Interview de l’auteur Véronique VANHAREN

0
60

interview veronique vanharenPouvez-vous me décrire en quelques mots votre parcours ?

Je suis parisienne d’origine. J’ai créé une société de conseil dans le domaine informatique à 24 ans, mais passionnée de voyages, je suis partie quelques années plus tard en Asie du sud-est avec un sac à dos. Je me suis installée ensuite à Singapour. Puis j’ai eu l’opportunité de reprendre un centre de plongée aux Seychelles. A présent, je vis à Megève.

Comment vous est venue l’envie d’écrire ? A quelle période ?

Dès l’adolescence, comme la plupart d’entre nous. J’ai commencé par de la poésie, mais je ne me trouvais pas assez de talent. En revanche, j’ai une belle imagination ce qui m’a permis d’écrire des contes très appréciés par mon entourage.

Quel est votre ‘modus operandi’ d’écriture ? (Votre rythme de travail ? Connaissez-vous déjà la fin du livre au départ ou laissez vous évoluer vos personnages ?)

J’écris essentiellement la nuit, c’est une grande inspiratrice ! Durant cette période d’écriture, je suis très absorbée et j’ai du mal me concentrer sur des sujets plus « terre à terre », je suis habitée par l’histoire en permanence. J’ai un mode de travail régulier, pratiquement journalier. Inspirée ou non, je me mets devant mon ordinateur, je relis les dernières pages, je rêvasse, j’explore plusieurs pistes et c’est parti ! Je n’ai ni chemin ni carte tracée, je connais le début et la fin de l’histoire. Ensuite je pars à l’aventure.

Il y a-t-il des personnages qui existent vraiment, dont vous vous êtes inspiré ?

J’emprunte à mes amis, mes relations ou des inconnus des traits de caractères, des attitudes, des réflexions, des caractéristiques physiques pour construire mes personnages. Mes voyages m’ont appris à regarder et écouter. De cette manière, il m’était plus facile de m’intégrer à une nouvelle communauté.

Le parcours a-t-il été long et difficile entre l’écriture de votre livre et sa parution ?

C’est une période très éprouvante et souvent injuste. Elle demande trop d’énergie et une conviction infaillible. Le point positif, elle permet de s’aguerrir !

Avez-vous reçu des remarques surprenantes, marquantes de la part de lecteurs ?

Je suis toujours surprise par les lecteurs qui lisent la fin alors qu’ils sont au cœur du roman puis qui reprennent leur lecture avec comme sensations pour certains d’être apaisés ou d’autres désolés. « Parce que c’est écrit… » est un roman qui se lit facilement mais il tient le lecteur en haleine à partir du 5ème chapitre, aussi certains ne peuvent pas attendre. Ensuite, les comparaisons, plus particulièrement à des films. On m’a effectivement plusieurs fois indiqué que ce livre ferait un bon scenario. Sinon, j’ai vraiment entendu ou lu de tout, bonnes ou mauvaises critiques. A mon sens, la réussite d’un livre passe par les émotions qu’il provoque.

Avez-vous d’autres passions en dehors de l’écriture (Musique, peinture, cinéma…) A part votre métier, votre carrière d’écrivain, avez-vous une autre facette cachée ?

Oui, je peins et j’écris des chansons.

Quels sont vos projets ?

Un grand roman d’aventure que j’ai commencé à écrire mais qui va m’occuper une bonne partie de 2011, puis un polar teinté de fantastique qui se déroulera dans le Massachusetts.

Quels sont vos coups de cœur littéraires ?

Il y en a tant, ceux qui me viennent tout de suite à l’esprit : Hemingway, Vian, Artaud, les conteurs Grimm, Perrault, Carroll. Et je suis une fan inconditionnelle de San-Antonio.

Avez-vous un site internet ou un blog où vos lecteurs peuvent laisser des messages ?

http://www.veroniquevanharen.com/

http://www.facebook.com/pages/Parce-que-cest-ecrit/173092776587

Merci à Veronique VANHAREN de nous avoir accordé cette interview.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.