Maxime CHATTAM : Le Sang du Temps

4
3143
France

INFOS ÉDITEUR

sang du temps - maxime chattam

Parution aux éditions Michel Lafon en avril 2005, épuisé.

Parution aux éditions Michel Lafon dans la coll. Paranthèse en juin 2006.

Parution aux éditions Pocket en février 2007

Paris, 2005. Détentrice d’un secret d’État, menacée de mort, Marion doit fuir au plus vite. Prise en charge par la DST, elle est conduite en secret au Mont-Saint-Michel.

Le Caire, 1928. Le détective Matheson consigne dans son journal les détails d’une enquête particulièrement sordide : des cadavres d’enfants atrocement mutilés sont retrouvés dans les faubourgs du Caire. Rapidement, la rumeur se propage : une goule, créature démoniaque, serait à l’origine de ces meurtres. Mais Matheson refuse de croire à la piste surnaturelle.

À première vue, rien de commun entre ces deux époques. Et pourtant…

La vérité se cache dans ces pages. Saurez-vous la retrouver ?

(Source : Pocket – Pages : 480 – ISBN : 978-2266167536 – Prix : 7,60 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Traque et paranoïa.

2005. Ayant découvert un secret d’État, Marion doit trouver refuge au Mont-Saint-Michel. La DST lui a interdit de dévoiler son identité mais très vite Marion se sent épiée dans ce Mont vidé de tout touriste. La paranoïa l’envahie.

Pour lui changer les idées, les moines vont l’emmener à la bibliothèque d’Avranches où elle va découvrir un étrange manuscrit rédigé en anglais. Le détective Matheson décrit sa traque d’un étrange tueur d’enfants qui les mutile atrocement dans les faubourgs du Caire des années 30.

Deux lieux, deux époques mais à chaque fois la même menace réelle et pesante… La terreur s’amplifie.

Maxime a su se renouveler, changer le rythme . J’ai aimé l’effet crescendo de ce livre : plus on avance dans l’histoire, plus on a envie que Marion se replonge dans ce mystérieux manuscrit et que l’on sache qui était cette mystérieuse goule qui a agit dans les années 30.

Et je trouve que Maxime décrit avec subtilité l’atmosphère du Mont St-Michel sans ses touristes : le Mont froid, pluvieux, presque désert que l’on peut parcourir au mois de janvier. L’esprit insulaire où tout le monde se connait est également habilement retranscrit.

On sent pour finir que Maxime a vraiment parcouru dans tous les sens et qu’il ne laisse vraiment rien au hasard quand il écrit.


L’AVIS DE LEA D.

Deux intrigues vont jouer en parallèle dans Le Sang du Temps.

Marion, la quarantaine, découvre un secret d’Etat. Aussitôt, elle est prise en charge par la DST qui lui conseille d’aller se cacher quelques temps, en attendant que cette affaire se calme. Marion va élire domicile au Mont Saint-Michel, où par hasard elle fera la découverte d’un journal intime, celui d’un détective anglais habitant au Caire et enquêtant sur une série de meurtres, apparemment commis par une Goule…

Le Sang du Temps est sans doute l’un des livres les plus mal connus et le plus critiqués de Maxime Chattam. J’aurais du mal à être objective pour ma part, étant donné que c’est du Chattam ! Quand je l’ai lu, je sortais tout juste de ma lecture de La Trilogie du Mal. Il est vrai que ça n’a rien à voir, la trilogie avec Joshua Brolin restera vraiment la meilleure ! Mais malgré tout, Le Sang du Temps m’a fait passer un excellent moment.

On alterne les moments entre le Mont Saint-Michel et le Caire, entre Marion et Jeremy Matheson, entre une attente rempli d’angoisse et une enquête au milieu des pyramides. Deux moments très différents, qui font bien ressortir la tension de Jeremy et l’expectative de Marion. Maxime Chattam s’éloigne peut-être de sa maîtrise et du talent montrés sur La Trilogie du Mal, en employant dans ce roman des ficelles un peu grosses, mais qui ont été efficace avec moi. Les passages avec Marion sont assez lents, mais cela permet de faire ressortir toute l’angoisse de l’attente du personnage. Quant à l’enquête de Matheson et sa chasse à cette mystérieuse goule, on retrouve l’habitude de Maxime Chattam de proposer une enquête en apparence très surnaturelle, comme cela a été le cas avec Joshua Brolin.

Deux lieux opposés, des personnages très différents, mais qui vont pourtant se confronter à la fin du roman. Justement, la fin du Sang du Temps… J’ai entendu beaucoup décrier cette fin. SPOILER. On peut hésiter entre deux vérités, quelle est-elle, qui a menti, qui dit vrai ? FIN DU SPOILER. Je suis peut-être maso, mais j’ai toujours aimé ce genre de retournement à la fin d’un livre ou d’un film (par exemple, dans les films, avec les derniers exemples d’Inception ou de Shutter Island !). Il n’y a pas une seule vérité figée dans le marbre, mais chacun peut se faire la sienne, et surtout, engendrer des débats entre lecteurs !

Pour conclure, je dirais que Le Sang du Temps n’est pas le meilleur roman de Maxime Chattam, loin de là. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, je conseillerais de commencer par La Trilogie du Mal, Les Arcanes du Chaos ou Le Diptyque du Temps. Mais malgré tout, j’ai beaucoup apprécié ma lecture, je me suis régalée, comme chaque fois que je lis du Chattam !

Sponsor

4 Commentaires

  1. Pour ma part, même si j’ai aimé, c’est peut-être le livre de Maxime Chattam dont je me sens le moins « proche ». Peut-être est-ce le changement d’univers qui m’a désorienté… je ne sais pas trop. En fait, ma (relative) déception vient de la fin du roman qui m’a laissé un peu sur ma faim, voire perplexe. Mais ça reste un bon roman (la partie Le Caire, 1928) est ma préférée avec son lot de dépaysement et de suspense assuré. 😀

  2. Je trouve ce livre très psychologique, je dirais qu’il est plus basé sur ce que ressentent les personnages, leurs émotions dans des situations qui les mettent en doute. J’ai l’impression que l’auteur insiste plus sur cet aspect que sur l’enquête au Caire. ça coupe vraiment de sa trilogie du mal ! On ressent la différence, entre la concentration prononcé sur l’enquête dans sa trilogie et l’aspect psychologique des personnages de deux époques différentes dans le sang du temps. Même si j’ai été surprise par certains moment du livre, cela ne m’a pas empêché de m’accrocher à l’histoire où le suspense était toujours présent.

  3. Une fois la « Trilogie du Mal » achevée je me suis empressé d’acheter un nouveau Maxime Chattam. Après avoir était déçu de: « La Promesse des ténèbres » je m’appliquai à choisir un thriller qui ne paraitrait pas fade après: « Maléfice » le troisième tome de la trilogie, et mon choix c’est arrêté sur « le Sang du temps ». Et quel choix ! Les premiers chapitres déjà bien entamés je m’interrogeais sur mon choix que je commencé a regretter. En effet, pour une raison que je ne pouvait identifier je n’arrivé pas a m’attacher à Jeremy Matheson, l’un des personnage principale du livre. La suite m’a rapidement fait oublier cette erreur de jugement pour une fin Grandiose ! Et qui, pour ma part à répondu à toutes mes attentes et mes interrogation du début du roman sur Matheson. Maxime Chattam et pour ma part un écrivain complet doté d’une plume extraordinaire. Un géni!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.