Mark Haskell SMITH : A bras raccourci

« A bras raccourci, un polar noir avec une bonne, une très bonne dose de cynisme, on est presque triste lorsque l’on arrive à la fin du bouquin »

Mark Haskell SMITH - A bras raccourci

Présentation Éditeur

Bob s’ennuie ferme dans son travail à l’hôpital de Los Angeles, lorsqu’un bras coupé, orné d’un tatouage érotique, arrive sur son bureau. Alors qu’il doit le remettre à la médecine légale, il est violemment pris à partie par la mafia mexicaine, qui redoute que le bras n’incrimine son ex-propriétaire. Loin de paniquer, et prenant conscience que sa vie est merdique, Bob se laisse séduire par le glamour de l’aventure criminelle. Il devient alors “Roberto”, et passe un marché avec les Mexicains : il les aidera à livrer un autre bras aux autorités, ce qui permettra de brouiller les pistes. En échange, “Roberto” réclame une nuit torride avec la divine Felicia, modèle du tatouage.

Origine Flag-ETATS-UNIS
Éditions Gallmeister
Date 2 juin 2022
Traduction Stéphane Carn
Pages 384
ISBN 9782351788196
Prix 11,00 €

L'avis de Stanislas Petrosky

Bob bosse dans un labo ana-pat, pas vraiment la vie dont il rêvait, mais il fait avec, le travail n’est pas trop harassant, même s’il est ennuyeux. Un jour, arrive un bras tatoué à remettre au flic. La première connerie de Bob, c’est de tomber amoureux de la fille tatouée sur ce membre, la seconde c’est d’accepter de bosser avec la mafia mexicaine pour faire un échange de pièce anatomique avant que cela n’arrive chez les flics.

Mais passé de Bob le glandeur à Roberto le dur à cuire, c’est tenant, surtout qu’on lui promet une nuit de rêve avec le modèle qui a servi au tatouage…

A bras raccourci, un polar noir avec une bonne, une très bonne dose de cynisme, on est presque triste lorsque l’on arrive à la fin du bouquin tellement il est jubilatoire. Il faut bien dire que Bob va en voir des vertes et des pas mures, qu’il ne s’attendait pas vraiment à ça, lui voyait plutôt le côté glamour du truand, pas le sang, les coups et tout le merdier qui va avec.

Une fois de plus, une perle de chez Totem !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

News

Jean-Christophe Chauzy et Pierre Pelot : L’été en pente douce

L‘été en pente douce adapté en BD, d'après le roman culte de Pierre Pelot. A ne rater sous aucun prétexte !

Constance DEBRÉ : Offenses

Offenses, c’est l’histoire du meurtre d’une vieille dame qui n’avait rien demandé à personne...

Gelli : Mangez-le si vous voulez d’après le roman de Jean Teulé

Roman graphique adapté de l’œuvre de Teulé, Gelli n’utilise que le noir et blanc, teinté de rouge pour la victime.

Carl PINEAU : Nuits Nantaises – Greg Brandt

1976. Un braquage particulièrement sanglant met la ville en émoi, les gangsters ont assassiné deux convoyeurs de fond à l’arme lourde.
Stanislas PETROSKY
Stanislas PETROSKY
Après avoir passé 30 ans à préserver les corps des défunts, Stanislas Petrosky est aujourd'hui enseignant en thanatopraxie dans un centre de formation spécialisé. Auteur de nombreux ouvrages, il débute aujourd'hui une série autour de l'une de ses passions, l'anthropologie criminel et ses fondateurs. Prenant pour base de véritables affaires traitée par le professeur Alexandre Lacassagne, Stanislas Petrosky plonge avec érudition dans ce monde si particulier qu'est le monde du crime au tournant du XIXe siècle.

Jean-Christophe Chauzy et Pierre Pelot : L’été en pente douce

L‘été en pente douce adapté en BD, d'après le roman culte de Pierre Pelot. A ne rater sous aucun prétexte !

Constance DEBRÉ : Offenses

Offenses, c’est l’histoire du meurtre d’une vieille dame qui n’avait rien demandé à personne...

Gelli : Mangez-le si vous voulez d’après le roman de Jean Teulé

Roman graphique adapté de l’œuvre de Teulé, Gelli n’utilise que le noir et blanc, teinté de rouge pour la victime.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.