Julien MONIER et GAËT’S : RIP – 01 – Derrick – Je ne survivrai pas à la mort

0
26
France
Julien MONIER et GAETS - RIP - 01 - Je ne survivrai pas a la mort
-
  • Éditions Petit à Petit le 14 septembre 2018
  • Pages : 111
  • ISBN : 9791095670568
  • Prix : 16,90 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

  • Dessinateur : Julien Monier
  • Scénariste : GAËT’S

Des gens meurent parfois dans l’indifférence générale.

Ces gens qui n’ont pas de famille, pas d’entourage, pas d’ami. Ils vont parfois rester longtemps chez eux avant qu’on ne les découvre. Heureusement la société qui emploie Derrick et ses collègues est chargée de faire le ménage avant que toute la famille ne défile. Ce qu’ils découvrent n’est pas toujours beau à voir…

Julien MONIER et GAËT'S : RIP - 01 - Je ne survivrai pas à la mort
Julien MONIER et GAËT'S : RIP - 01 - Je ne survivrai pas à la mort
Julien MONIER et GAËT'S : RIP - 01 - Je ne survivrai pas à la mort
Julien MONIER et GAËT'S : RIP - 01 - Je ne survivrai pas à la mort

L’AVIS DE STANISLAS PETROSKY

Je me souviens de cette BD légèrement déjantée, barrée qu’était UN LÉGER BRUIT DANS LE MOTEUR, j’avais bien aimé…

Gaet’s était déjà là…

Puis arrive en librairie RIP, imagine un peu, des types qui nettoient les scènes de crimes, de suicides, de corps putréfiés.

Ils désinfectent, aseptisent, retirent toutes les traces du passage de la Camarde, plus rien ne doit se voir, se sentir, oublier la mort…

Enfin ça c’était mon idée, car ce boulot, je l’ai un peu fait… dans les attributions d’un croque-mort/embaumeur, pas ce qu’il y de plus glamour dans le boulot, mais faut que tout se fasse…

Alors je sais que j’ai quitté le boulot depuis plus d’un an, mais je ne pense pas que cela ait changé autant depuis…

Parce que là les héros, personnages de ce magnifique album, ne sont pas piqués des hannetons, ou de quelques autres bestioles capables de t’enfoncer un dard dans le cuir. RIP, ça pique…

Le scénario de Gaet’s est bien fourni, cynique et noir à souhait, et haut en couleur. Oui, je sais noir et haut en couleur, coquetterie de chroniqueur…

Le trait de Julien Monnier convient à merveille, il trace de fabuleuses gueules, des décors à foutre le cafard à un congrès de Farces et attrapes spécial coussin péteur…

Puis ces couleurs qui enfoncent encore plus cette BD dans le sombre.

Un album qui te montre que l’homme est un pourri (et qu’il pourrit aussi d’ailleurs…) un lâche, bref, ce n’est pas avec cette bande dessinée que tu auras foi en l’espèce humaine.

Une superbe réussite, bien sûr on s’éloigne énormément du vrai métier de nettoyeur de scènes de crimes, pour le plus grand bien de cette histoire.

Derrick, celui que tu vas suivre tout au long de ce premier opus, déteste son boulot, un plus que ça vie… ramasser des macchabées pourris, il n’en plus, alors il traine au bistrot où il se ruine le foie à espérer une vie meilleure… suffi d’un bijou de grande valeur sur un corps pour tout changer…

C’est le premier tome, encore 5 à paraitre, je serais au rendez-vous, j’espère que ce sera dans la même veine…

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici