentrait sur son inspiration après le manque de succès de sa dernière pièce de théâtre. Olivia a également perdue sa sœur lors d’un accident, ce qui les ont conduits à adopter leur neveu Owen, âgé de 13 ans. Le même âge que Chad, leur fils, tandis que sa petite sœur Zoey a seulement deux ans.

Le fait d’acheter une maison en pleine campagne, dans un petit village, devait leur permettre de se recentrer sur eux-mêmes.Petite ville perdue au fin fond de la nature, ils espéraient trouver la paix, loin de la ville. Mais, évidemment, ça n’allait pas se dérouler aussi facilement… Suicides, disparitions, les événements étranges s’enchaînent.

Lorsque j’ai su que Maxime Chattam préparait un nouveau livre, j’étais forcément très intriguée et très impatiente. Le fait que ce soit un roman plus « horreur » que « thriller » titillait également mon intérêt. Le fait est que je ne lit/regarde pas énormément d’œuvres d’horreur. Je n’ai jamais réussi à finir de Stephen King par exemple (Mais j’essaie, j’vous jure !). Je suis donc partie très curieuse dans cette lecture.

Le Signal se révèle être une très bonne lecture. Je dois avouer que ce n’est pas mon roman préféré de Maxime Chattam : mon favoritisme va sans conteste à la Trilogie du Mal ! Mais ce roman se révèle quand même excellent du début à la fin, et m’a fait littéralement bondir. Pour planter le décor, j’ai commencé Le Signal dans la nuit, une fois bien installée dans mon lit. Et bien… La trouillarde que je suis a vite refermé le livre parce que j’entendais des bruits bizarres dans le couloir. Frissons garantis !

Pour les amateurs du genre, vous pourrez retrouver toutes sortes de références à d’autres œuvres et auteurs – Stephen King en tête. Maxime Chattam a réussit à faire à la fois un roman personnel mais aussi un hommage aux grands maîtres de l’horrifique, ce qui est sympa ! Le Signal fait monter la terreur et la tension de manière progressive, il y a une ambiance très prenante et angoissante, et je ne compte pas les scènes souvent sanglantes et choquantes. Attention aux âmes sensibles, certains passages peuvent être éprouvants. Avec Le Signal, Maxime Chattam réussit à jouer avec merveille avec nos peurs, spécialement celle du noir et de l’inconnu.

C’est un roman très addictif, que j’ai dévoré rapidement, avec toujours ce petit frisson dans la nuque et la tension au ventre. On ajoute à cela que le livre en lui-même est très beau, avec sa couverture noire et argentée, avec également une couleur noire que l’on retrouve à l’intérieur.

Succès garanti avec moi ! Je recommande vivement Le Signal, et tout les livres de Maxime Chattam en général.

L’AVIS DE YANNICK P.

La mécanique est bonne. Elle fonctionne. On sent le travail et la préparation avec un objectif majeur, pondre un thriller fantastique et un hommage aux maitres de l’effroi.

Pourtant un côté artificiel se fait sentir. Il y a bien les champs de maïs, les épouvantails, et les forces du mal sinistres. Mais quelque chose qui ne prend pas. Je cherche Lovecraft, King et je me retrouve avec l’Autre Monde – ce qui en soit n’est pas mal, mais loin de la trilogie du Mal.

Les quartiers, le port, les forêts, créent l’ambiance mais il manque la substance.

Certes, Mahingan Falls est dans le Maine. Mais ce n’est ni Providence, ni Bangor.

L’ambiance et l’angoisse se font à travers les personnages. La famille Spencer. Les parents, Tom et Olivia et new-yorkais nouvellement installés aux abords de la ville et les enfants. Le fils, Chad, treize ans, Owen le cousin adopté, Zoey la petite dernière de deux ans et Smaug, le labrador. Depuis leur installation à  » La Ferme « , Smaug a peur, Zoey hurle la nuit, Olivia fait des cauchemars. Une lueur s’écrit à travers Gemma, la gentille baby-sitter de Zoey, son frère Corey et son copain Connor, les deux nouveaux copains des cousins.

A Mahingan Falls les morts inexplicables se succèdent. Démons, fantômes et sorcellerie sont évoqués.

Les 4 adolescents s’enfoncent dans le fantastique et s’éloignent du thriller un peu comme la série Stranger Things.

Les derniers Chattam manquaient à mon goût de puissance. L’Autre Monde était une excellente série young adults. Avec Le Signal, il démontre si c’était encore nécessaire, sa maitrise du climax et des twists, avec son lot de disparitions, de morts, le tout à travers des descriptions fortement visuelles, voire gores, mais avec 750 pages cela ne va pas sans plusieurs clichés et pas mal de longueurs.

Cela reste un bon page-turner, mais pas le thriller de l’année.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

2 Commentaires

  1. Je viens de terminer la lecture du livre Le Signal.Que dire,peur,addiction,sursaut au moindre bruit,envie de lâcher mais voulant tellement savoir ce qui arrive à tous ces personnages attachants,même Derek Cox…..Une lecture pas reposante mais tellement bien écrit et juste assez d’informations à chaques chapîtres pour continuer de tourner pages après pages.Moi qui n’aime déjà pas les miroirs…! Bon allons ce n’est qu’une histoire……..vraiment……..?Merci pour cette belle lecture,mais là je vais me payer un bon petit Harlequin..Ha!Ha!

  2. Bonjour,
    Petite précision pour Mr Yannick P. : la ville inventée par Maxime Chattam, Mahingan Falls, ne se trouve pas dans le Maine, mais dans le Massachussets. Pourquoi ? Tout simplement parce que Maxime Chattam mentionne la proximité de la ville de Salem… et évoque la sombre histoire de ses sorcières. Dommage de ne pas avoir fait le rapprochement…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici