Harlan COBEN : Myron Bolitar – Tome 8 – Promets-moi

0
1365
Etats-unis

INFOS ÉDITEUR

promet moi - harlan coben

Parution aux éditions Belfond le 01 mars 2007

Parution aux éditions Pocket en mars 2008

Traduit de l’américain par Roxane AZIMI

Reconverti dans les relations publiques, Myron Bolitar mène une existence confortable.

Mais c’est compter sans la promesse qu’il a faite à une amie d’enfance : celle d’être là pour Aimée, la fille d’une amie.

N’importe où, n’importe quand.

Quelques jours plus tard, l’adolescente disparaît. Et Myron est la dernière personne à l’avoir vue… Fugue ? Enlèvement ?

Entre falsifications de notes d’examens, liaisons secrètes et trafic de drogue, Myron mène l’enquête, pour prouver son innocence, mais aussi parce qu’il a promis aux parents d’Aimée de ramener leur fille.

ET une promesse est une promesse…

(Source : Belfond – Pages : 423 – ISBN : 9782714441911 – Prix : 21,00 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Retrouvailles avec Bolitar !

Depuis 6 ans que Myron Bolitar n’a pas mené d’enquêtes. Il a changé de vie : que ce soit au niveau professionnel, au niveau sentimental.

Mais un soir, Myron fait la promesse à une jeune fille, Aimée, d’être toujours là si elle a besoin. Elle va dispaitre et la dernière personne qui l’aura vue sera… Myron.

Les parents d’Aimée ont beau connaitre Myron depuis longtemps, cette histoire les pertube énormément. Il va devoir renouer avec ses anciennes habitudes pour prouver son innocence et retrouver la jeune fille. Heureusement Win et les autres acolytes sont toujours présents pour l’aider quand les doutes s’installent.

D’habitude, je lis un Coben en quelques heures et là j’ai mis une semaine à le lire… Il est vrai qu’aux Etats-Unis, il s’est écoulé plusieurs années depuis que les dernières aventures de Bolitar et que le public a largement sollicité Harlan COBEN pour savoir comment avaient évolué les personnages. Au début du roman, on retrouve Myron Bolitar comme un vieux copain de fac, heureux de savoir comment sa vie a évolué mais cela devient très vite pesant. Bolitar semble avoir pris un sacré coup de vieux, il semble s’être « empaté » et idem pour le récit. Disparition, kidnapping, il serait temps qu’ Harlan COBEN change ses thèmes. J’ai été déçue.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.