Guillaume RICHEZ : Opération Khéops

0
256
France

INFOS ÉDITEUR

operation Kheops - Richez

Parution aux éditions J’ai Lu en avril 2012

Egypte, janvier 2011 : un cyberdissident est enlevé par des hommes cagoulés. De son côté, la CIA met tout en oeuvre pour précipiter le départ du président égyptien. Retrouver le cyberdissident pour le faire témoigner devient alors une priorité.

La solution ? Kathryn Elizabeth Moore.

Un mètre soixante-dix de grâce pour cinquante-quatre kilos de muscles. Malgré sa grande connaissance des arts martiaux, cet agent préfère parfois utiliser des méthodes d’interrogatoire très très personnelles… et plutôt convaincantes !

Croyez-le ou non : du krav-maga au Kama Sutra, il n’y a qu’un pas !

(Source : J’ai Lu – Pages : 318 – ISBN : 9782290037546 – Prix : – €)

L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Avec son premier roman, Guillaume Richez réussit un coup de maitre en nous concoctant un très surprenant mélange d’action et d’érotisme… Quoi de plus normal me direz vous quand on sait qu’il est le lauréat d’un concours littéraire nommé le “SAS au féminin”… Si vous êtes natifs d’une certaine époque (et j’en suis), vous avez certainement entendu parler de la série des aventures du Prince Malko (les SAS de Gérard de Villiers) dont le contenu était de l’action, de l’humour et… du sexe. Eh oui il y avait des amateurs de cette littérature et ce fut un joli succès pour ces romans mélangeurs de genres, à la couverture hautement identifiable, avec sa jolie demoiselle lourdement armée, le tout dans une pose largement suggestive.

Guillaume Richez, fort de cette influence (je ne pense pas qu’il la renie) nous a servi donc un excellent roman d’aventures bien dépaysantes, bourrées d’actions et aussi de scènes bien chaudes, hautement chargées en adrénaline sexuelles, propres à bousculer les hormones mâles mais pas que…

Son héros à lui, n’est pas un homme mais une jeune femme bien sous tous rapports, nommée Kathryn Moore et qui va se trouver enrôlée par le FBI pour une mission casse cou pour récupérer un cyberdissident enlevé en Égypte. Dès lors, fortement appuyée par de nombreux renforts, la jeune demoiselle elle aussi lourdement armée, mais en escarpins, va tenter de déjouer les plans des grands méchants de service et surtout pour tâcher (avec le renfort du FBI) de savoir qui se cache derrière le nom du mystérieux personnage qui se fait nommer “Le Cavalier”…

Bourré de scènes d’actions plus jouissives les unes que les autres, et avec une écriture extrêmement visuelle, nourrie par les films de Jason Bourne et James Bond (qui font bien pâle figure devant les acrobaties de notre héroïne pendant de nombreuses pages du livre) le romancier français pour son premier roman réussit vraiment à nous distraire avec un roman bien servi, faisant preuve d’une écriture bien pêchue, avec des dialogues sympas, pas ennuyeux pour un sou, et pleins d’humour quand il le faut…

De bons personnages, au caractère simple mais efficace, que ce soit chez les bons ou les méchants, parcourent ce roman qui mélange les genres du roman policier, d’espionnage et d’aventures !

Mais un SAS au féminin ne serait pas digne de sa réputation sans quelques bonne scènes de sexe ! Et il faut avouer que l’auteur connait son sujet pour écrire ce type de scènes : sulfureuses à souhait, mais sans être vulgaire, Guillaume Richez nous a écrit des scènes bien salivantes et fortement… bandantes, oui il faut l’avouer, je serai hypocrite en tant que “mâle” de ne pas le reconnaitre… Des scènes de prouesses sexuelles qui n’entachent en rien la qualité du récit, se permettant justement d’apporter une petite pause dans les scènes d’actions et de dialogues, une petite pause fortement agréable il faut le dire.

Si on lit beaucoup et surtout que l’on est éclectique dans ses lectures, on reconnaitra ici et là des influences d’auteurs connus : pour ma part, j’ai reconnu celle de l’auteur d’American Psycho dans la description de certaines choses (je ne vais pas vous raconter non plus) mais là où l’auteur US est froid et clinique, notre romancier français y amène quand même un soupçon de chaleur qui fait du bien.

Sans vouloir spoiler, c’est un roman qui amène une suite avec un suspens final digne d’un cliffanger… alors je n’ai qu’une hâte : cotoyer de nouveau la plastique avantageuse et le caractère bien trempé de la jeune Kathryn Moore et repartir avec elle pour de nouvelles aventures bourrées d’action… et de sexe aussi (ben oui quand même hein)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici