Maxime CHATTAM : La promesse des ténèbres

8
3724
France

INFOS ÉDITEUR

Maxime CHATTAM - La promesse des tenebres
La promesse des ténèbres

Parution aux éditions Albin Michel le 06 mai 2009

Parution aux éditions Pocket le 12 mai 2010

Pitch n°1 :

New-York, hiver 2000.

La vie de Brady O’Donnel, journaliste indépendant, bascule le jour où il accepte de rencontrer une starlette de films X. Mais la jeune femme se tire une balle en pleine tête devant lui après avoir murmuré d’étranges mots. Brady s’enfuit. Sa femme, Annabel, flic à Brooklyn, se voit confier l’enquête sur ce qui pourrait être un homicide déguisé. Commence alors une course poursuite vers la vérité, une enquête qui va disséquer l’Homme dans ce qu’il a de plus primitif…

Portrait d’un couple confronté à ses démons, plongée dans le milieu du hard et des perversions les plus inattendues, une enquête où crime et sexualité sont indissociablement mêlés (les fans de la Trilogie y trouveront enfin la résolution de l’énigme de la disparition de Brady).

Pitch n° 2 :

New York. Mégapole de tous les possibles. De tous les excès. Où la verticalité des buildings s’oppose à celle de souterrains, toujours plus profonds, peuplés de SDF. Où des hommes se déguisent en vampires pour se repaître de la vie de leur partenaire. Où l’industrie pornographique underground se développe à une inquiétante vitesse. Où l’on vend la mort filmée en direct.

Au cœur de ce maelström, le journaliste Brady O’Donnel, dans le sillage de Rubis, femme envoûtante, plonge dans l’enfer. Celui de la Promesse des Ténèbres.

(Sources : Albin Michel – Pages : – – ISBN : 9782226192226 – Prix : 22,30 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Un thriller à lire d’urgence !!!

Brady O’Donnell est un journaliste très investi dans son travail et lorsque son meilleur ami mourant Pierre lui propose de recueillir les « confessions » d’une jeune femme happée par l’industrie du porno, Brad n’hésite pas longtemps…

Sa femme Anabelle est également investi par son métier. Sa vie de flic passe même souvent avant sa vie d’épouse….

La rencontre du journaliste tourne au drame, il n’ose se confier à sa femme qui sans le savoir va le traquer… Un jeu du chat et la souris sanglant s’engage…

Quelle exploration sera la plus effrayante ? La descente dans les entrailles de New-York ou l’immersion dans des déviances sexuelles étranges…

La promesse des ténèbres est vraiment un excellent roman, on retrouve l’intensité de La Trilogie du Mal qui avait fait l’unanimité auprès des lecteurs. Un rythme soutenu, une histoire passionnante aux portes du cauchemar. Sans oublier une psychologie des personnages très intéressante. Maxime Chattam a fait de nombreuses recherches pour écrire ce roman, il cite ses sources à la fin du roman. Il nous permet de découvrir la vie souterraine de New-York. Un superbe livre qui réjouira ses fans et qui lui permettra de séduire de nombreux nouveaux lecteurs. Cet opus peut se lire entre L’Ame du Mal et In Ténèbris.


L’AVIS DE LEA D.

La Promesse des Ténèbres, écrite après la Trilogie du Mal, éclaire sur ce qu’il est advenu de l’un des personnages mentionné : Brady O’Donnel, le mari d’Annabel. Autant dire que j’étais impatiente de me plonger dans ce roman !

Brady O’Donnel est un journaliste free-lance, habitant à New-York. Il vient de finir son reportage et tourne un peu en rond, avec l’impression d’avoir épuisé tous les sujets disponibles. C’est là que Pierre, un ami, va lui proposer de rencontrer Rubis, une actrice pornographique.

Brady va aller d’aborder regarder le site Internet de la jeune femme. Il tombe sur une vidéo, où Rubis se ferait apparemment violer par plusieurs hommes masqués. Horrifié, mais aussi un peu excité, Brady va aller voir l’actrice, sous couvert de lui demander une interview pour faire un reportage sur le porno. Fragile, blessée, Rubis est une jeune femme à vif. Après quelques minutes de discussion, Rubis va se suicider d’une balle en plein visage, devant Brady.

Horrifié, désorienté, le journaliste s’enfuit. Au lieu d’aller rapporter ces événements à la police, ou même à sa femme, Brady va se taire et décide de faire son enquête lui-même, tentant de comprendre pourquoi Rubis en est venue à cette extrémité, et surtout quelle est ce mystérieuse Tribu dont elle a si peur…

L’enquête de Brady va l’entrainer dans les ténèbres, que ce soit celles qui sont sous terre, dans les égouts, ou celle qui sont dans le cœur des hommes, avec le porno underground et les envies les plus basses qui animent les êtres humains.

Avec La Promesse des Ténèbres, Maxime Chattam prouve une fois de plus son talent pour nous entraîner dans une histoire glauque, prenante, et où l’horreur et la peur semblent suinter à chaque page tournée. Les aspects les plus affreux de la cruauté humaine sont présents, décrits de manière particulièrement bouleversante, surtout pour les sévices et les conséquences des films tournés, l’impact qu’ils ont sur les jeunes femmes, les détruisant à petit feu.

J’ai particulièrement aimé la description des souterrains new-yorkais, qui donnent bien des frissons, ainsi que le peuple Taupe, très bien décrit !

La seule chose qui m’ait déconcerté est la relation entre Brady et Annabelle. Leur couple n’est plus très vaillant, ils s’éloignent petit à petit l’un de l’autre, par l’usure du quotidien, un fait classique dans l’histoire des couples : sans entretien, la magie cesse ! Mais après la lecture d’In Tenebris et avec le point de vue d’Annabel, j’aurais pensé à un couple plus harmonieux, davantage soudés. Tandis qu’ici, Annabelle est peu présente, pratiquement pas impliquée dans l’histoire… Mais passé ce désappointement, j’ai bien accroché à l’histoire, toujours aussi bien ficelée et effrayante !

Pour tous ceux qui voudraient lire La Promesse des Ténèbres, je conseillerais d’abord de lire la Trilogie du Mal, pour préserver le suspense de ce qui est arrivé à Brady !

Sponsor

8 Commentaires

  1. Alors je l’ai lu et je suis déçue. J’ai eu du mal à accrocher, sans doute parce que le début m’ a mise très mal à l’aise. C’est une vraie descente en enfer mais certains rebondissements sont prévisibles. Je ne trouve pas qu’une suite s’impose !

  2. Quelle déception…une fois de plus 👿 !!
    Malheureusement, Maxime Chattam peine à retrouver un vrai sujet et continue à patauger dans les ténèbres, en ressassant le même discours de plus en plus creux ,sur les racines du Mal.Et puis, effectivement, les vagues soubresauts de l’intrigue sont trop attendus, les vilains méchants pas beaux sont encore une fois caricaturaux; les références sont tellement pesantes qu’elles en deviennent vraiment ridicules…
    Heureusement, je n’ai pas eu besoin de me l’acheter puisqu’on me l’a généreusement prêté et je n’aurais donc pas à subir la couverture toujours aussi criarde et de mauvais goût sur les étagères de ma bibliothèque…

    • Anabelle, je te trouve très sévère à l’égard de Maxime Chattam. Ce n’est sûrement pas son meilleur roman et je suis d’accord avec toi sur plusieurs point. Et il est vrai que la couverture est particulièrement horrible !!

    • Anabelle, Flo, Léa, je me joint au débat, je n’en démords pas, j’ai adoré le nouveau livre de Maxime Chattam (et je vois qu’Ingrid qui est une grande fan de thrillers l’adoré également). Que ce soit le rythme, l’intrigue, les personnages, tout m’a plus, j’ai retrouvé des émotions que j’avais ressentie lors de la lecture de la première trilogie.
      Le fait d’en savoir plus sur Brady est vraiment intéressant, je n’ai pas du tout perçu cet ouvrage comme « une suite commerciale ». C’est également bien d’en savoir un peu plus sur la personnalité de sa femme Anabelle, de leurs passions dévorantes pour leurs métiers au détriment peut-être de leur vie de couple….
      Le travail d’investigation de Maxime Chattam m’impressionne toujours : l’immersion dans les entrailles de New-York… inoubliable…

      Les couvertures (et les tranches) des romans de Maxime sont loin, il est vrai, d’être les plus belles mais en tant que libraire je peux vous assurer qu’elles sont efficaces : on remarque tout de suite les couvertures noyées dans la masse des nouveautés et je n’ai pas besoin de me déplacer pour savoir quel tome de la nouvelle trilogie est manquant car on peut les identifier à distance et ça c’est carrément très fort.

      J’espère que d’autres avis vont venir enrichir ce débat 🙂

    • je conseille en effet de lire la trilogie d’abord histoire de s’immerger dans l’univers de Maxime Chattam et le personnage d’Annabel, que l’on retrouve un peu dans LA PROMESSE DES TENEBRES. Qu’en penses-tu Sofy et vous lecteurs

      • je rejoins les propos de Lucie, il est préférable de s’immerger dans un premier temps dans La Trilogie du Mal qui est vraiment devenue est une des grandes références parmi les lecteurs de thriller. Cela sera vraiment intéressant d’avoir ton regard sur cet auteur et ses écrits.
        Mais il est vrai qu’il n’est pas toujours évident de se plonger dans des romans plus anciens quand on voit toutes les nouveautés qui arrivent en librairie ces derniers mois…
        Je dois me replonger dans la lecture des Bd et découvrir les nouvelles séries, je ferai donc plus de chroniques dans ce domaine dans les semaines (et mois) à venir. Sans oublier les mangas dans lesquels je m’immerge à fond depuis le début juin. Heureusement j’avais déjà des bases…
        Les soirées sont trop courtes pour satisfaire ma curiosité littéraire et pouvoir par la suite conseiller les lecteurs. Ce qui me rassure, je ne suis pas la seule à vivre ça

  3. J’ai lu LA PROMESSE DES TENEBRES dès qu’il est sorti, comme tous ses livres depuis que j’ai découvert L’AME DU MAL, et franchement j’ai adoré. Relisez LA TRILOGIE DU MAL et vous ne verrez plus les principaux protagonistes pareils. Je trouve que Maxime CHATTAM est un peu notre Stephen KING national. Connaissez-vous LE SANG DU TEMPS, un roman qui se déroule entre le Mont St Michel, à notre époque et le Caire des années 30. Rien que du bonheur. en tous cas, j’attends la rentrée 2009 avec impatience pour découvrir le tome 2 de L’ALLIANCE DES TROIS.

  4. un bouquin diabolique ! j’avais hâte de lire l’histoire du mari disparu d’Annabelle : résultat, j’ai été conquis et j’ai trouvé le roman très prenant, avec une ambiance très opressante, dure et une fin extraordinaire qui m’a vraiment retourné. Cette lecture fut aussi ma 1re rencontre avec l’auteur au moment de la sortie de Leviatemps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici