Laurent SCALESE : Le Samouraï qui pleure

0
224
France

INFOS ÉDITEUR

samourai qui pleure - scalese

Parution aux éditions Pygmalion en mai 2009

Parution aux éditions Pocket en juillet 2010

Tome 1 des enquêtes d’Elie SAGANE

Un restaurateur japonais et sa famille sont retrouvés morts à Paris, leurs corps atrocement mutilés.

Suicides rituels, comme le conclut vite une criminologue spécialiste de l’Extrême-Orient ? Ou meurtres déguisés, comme en est persuadé le lieutenant Sagane chargé de l’enquête ? Se fiant à son flair, le policier, assisté par deux de ses collègues, franchit alors le seuil d’un monde dont il n’imaginait pas l’existence.

Pour lui, une évidence s’impose rapidement : la mafia japonaise, par le biais d’une puissante organisation aux ramifications internationales, installée au coeur de l’industrie pharmaceutique, mène la danse.

Mieux, elle a réussi à corrompre dans la capitale de hauts personnages de l’administration. Courses poursuites effrénées, crimes à répétition commis par des assassins prêts à toutes les monstruosités s’enchaînent alors.

Car, dans l’ombre, un grand ordonnateur s’acharne : sans nom et sans visage, il programme implacablement la terrifiante orchestration de ces meurtres. D’heure en heure, le mystère s’épaissit.

Bientôt, la vie du lieutenant ne tient plus qu’à un fil.

(Source : Pygmalion – Pages : 348 – ISBN : 9782756402703 – Prix : 19,90 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Lorsque l’esthétisme et la mort ne font plus qu’un !

Quatre corps retrouvés atrocement mutilés. A première vue, il s’agit d’un sacrifice rituel japonais. Mais certains éléments perturbent Elie Sagane. Notamment aucun des femmes présentes n’auraient pu soulever un sabre aussi lourd et trancher la tête de l’homme.

La criminologue Sarah Duparc tente de décrypter pour tous les subtilités de la culture japonaise mais une certaine tension ambiante l’empêche d’agir sereinement.

Une étrange épidémie secoue la capitale : des japonais ou des personnes liées à l’art de ce pays se suicident. L’ombre des yakusas (de la mafia) plane de plus en plus sur Sagane et son équipe. Et les figures menaçantes de certains tatouages seront les dernières images que certains verront…

Ce roman est réellement un petit bijou. Une écriture très belle, raffinée. Des personnages très travaillés pas forcément attachants dès le départ : entre le lieutenant Sagane, un peu bourru, pas toujours ouvert au dialogue, Sarah Duparc, intelligente mais qui par son apparence mais de la distance avec les autres… et trop de culture n’attire pas forcément la sympathie…

Des scènes d’un réalisme effroyable. Les scènes de « seppuku » notamment, on a le sentiment d’avoir le sabre qui s’enfonce dans son propre corps et qui remonte.

Un esthétisme omniprésent. Les tatouages des yakusas se dessinent sous les yeux du lecteur qui reste comme hypnotisé mais face à de tels prédateurs, la proie ne fait jamais long feu.

On sent que Laurent SCALESE possède une véritable connaissance de la culture japonaise. Il nous offre nous seulement un thriller d’exception mais également une véritable initiation à cet univers.

Un texte écrit avec autant de finesse que la lame du sabre qui s’apprête à trancher un adversaire qui n’aurait jamais dû se dresser face à une beauté venimeuse….

Certains scènes donnent l’impression d’être dans du cinéma asiatique. Un roman qui mériterait vraiment d’être adapté sur le grand écran. J’avais des images de Crying Freeman, et d’autres films dont les noms m’échappent. Les lames s’affrontent, les corps semblent décoller du sol… Lorsque l’esthétisme et la mort ne font plus qu’un.

« Le samouraï qui pleure » séduira tous les fans d’arts martiaux, les amoureux de l’Asie mais également tous les passionnés de littérature policière.

En effet le personnage d’Elie Sagane et le « grain de voix » de certains passages rendent hommage au polar. On sent que Laurent SCALESE maitrise parfaitement tous les codes du thriller (qui correspondent à sa génération) mais qu’il n’en néglige pas pour autant l’héritage des plus anciens (j’ai eu des images de planches de Nestor Burma : Jacques TARDI et LÉO MALET). Paris est également un élément important : son métissage culturel, la vie de certains quartiers…

Un roman que je vous conseille vivement.


L’AVIS DE LEA D.

L’inspecteur Elie Sagane est dépêché sur une scène de crime, où il trouve les corps mutilés d’une famille possédant un restaurant japonais très apprécié des parisiens. Sarah Duparc, une criminologue spécialisée dans l’histoire de l’Extrême-Orient, voit ici un rituel de suicide tel qu’il apparait au Japon. Mais bientôt, un autre mort est retrouvé, en la personne d’un sculpteur et tatoué réputé.

Cette affaire s’éloigne des sentiers battus pour se plonger dans le monde trouble du Japon, bien éloigné des connaissances du monde européen. Elie Sagane va vite s’apercevoir que son enquête va l’amener à croiser des traditions différentes, mais aussi la mafia et les yakusas… Comment s’en sortir, résoudre l’enquête, éviter tous dommages collatéraux ?

Le Samouraï qui Pleure est vraiment une excellente surprise ! De surprises en fausses pistes, Laurent Scalese a écrit un Thriller qui tient la route de bout en bout. Des personnages tous très intéressants, Elie et Sarah en tête, avec certains attachants, d’autres inquiétants, je ne me suis jamais ennuyée avec eux, et j’ai toujours frissonnée en attendant la suite de leurs aventures. Le décor est particulièrement bien décrit, envoûtant, une porte ouverte sur un autre monde !

Si vous ne connaissez pas encore les écrits de Laurent Scalese, je ne peux que vous conseiller Le Samouraï qui Pleure !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.