Jacky SCHWARTZMANN : Pension complète

1
261
Flag-FRANCE

« Jacky Schwartzmann nous embarque une nouvelle fois dans son univers déjanté et son ironie grinçante, parfois dérangeante. »

Jacky SCHWARTZMANN - Pension complete
-
  • Éditions Seuil le 11 octobre 2018
  • Pages : 192
  • ISBN : 9782021400984
  • Prix : 18,00 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Dino Scala, habitué au faste de la vie luxembourgeoise, se voit obligé de séjourner aux Naïades, un camping perché sur les hauteurs de La Ciotat. Là, au royaume des tentes Quechua, il fait la connaissance de son voisin de bungalow, qui semble aussi perdu que lui : un écrivain célèbre, goncourisé même. Charles Desservy est venu ici se reconnecter à la vraie substance de la vie : les gens normaux.

Et, dans ce dernier cercle de l’enfer – un camping bondé en plein été dans le Sud de la France –, les cadavres commencent à s’accumuler gentiment autour d’eux…

Un peu vachard et complètement délirant, avec Pension complète Jacky Schwartzmann signe encore une fois un polar salement pimenté, saupoudré de zestes de tendresse.

À vingt ans, Jacky Schwartzmann a lu tout Arthur Rimbaud et connaît tout de NTM. Puis les petits boulots s’enchaînent, autant pour gagner sa vie que pour vivre la vie des travailleurs normaux. Après Mauvais Coûts (Points) et Demain c’est loin (Seuil), il revient avec Pension complète, toujours aussi décalé, foisonnant et politiquement incorrect.

L’AVIS DE ERIC CHAVET

Lorsque j’’ai rencontré Jacky Schwatrzmann au cours d’une dédicace commune placée sous le signe du made in gones, à la libraire lyonnaise Un petit noir, je n’avais encore rien de lui. Mais tous les commentaires et le critiques que j’avais entendus de ces romans me donnaient une sérieuse envie de plonger.

Alors un jour, j’ai plongé avec ses Mauvais coûts. Et là, j’ai reçu une petite claque. Non, une grosse…

Du noir haut en couleur. Drôle, intelligent. Jacky Schwartzmann vous saisit dès les premières phrases : « Je suis un bâtard. Ma mère est toujours allée voir ailleurs si l’herbe des pubis était plus verte. Elle était un peu paysagiste et Papa a vite constaté que lui et moi on se ressemblait à peu près autant que Gaston Defferre et Alain Delon. Il a viré maman et elle n’a pas jugé bon de m’emmener dans ses valises. »
… pour ne plus vous lâcher jusqu’à la dernière page.
Jubilatoire.

Pour la sortie de Pension Complète, je craignais de ne pas retrouver le même punch, le même humour acéré…. Il ne m’a pas fallu longtemps pour être rassuré. Jacky Schwartzmann nous embarque une nouvelle fois dans son univers déjanté et son ironie grinçante, parfois dérangeante. Un paumé de la banlieue lyonnaise devenu, sans le chercher, le gigolo bourré de vrais sentiments d’une vieille luxembourgeoise plein aux as est répudié, chassé de son duché. Un contretemps mécanique sur la route de son exil l’amène à se lier avec un écrivain haut-perché venu rencontrer, dans un camping du sud de la France, les gens normaux.

Le tout à la sauce polar.

Un livre littérairement incorrect qui fait un bien fou.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Un auteur nous fait partager l'un de ses coups de coeur

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.