Jessie BURTON : Les secrets de ma mère

Jessie BURTON - Les secrets de ma mere

Présentation Éditeur

S’il y a toujours un prix à payer quand on accepte l’amour, il y en a aussi un à payer quand on s’en détourne.

Los Angeles, 1981. Par amour, Elise a troqué sa vie londonienne contre les plateaux hollywoodiens. Elle a suivi l’audacieuse et magnétique Constance, dont le roman va être adapté au cinéma. Mais tandis que l’écrivaine s’enivre de cette vie où chacun s’enveloppe de mensonges et tente d’atteindre les étoiles, Elise commence à perdre pied.

Londres, 2017. À trente-cinq ans, Rose cherche des réponses sur sa mère, disparue à sa naissance sans laisser de traces. Elle découvre que la dernière personne à l’avoir vue est Constance Holden, une écrivaine oubliée qui s’est brusquement retirée de la vie publique alors qu’elle était au sommet de sa gloire…

Origine Flag-ROYAUME-UNI
Éditions Gallimard
Date 3 septembre 2020
Éditions Folio
Date 10 mars 2022
Traduction Laura Derajinski
Pages 576
ISBN 9782072963124
Prix 9,70 €

L'avis de Léa D.

Pour avoir énormément apprécié les deux romans précédents de Jessie Burton, Miniaturiste et Les filles au lion, j’étais impatiente de me plonger dans Les secrets de ma mère !

En 1980, Élise Morceau rencontre Constance Holden. Les deux femmes tombent amoureuses l’une de l’autre, et commencent une relation. Élise est une jeune femme et se cherche encore ; tandis que de son côté Constance est une personne décidée et écrivaine à succès. Lorsque le dernier roman de Constance est en cours d’adaptation pour le cinéma, l’écrivaine décide d’aller à Los Angeles pour suivre la progression du tournage, entraînant Élise avec elle. Mais si Constance se régale de l’atmosphère particulière de la ville et de cette frénésie, de son côté Élise regrette leur vie précédente… Une soirée va bouleverser le statu quo et faire déborder le vase, poussant Élise à prendre une série de décisions.

Quelques années plus tard, en 2017, Rose Simmons a été élevée par son père célibataire, et cherche désespérément des informations sur sa mère, Élise Morceau, qui a disparue sans laisser de traces. Son père finit par lui révéler que la dernière personne à avoir vue sa mère est Constance Holden, qui vit désormais pratiquement recluse depuis de nombreuses années.

Avec Les secrets de ma mère, Jessie Burton nous entraîne en alternance dans deux époques, avec des femmes différentes. Que ce soit Rose ou Élise, ce sont deux femmes qui sont en quête d’identité, qui se cherche, grandissent au fur et à mesure… Le lien entre ces deux femmes : Constance Holden. Elle a été l’amoureuse d’Élise, puis la patronne/amie/mentor de Rose. Car en apprenant que Constance a connue sa mère, Rose postule à une offre d’emploi pour être l’assistante de Constance, sans lui révéler toute la vérité sur elle-même.

Peu à peu, en naviguant entre ces différentes femmes et les différentes époques, on en apprend davantage sur la jeunesse d’Élise, et comment elle a été amenée à prendre certaines décisions. De son côté, Rose va découvrir Constance, quelques bribes de la vie de sa mère, mais va surtout se découvrir elle-même et ce qu’elle souhaite réellement.

Comme avec Miniaturiste et Les filles au lion, Jessie Burton campe dans Les secrets de ma mère des personnages féminins forts et complexes, et évoquant des sujets intéressants et toujours très actuels. Que ce soit la quête d’identité, l’absence d’un parent, les sentiments amoureux, la maternité… Tout cela est très bien décrits, détaillés, fouillés et passionnant. Mais Les secrets de ma mère nous entraîne aussi dans les coulisses de l’écriture, de l’édition et du cinéma, et c’est passionnant d’avoir un roman parlant de manière aussi vivante de la création artistique !

Que ce soit l’alternance passé/présent, la quête identitaire, le milieu artistique, cette disparition d’Élise, ou la relation entre Rose et Constance, j’ai de nouveau été embarquée par l’écriture et l’histoire racontée par Jessie Burton ! Les secrets de ma mère est un roman passionnant, féminisme, très vivant… Du très bon du début à la fin, je recommande !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

News

Jean-Christophe Chauzy et Pierre Pelot : L’été en pente douce

L‘été en pente douce adapté en BD, d'après le roman culte de Pierre Pelot. A ne rater sous aucun prétexte !

Constance DEBRÉ : Offenses

Offenses, c’est l’histoire du meurtre d’une vieille dame qui n’avait rien demandé à personne...

Gelli : Mangez-le si vous voulez d’après le roman de Jean Teulé

Roman graphique adapté de l’œuvre de Teulé, Gelli n’utilise que le noir et blanc, teinté de rouge pour la victime.

Carl PINEAU : Nuits Nantaises – Greg Brandt

1976. Un braquage particulièrement sanglant met la ville en émoi, les gangsters ont assassiné deux convoyeurs de fond à l’arme lourde.

Jean-Christophe Chauzy et Pierre Pelot : L’été en pente douce

L‘été en pente douce adapté en BD, d'après le roman culte de Pierre Pelot. A ne rater sous aucun prétexte !

Constance DEBRÉ : Offenses

Offenses, c’est l’histoire du meurtre d’une vieille dame qui n’avait rien demandé à personne...

Gelli : Mangez-le si vous voulez d’après le roman de Jean Teulé

Roman graphique adapté de l’œuvre de Teulé, Gelli n’utilise que le noir et blanc, teinté de rouge pour la victime.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.