Interview de l’auteur Paul-François HUSSON pour Peur aveugle

0
105

paul hussonINTERVIEW

Il y a des rencontres qui ne se font que par la toile et à travers les livres, l’équipe de Zonelivre a ainsi fait la découverte de Paul-François HUSSON et de ses écrits. Nous avons eu envie de faire plus ample connaissance avec lui et de vous faire partager ce moment.

Quelle est la génèse de Peur Aveugle ?

Genèse est un mot fort et pourtant assez approprié à cette « histoire » de renaissance. Une renaissance qui fut la mienne le jour de ma naissance. Sans rentrer dans les détails, il m’a fallu une trentaine d’années pour découvrir, et comprendre, pourquoi je réécrivais sans cesse cette histoire, sous des formes de récits différents, mais bel et bien immuable : accepter de renaître, accepter d’aller vers la lumière, accepter la vie.

Sans vouloir entrer dans votre vie privé, le thème de la cécité est traité avec beaucoup de pudeur. Vous êtez-vous entrenu avec des non-voyants pour écrire ce roman ?

La cécité du jeune héros est une évidente métaphore de la prise de conscience dont je parlais à l’instant. Naturellement je me suis entretenu avec des non-voyants, des médecins, mais par la suite je me suis fié, d’une part à mon expérience de technicien du cinéma, cette faculté de recréer des mondes, des émotions à partir de sons et d’images, d’autre part à ma propre « cécité ». Celle que nous avons tous plus ou moins. Cette faculté que nous avons de ne pas toujours voir ce qui saute aux yeux. L’éternelle histoire de la paille et de la poutre… A cet égard, la couverture de Peur Aveugle est un clin d’oeil. L’expérience prouve déjà que fort peu de lecteurs y voient ce qui se trame dans l’oeil de Mattieu !

Dans vos romans Crystale et Peur Aveugle, les paysages ont une part très importante. Y-a-t-il des lieux (des pays) qui vous ont marqué ?

Les images et les mots sont indissociables dans mon esprit. Oui, découvrir la Norvège fut le déclencheur de Crystale; Le décor de Peur Aveugle est un puzzle de promenades qui ont impressionnées mon enfance, également des références naturelles à des films qui ont forgé ma fascination pour le cinéma, tels que Duel ou Délivrance.

Sur quel projet travaillez-vous actuellement ?

Ceux qui me tiennent le plus à coeur sont une pièce, une tragédie burlesque inspirée de la mort mystérieuse et précipitée de ma mère; et ce qui serait mon prochain roman, très différent car il n’y rien de plus ennuyeux que la répétition ( les allitérations de la vie :-). Un roman court et nerveux, une histoire de femmes qui ne se connaissent pas et le temps d’une nuit dans Paris, croisent des hommes qui… en prennent plein la gueule.

Quels sont vos coups de coeur littéraires, cinématographiques et musicaux ?

Je suis un nostalgique et ne me dépare pas du Regain de mon enfance, livre qui ne me quitte pas et ne me quittera jamais.

Les coups de coeurs au cinéma se font plus rares, ce qui n’entame en rien ma passion charnelle pour la salle noire.

La musique m’accompagne tout le temps, en tous lieux. Toutes les musiques en mode aléatoire. Ces jours-ci je réecoute avec un intense plaisir Bashung et l’une de ses chansons a instantanément décenché les premières pages de ce qui serait peut-être, un jour, un livre. Mais ça c’est une autre histoire.

Merci beaucoup à Paul-François HUSSON de nous avoir dévoilé le coeur de son inspiration. Il n’est pas toujours aisé de mettre ce qui nous touche par écrit.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.