Isabelle DUQUESNOY : L’embaumeur ou l’odieuse confession de Victor Renard

0
33
Isabelle DUQUESNOY - embaumeur ou odieuse confession de Victor Renard

Présentation Éditeur

« Pute borgnesse ! »

Victor Renard n’eut jamais de chance avec les femmes. À commencer par sa mère, l’épouvantable Pâqueline, qui lui reprochait d’être venu au monde en étranglant son frère jumeau de son cordon ombilical. Puis ce fut Angélique, la prostituée, qui se moquait des déclarations enflammées de Victor et de sa difformité, comme de sa  » demi-molle « .

Victor échappe pourtant à sa condition misérable : il devient embaumeur. Avec les cadavres, au moins, le voilà reconnu. Et en ces temps troublés, quelle meilleure situation ? Les morts, après la Révolution, ne manquent pas dans Paris…

Mais le sort le rattrape et l’épingle, comme le papillon sur l’étaloir. Face à ses juges et à la menace de la guillotine, Victor révèle tout : ses penchants amoureux, les pratiques millénaires de la médecine des morts, le commerce des organes et les secrets de sa fortune.
Où l’on découvrira que certains tableaux de nos musées sont peints avec le sang des rois de France…

Auteur d’ouvrages historiques, Isabelle Duquesnoy a consacré dix ans de sa vie à ce roman, sans se soucier de savoir s’il serait publié. Elle a fait de cette obsession son chef-d’oeuvre.

Origine Flag-FRANCE
Éditions La Martinière
Date 17 août 2017
Éditions Points
Date 7 juin 2018
Pages 480
ISBN 9782757871720
Prix 8,50 €

L'avis de Stanislas Petrosky

Victor Renard, c’est un homme qui n’a pas vraiment de chances avec les femmes dans sa vie, suffit déjà de connaître sa mère, la Pâqueline, et on comprend mieux. Faut dire aussi que Victor souffre aussi d’une légère difformité, cela n’aide pas pour conquérir la gent féminine. Il se dit que pour plaire, il n’y a pas que le physique, la situation y fait aussi, et lui son travail, c’est d’être embaumeur. Parce que oui, malgré ce que l’on croit, juste après la Révolution, il y avait des embaumeurs à Paris et Victor est de ceux-là. Puis c’est un malin, il sait comment faire pour arrondir ses fois de mois le garçon !

Ce roman noir historique, qui recèle une belle dose d’humour – noir aussi, logique – raconte la vie d’un homme qui n’est pas aussi pourri qu’il en a l’air. Peut-être que s’il avait été moins malheureux rien ne se serait passé comme ça, va savoir.

Une très belle et agréable lecture, qui te fait sourire et te cultive, que demander de plus ?

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Après avoir passé 30 ans à préserver les corps des défunts, Stanislas Petrosky est aujourd'hui enseignant en thanatopraxie dans un centre de formation spécialisé. Auteur de nombreux ouvrages, il débute aujourd'hui une série autour de l'une de ses passions, l'anthropologie criminel et ses fondateurs. Prenant pour base de véritables affaires traitée par le professeur Alexandre Lacassagne, Stanislas Petrosky plonge avec érudition dans ce monde si particulier qu'est le monde du crime au tournant du XIXe siècle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.