Marie PAVLENKO : La fille-sortilège

0
181
France

INFOS ÉDITEUR

Marie PAVLENKO - La fille-sortilege
La Fille-Sortilège

Parution aux éditions Pré aux Clerc en mars 2013

Parution aux éditions Folio le 2 février 2017

Six clans, six magies, six pouvoirs. Un destin.

L’histoire ? Six Clans dirigent la Cité. Chacun possède une Magie qui commande aux éléments et aux êtres vivants. De leur union dépend l’équilibre. C’est pourquoi, durant la Fête des Echanges, tous les adolescents sont soumis à des épreuves, en vue d’être initiés. ? Parce qu’elle a échoué, la jeune Erine est bannie de sa famille et de son Clan. Condamnée à vivre dans la zone d’exil, elle va bientôt découvrir le sombre secret de la Cité. Et le terrible complot qui menace de la détruire.??

Une fantasy à la fois classique et originale : une quête, une élue mais un traitement actif et moderne. Une figure féminine forte et déterminée. Une lecture haletante, pleine de rebondissements. Tels sont les atouts principaux de ce roman destiné à un public jeune adulte épris d’aventures extraordinaires.

Prix Elbakin 2013 dans la catégorie « Meilleur roman fantasy français jeunesse ».

(Source : Pré aux Clerc – Pages : 431 – ISBN : 9782842285005 – Prix : 16,00 € – Dès 13 ans)

L’AVIS DE ELODIE

La lecture de La fille-sortilège La fille-sortilège a pour moi été éprouvante, il m’a laissé une impression douloureuse, mais délectable. Car la fin était une apothéose. Elle fait réfléchir. C’est un coup de coeur.

Marie Pavlenko a su créer de toutes pièces une bonne Fantasy, avec des personnages très attachants. Tellement qu’à la fin, quand une partie n’est plus là, une autre se reconstruit… On est complètement laissé en plan. Il est extrêmement dur de les laisser, de fermer ce livre pour retourner dans la réalité.

L’univers qui m’a emportée est complètement inventé, les informations sont habilement disséminées petit à petit (concernant les nouveaux animaux, nouveaux noms, les descriptions…), elles ne sont pas données en même temps que les noms, ce qui donne un effet très intéressant, déroutant et unique. Cette pratique a provoqué, pour ma part, une immersion totale et forcée dans le monde créé.

Erine est un personnage très fort, qui surmonte ses faiblesses pour se relever sans arrêt et affronter la vie. Elle est ballottée de toutes parts, éprouvée depuis toujours, par la vie et la société, mais aussi par les illusions… En revance elle se bat pour s’en sortir, et voudra prendre en main son destin… Pour montrer enfin la force de son caractère. Elle se bat pour survivre, bien plus que pour vivre. Elle doit sans cesse trouver une issue à une situation qui n’en laissait pas paraître, jusqu’à ce que tout se referme, encore, sur elle.

Ce livre, en le refermant, m’a fait poser des questions sur mes choix, sur la vie, sur nos choix. Il entraîne une introspection, faisant échos à nos coeurs parfois ébranlés. Sommes nous transportés par les événements ? Sommes nous maîtres de nos choix ? Seront des questions qui seront soulevés en lisant La Fille-Sortilège.

Cette lecture était certes éprouvante, mais belle, et nécessaire pour aviver quelques questions insoupçonnées Ce moment est resté longtemps en tête et dans mon coeur. En lisant ce roman, vous ne serez pas épargnés ! Car tous, comme dans la vie, comme tous les jours, avec Erine, on s’en prend plein la figure, avec des émotions si fortes, et des enjeux si douloureux !

On vit des gros retournements de situation qu’on ne pouvait imaginer, qui terrifient un instant, puis qui permettent de respirer à nouveau, tout comme Erine, qui prend des coups et se relève, sans cesse, montrant la plus grande des forces : celle de la persévérance dans un monde dur et violent, constamment.

Un livre respectant les codes du genre, où l’héroïne grandit plus qu’elle ne vit l’habituelle histoire d’amour … Mais un livre à lire pour se prendre une bonne claque. Je me damnerai pour une suite.


L’AVIS DE LEA D.

Après avoir lu et adoré Le Livre de Saskia, je me plonge avec curiosité et plaisir dans le nouveau roman de Marie Pavlenko.

Six clans dirigent la Cité, chacun avec des Magies différentes. Durant la Fête des Echanges, les adolescents sont soumis à des épreuves et peuvent demander leur transfert dans un clan différent du leur. Erine va être bannie parce qu’elle a échoué, le clan qu’elle avait demandé la refuse. La jeune fille se retrouve avec les paris et les hors-clans de la société, vivant en dehors des limites de la ville.

Là-bas, Erine va avoir un protecteur qui va l’entraîner dans son métier : déterrer les cadavres pour répondre à la demande. Se retrouvant seule, elle continue à tenter de mener sa vie. Mais elle va bientôt se retrouver dans un complot qui la dépasse, et dans lequel la magie et la Cité vont jouer un rôle primordial.

J’adore la mythologie et l’ambiance du Livre de Saskia, j’ai autant aimé La Fille-Sortilège ! Habituée aux séries de Fantasy, j’étais curieuse de voir ce one-shot. Marie Pavlenko a créé un univers très fouillé, les descriptions sur la Cité et la magie vont droit à l’essentiel, les détails sont parfois peu nombreux mais parfaitement utiles et distillés avec maîtrise. Le monde où évolue Erine est original, avec une mythologie très particulière, des personnages captivants… Marie Pavlenko a une écriture vraiment agréable et captivante, elle fait évoluer son héroïne et nous en même temps, en donnant des informations au compte-goutte, les révélations sont nombreuses et intéressantes ! Une tension palpable, une intrigue qui tient en haleine du début à la fin et où je me suis plongée avec avidité, des idées bien construites et bien menées.

De leurs côtés, les personnages ne sont pas en reste. Erine est une jeune femme dure mais sensible, prête à tout pour survivre, elle encaisse tout ce que le destin peut lui assener, elle est différente de Saskia mais tout aussi touchante. Son ami Arkadi est un jeune homme enjoué, drôle, qui m’a fait rire à de nombreuses reprises !

L’épopée dans la Cité m’a fait passer un excellent moment, j’ai adorée m’y promener en compagnie d’Erine, me faufiler dans ses moindres recoins. Une imagination merveilleuse, un excellent récit ponctué d’aventures, un monde qui s’anime devant mes yeux, La Fille-Sortilège est un très bon livre et j’y ai passé un excellent moment !

Bien qu’il y ait des points communs avec Saskia, ce nouveau roman, également pour la jeunesse, se doit d’être lu par un public un peu plus âgé malgré tout. Je pense en effet qu’il est plus dur, La Fille-Sortilège est plus cru sur les descriptions de la violence, de la mort, ce qui n’est pas autant présent ou en tout cas plus atténué dans Le Livre de Saskia.

Si vous ne connaissez pas encore Marie Pavlenko (une personne très sympathique et abordable !), je ne peux que vous encourager à vous jeter sur ses romans, qui sont vraiment très bien écrit et surtout passionnants !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.