Mary KUBICA : Une fille parfaite

0
182
Etats-unis
Mary KUBICA - fille parfaite
-
  • Éditions HarperCollins collection Mosaïc en avril 2015
  • Éditions HarperCollins poche le 2 mai 2018
  • Traduit par Carole Benton
  • Pages : 400
  • ISBN : 9791033902515
  • Prix : 7,90 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Incapable de dire non au séduisant et énigmatique inconnu qu’elle vient de rencontrer dans un bar, Mia Dennett, jeune héritière d’une des familles les plus en vue de Chicago, accepte de le suivre jusqu’à chez lui. Sans savoir qu’elle a commis une grave erreur. Et qu’après ce soir-là rien, jamais, ne sera plus comme avant.

L’AVIS DE LEA D.

Mia Dennett est une jeune fille de bonne famille. En rébellion contre son père, déçu par son petit ami qui lui a encore posé un lapin, elle accepte de suivre un inconnu jusqu’à chez lui. Mais, évidemment, tout va aller de mal en pire…

Le début d’Une fille parfaite a été un peu dur, j’ai eu du mal à adhérer aux personnages et à l’histoire. Mais en insistant sur quelques pages, j’ai fini par me prendre au jeu. Le côté addictif se révèle principalement grâce au mode de narration : trois personnes nous parlent : Eve, la mère de Mia ; Colin, le ravisseur de Mia ; et Gabe, l’inspecteur chargé de retrouver la jeune femme. Le fait de ne jamais avoir accès aux pensées de Mia est vraiment un excellent point, cela nous permet d’être bluffés jusqu’à la dernière ligne ! Mais nous faisons aussi quelques aller-retour dans le temps, car nous suivons à la fois le moment où elle a été enlevée, la progressions de l’enquête et sa vie après son retour chez elle, avec tout ce que cela entraîne, à la fois pour elle mais aussi pour sa famille et son entourage.

Non seulement l’enquête est vraiment intéressante, mais la vie de Mia avec son ravisseur apporte également son lot de surprise et de rebondissement. Mais l’aspect que j’ai également trouvé très fort est la description de la famille de Mia. Sa mère a abandonné son travail et est devenue femme au foyer pour se consacrer exclusivement à sa famille. C’est une femme qui m’a énormément peinée, car elle est complètement soumise à son mari et met énormément de temps à repenser par elle-même. L’enlèvement de Mia aura au moins servi à lui servir d’électrochoc ! Le père de Mia fait partie de ces personnages que j’adore détesté : c’est un homme froid, très riche, un juge reconnu et qui ne s’intéresse qu’à l’apparence et à ce qu’on pense de lui. Froid, hautain, égoïste, il ne faut surtout pas qu’un scandale éclabousse sa réputation ! Peu importe que sa fille ait risqué la mort, qu’elle soit amnésique suite à son traumatisme : il ne faut surtout pas qu’il y ait de ragots ! La sœur de Mia suit la voie de son père : brillante avocate, elle méprise sa sœur pour ses choix de vie. Car Mia n’est pas du tout intéressée à l’idée de faire des études de droit ou de suivre les traces de son père. Elle se consacre à l’enseignement, aux enfants en difficulté, et essaye vraiment de faire évoluer les choses autour d’elle. De son côté, Colin, le ravisseur de Mia, se révèle également au fil des pages. De bourreau froid, on devine peu à peu un homme pris à la gorge, dont les événements qui se sont enchaînés n’ont pas laissés beaucoup de choix. Un personnage très intéressant à découvrir !

Malgré des débuts un peu difficiles, j’ai passé un excellent moment avec Une fille parfaite. Ce ne sera pas le thriller de l’année, mais sans conteste une bonne surprise !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.