Interview de l’auteur Xavier VIALLON

0
308

Rencontre avec l’auteur Xavier VIALLON à l’occasion de la sortie de son dernier roman Le Crépuscule de Satan, sortie en mars 2017 aux éditions La Bouinotte.

Xavier ViallonJérôme PEUGNEZ : Bonjour Xavier VIALLON, pouvez-vous me décrire en quelques mots votre parcours ?

Xavier VIALLON : J’ai grandi dans une banlieue de Lyon, Rillieux-la-Pape. Après avoir obtenu un bac littéraire, pendant trois ans, j’y ai exercé le métier d’animateur sportif. Comme je voulais effectuer un service militaire « utile », j’ai opté pour la Gendarmerie. J’y ai fait carrière, pendant trente ans, ce qui m’a permis de passer onze années outre-mer (Afrique du Sud, Guadeloupe, Tahiti). J’ai achevé mon périple en 2015, à Avord, dans le Cher. J’ai pris ma retraite à Saint-Germain-du-Puy, à côté de Bourges… en attendant de repartir au soleil, d’ici quelques temps. Définitivement cette fois ci.

JP : Comment vous est venu l’envie d’écrire ? A quelle période ?

XV : J’ai toujours aimé écrire. De l’école primaire au lycée, mes instituteurs, mes professeurs citaient mes rédactions en exemple et les lisaient devant toute la classe. J’ai toujours eu beaucoup d’imagination ! J’ai commencé des tas de romans, mais, faute de méthode, de maturité, et de temps aussi, à cause du travail, ils terminaient à la poubelle après quelques pages. Vers la fin de ma carrière de gendarme, j’ai eu envie de faire partager ma vision du métier : privilégier l’humain. C’est mon épouse, fan de Pierre Bellemare, qui m’a donné l’idée de le faire sous forme de nouvelles. « Une vie en bleu » a obtenu deux prix littéraires (Maestro 2014 et Livre-Arbitre 2015), ça m’a donné confiance. J’ai écrit une suite « Histoires d’un gendarme ordinaire », préfacée par… Pierre Bellemare, la boucle était bouclée ! A la retraite, j’ai décidé de me lancer dans l’écriture de mon premier roman : « Le crépuscule de Satan », paru en mars 2017.

JP : Quelles étaient vos lectures d’enfance ?

XV : Le Comte de Monte-Cristo, Robinson Crusoé, Tom Sawyer… J’ai découvert par la suite Jack London, Ugo Buzzati… J’ai eu également ma période romantique avec « Le rouge et le noir », « Le grand Meaulnes » …

JP : Quel est votre ‘modus operandi’ d’écriture ? (Votre rythme de travail ? Connaissez-vous déjà la fin du livre au départ ou laissez-vous évoluer vos personnages ?)

XV : J’écris un plan général, assez détaillé, je sais d’où je pars, où je veux arriver. Avec des passages obligés. Ensuite, effectivement, je laisse libre cours à mon imagination. Chacun de mes personnages fait l’objet d’une fiche : physique, caractère, qualités, défauts, passions, manies… J’écris assez lentement, généralement en fin de soirée, j’ai besoin de calme. Il m’arrive de passer plusieurs heures sur un paragraphe parce qu’il ne me convient pas, mon côté perfectionniste !

JP : Quelle elle est la genèse de votre roman « Le crépuscule de Satan » ?

Xavier VIALLON - Le crepuscule de Satan
Le crépuscule de Satan

XV : Depuis tout petit, je suis passionné par les énigmes historiques, notamment celles qui à ce jour n’ont pas été élucidées. La trame de mon roman me permet de proposer une hypothèse pour certaines d’entre elles : la vie de Jésus Christ, les Cathares, et notamment le siège de Montségur en 1244, la mystérieuse découverte de l’abbé Saunière dans l’église de Rennes-le-Château à la fin du 19 ème siècle, les recherches des nazis dans le sud de la France pendant la seconde guerre mondiale afin de découvrir un mystérieux trésor, leurs relations controversées avec le Vatican… mais surtout, le fameux Graal, qui n’a jamais été retrouvé, et pour cause, puisqu’on ne sait pas exactement ce qu’on cherche ! Dans mon roman, il est clairement nommé et constitue le fil rouge de mon intrigue, avec certaines prédictions du célèbre Nostradamus.

« Le crépuscule de Satan » est un polar ésotérique. C’est l’histoire de Julie, une adolescente sans histoire, qui va se découvrir d’étranges pouvoirs. On va comprendre au fil des pages qu’elle est le dernier maillon d’une prophétie qui remonte à Jésus Christ. Prophétie qui menace les fondements mêmes de l’église catholique, vous imaginez bien que, dans ces conditions, le Vatican va tout faire pour empêcher son accomplissement ! Heureusement, Julie pourra compter sur quelques courageux pour la protéger. La fin se révèle… inattendue !

JP : Il y a-t-il des personnages qui existent vraiment, dont vous vous êtes inspiré ?

XV : Ma fille… Julie, est née en 1999, comme mon héroïne, je m’en suis donc inspiré, effectivement. L’un des agents de la DGSI, Isabelle Variclier, ressemble étrangement à ma femme ! Pour les autres, on retrouve beaucoup de personnages historiques : Jésus, Marie Madeleine, Judas, Nostradamus, l’abbé Saunière… mais pas forcément dans le rôle qui leur est normalement attribué par les historiens… et l’église.

JP : Le parcours a-t-il été long et difficile entre l’écriture de votre livre et sa parution ?

XV : J’ai mis six mois pour effectuer mes recherches historiques. Toutes les énigmes, revisitées, devaient parfaitement s’imbriquer les unes dans les autres afin de proposer une histoire cohérente. J’ai passé quelques nuits blanches, je le reconnais ! Après, il y a eu l’écriture proprement dite. Pour la publication de mon livre, j’avais l’aval de Gilles Boizeau, mon éditeur (La Bouinotte), qui adhérait à mon projet.

Xavier ViallonJP : Avez-vous reçu des remarques surprenantes, marquantes de la part de lecteurs ?

XV : On compare souvent mon livre avec le « Da Vinci Code » de Dan Brown, il a même été surnommé par des journalistes « Le Da Vinci code du Berry ». C’est flatteur quelque part, mais je me défends d’en avoir été inspiré, les histoires sont totalement différentes.

Certains Berruyers m’ont reproché d’avoir détruit la cathédrale Saint-Etienne de Bourges, ça prouve leur attachement à leur patrimoine… et qu’ils sont entrés de plain-pied dans mon univers !

JP : Avez-vous d’autres passions en dehors de l’écriture (Musique, peinture, cinéma…) A part votre métier, votre carrière d’écrivain, avez-vous une autre facette cachée ?

XV : Je suis un malade de football. Je possède depuis longtemps mon brevet d’état et j’entraîne dans le club de ma commune, Saint-Germain-du-Puy, les U9 et les gardiens de but. Avec le recul, je me dis que je suis peut-être passé à côté d’une brillante carrière d’entraîneur, depuis tout petit je compose des équipes et j’élabore des stratégies de jeu, une vraie drogue !

JP : Quels sont vos projets ?

XV : Je suis en train d’écrire un polar. Pur et dur. Avec des gendarmes de la section de recherches de Bourges. Un face à face entre un vieux major, hanté par un terrible secret, et un vigile, violent, raciste et pervers. Qui les acculera dans leurs derniers retranchements et fera ressurgir les démons du passé. Je veux montrer le côté obscur du métier de gendarme, les meurtrissures que laissent immuablement cette profession dans le cœur et le corps de ceux qui l’exercent. J’espère que « Le vigile » sortira courant 2018.

JP : Quels sont vos coups de cœur littéraires ?

XV : « Femme sur écoute » d’Hervé Jourdrain, « Les émeraudes de Satan », de Mathieu Bertrand.

JP : Une bande son pour lire en toute sérénité votre roman ? A moins que le silence suffise ?

XV : La bande son (Youtube : « Le crépuscule de Satan ») est un excellent support publicitaire, notamment dans les salons du livre où elle est diffusée. Maintenant, effectivement, le silence s’impose par la suite !

JP : Avez-vous un site internet, blog, réseaux sociaux où vos lecteurs peuvent vous laisser des messages ?

XV : Je suis sur Facebook, il suffit de me demander en ami. Mes lecteurs peuvent également me contacter par mail : xavier.viallon@hotmail.fr

JP : Merci Xavier VIALLON d’avoir répondu à nos questions.

Advertisement
Co-fondateur de Zonelivre.fr. Il est le rédacteur en chef et le webmaster du site.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.